Print

Israël a utilisé un nouveau prototype d’arme dans la Bande de Gaza
Par Meron Rappaport
Mondialisation.ca, 12 octobre 2006
haaretz.com, ISM 12 octobre 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/isra-l-a-utilis-un-nouveau-prototype-d-arme-dans-la-bande-de-gaza/3459

Une enquête réalisée par une télévision italienne émet la possibilité qu’Israel aurait utilisé une arme expérimentale dans la bande de Gaza ces derniers mois, entraînant des blessures physiques particulièrement importantes, telles que de graves brûlures et l’amputation de membres.

L’arme ressemble à une arme développée par l’armée américaine appelée DIME, qui cause une explosion puissante et mortelle, mais seulement dans un rayon relativement petit.

Le reportage italien est basé sur des témoignages de médecins dans la Bande de Gaza ainsi que sur des tests effectués dans un laboratoire italien. L’équipe d’enquêteurs est la même que celle qui avait révélé, il y a plusieurs mois, l’utilisation des bombes au phosphore par les forces américaines en Irak contre les rebelles irakiens à Faluja.

Le commandant de l’Armée de l’Air israélienne, le Général Yitzhak Ben-Israel, autrefois chef du programme de développement des armes de l’IDF, a indiqué aux journalistes italiens que « l’une des idées (concernant cette arme) est de permettre de frapper ceux qui sont visés sans blesser les passants ou d’autres personnes. »

L’enquête de la Rai24news est basée sur des rapports des médecins de Gaza concernant des blessures d’une gravité inexplicable.

Les médecins ont indiqué qu’un nombre particulièrement important de blessés a perdu des jambes, des corps ont été totalement brûlés et des blessures n’étaient pas accompagnées d’éclats de métal. Certains des médecins ont également affirmé qu’ils avaient prélevé des particules sur des blessures qui ne pouvaient pas être vues au Rayon X.

Selon ceux qui ont témoigné, les blessés ont été touchés par des munitions tirées depuis des drones en grande partie au mois de juillet.

Le Dr. Habas al-Wahid, chef du service d’urgences de l’hôpital Shuhada al-Aqsa, à Deir el-Balah, a déclaré aux journalistes que les jambes des victimes avaient été tranchées de leurs corps « comme si une scie avait été utilisée pour couper l’os. » Il y avait des signes de chaleur et des brûlures près du point de l’amputation, mais aucuns signes que le démembrement ait été provoqué par des fragments en métal.

Le Dr. Juma Saka, de l’hôpital Shifa, à Gaza, a déclaré que les médecins avaient trouvé des petits points d’entrée sur les blessures des blessés et des morts. Selon Saka, une poudre a été trouvée sur les corps des victimes et dans leurs organes internes.

« La poudre était comme un morceau microscopique, et c’est ce qui a probablement causé les blessures. » a ajouté Saka.

L’équipe d’investigation italienne a soulevé la possibilité que l’IDF se servirait d’une arme semblable aux caractéristiques du DIME – explosif à métal dense et inerte – développé pour l’armée américaine. Selon le site Web officiel d’un laboratoire de l’Armée de l’Air américaine, c’est une arme qui a pour but de détruire la cible tout en endommageant au minimum ce qu’il y a autour.

Selon le site, le projectile comprend une enveloppe en fibre de carbone remplie de poudre et d’explosifs en tungstène. Dans l’explosion, les particules de tungstène – un métal capable de conduire de très fortes températures – se répandent sur un rayon de quatre mètres et entrainent la mort.

Arme en phase de test

Selon le site internet Defense-Tech basé aux États-Unis, « le résultat est une explosion incroyablement destructive dans un petit secteur » et « la puissance destructrice du mélange endommage bien plus que l’explosif pur. » Il ajoute que « l’impact du micro-shrapnel semble causer un effet semblable à une onde de choc mais en plus puissant. »

L’arme est censée être toujours en phase expérimentale et ne pas être utilisée sur le champ de bataille.

Les journalistes italiens ont envoyé des échantillons des particules trouvées sur les blessures des victimes dans la bande de Gaza à un laboratoire à l’Université de Parme.

Le Dr. Carmela Vaccaio a déclaré qu’en analysant les échantillons, elle a trouvé « une très forte concentration de carbone et la présence de matériaux peu communs », comme le cuivre, l’aluminium et le tungstène. Le Dr. Vaccaio dit que ces résultats « pourrait être en conformité avec l’hypothèse que l’arme en question est le DIME. »

Au sujet du DIME, Ben-Israel a déclaré aux journalistes italiens : « C’est une technologie qui permet de frapper de très petites cibles. »

Le rapport indique que l’arme n’est pas interdite par le droit international, d’autant plus qu’elle n’a pas été officiellement testée.

On pense que l’arme est fortement cancérogène et nocive pour l’environnement.

L’organisation non-gouvernementale, Médecins pour les Droits de l’Homme, a écrit au ministre de la Défense, Amir Peretz, en lui demandant des explications au sujet des blessures mentionnées ci-dessus des Palestiniens. Amos Gilad, un conseiller du ministre, est censé rencontrer le groupe sur le sujet dans un avenir proche.

Gaza,  le 11 octobre 2006


Photo : Laboratoire de Recherche de l’Armée de l’Air Américaine (
AFRL) : test effectué avec la nouvelle arrme DIME

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.