Print

Irak : Le cadeau empoisonné de Nouri al-Maliki
Par Gilles Munier
Mondialisation.ca, 05 avril 2010
France-Irak-Actualité 5 avril 2010
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/irak-le-cadeau-empoisonn-de-nouri-al-maliki/18495

Avant les élections législatives, Nouri al-Maliki promettait tout à tout le monde… s’il était réélu. Comme cela risque fort de ne pas l’être, il a fait un cadeau empoisonné à son successeur en décidant de diviser par deux l’aide alimentaire accordée à plus de la moitié de la population, selon une estimation du ministère du Commerce.

Cette aide mensuelle (1), mise en place en 1995 par Saddam Hussein dans le cadre du programme « Pétrole contre nourriture », comprenait du riz (trois kilos par personne); du sucre (deux kilos par personne) ; de l’huile (un litre par personne) ; de la farine (neuf kilos par personne); du lait pour adultes (250 grammes par personne) ; du thé (200 grammes par personne) ; des fèves (250 grammes par personne) ; du lait pour enfants (1,8 kilo par enfant) ; du savon (250 grammes par personne) ; des détergents (500 grammes par personne) ; et de la purée de tomate (500 grammes par personne).

Depuis avril 2003, les Irakiens accusaient le régime américano-iranien d’incompétence et de corruption dans la distribution des rations alimentaires. Une étude conduite, en 2008, par Oxfam Internationale et l’ONG irakienne al Amal avait confimé leurs dires. Sur 1700 femmes des provinces de Bagdad, Ninive, Bassora, Kirkouk et Nadjaf: 30% déclaraient n’avoir jamais reçu d’aide de la part du gouvernement au cours des cinq dernières années, tandis que 76% , veuves, n’avaient reçu aucun soutien de qui que ce soit (2).

En 2009, une enquête a révélé que les rations n’avaient pas été distribuées à 18% de la population depuis un an, et que les produits essentiels étaient de très mauvaise qualité. Le scandale a fini par éclater quand on a appris que Abdul-Falah al-Sudani, ministre du Commerce (3), importait des aliments périmés. Ses deux frères, qui travaillaient pour la force de sécurité du ministère, avaient détourné plusieurs millions de dollars dans le cadre de contrats d’importation. Ils menaient la grande vie : une vidéo placée sur YouTube les montra éméchés, en compagnie de femmes vêtues du strict minimum. Suite à ce scandale, 997 mandats d’arrêt furent émis pour corruption, mais trop tard, une partie des suspects – pour la plupart membres d’Al-Dawa – avait fui à l’étranger.

La décision de Nouri al-Maliki de réduire le nombre des bénéficiaires de l’aide alimentaire et de la diviser de moitié, est présentée comme une tentative de rationalisation du système. Ce n’est pas l’avis des Irakiens qui vont se serrer un peu plus la ceinture, tandis que l’argent des ventes du pétrole engraisse la nomenklatura au pouvoir (4).

Notes :

(1) Source IRIN, organisme d’information rattaché au Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

(2) Quel Irak pour les Irakiens ? par Xavière Jardez (AFI-Flash, n°92 – 2/5/09)

(3) Abdul-Falah al-Sudani, né en 1947 à Bassora, est membre du Parti Al-Dawa – Organisation Irak, un courant différent de celui dirigé par Nouri al-Maliki. Il a été ministre de l’Education nationale dans le Gouvernement irakien de transition (du 3 mai 2005 au 20 mai 2006 – Premier ministre : Ibrahim al-Jaafari).

(4) Après la Révolution de juillet 1968, le gouvernement baasiste allouait à chaque Irakien des produits alimentaires essentiels à un prix inférieur à celui du marché, à retirer dans un magasin du quartier où les habitants étaient enregistrés automatiquement.

© G. Munier/X.Jardez

Le blog de Gilles Munier 

Gilles Munier : secrétaire général de l’assocation « Amitiés franco-irakiennes ».

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.