Print

Israël commence discrètement à s’entraîner en vue d’une éventuelle guerre avec la Russie?
Par Darius Shahtahmasebi
Mondialisation.ca, 21 mars 2018
The Antimedia 19 mars 2018
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/israel-commence-discretement-a-sentrainer-en-vue-dune-eventuelle-guerre-avec-la-russie/5623965

L’armée israélienne a mené discrètement un exercice militaire la semaine dernière qui simulait une guerre sur plusieurs fronts dans laquelle la Russie intervenait pour empêcher Israël d’attaquer la Syrie, rapporte Haaretz.

Selon Haaretz, l’exercice impliquait les officiers supérieurs des Forces de défense israéliennes (FDI), ainsi que l’état-major de tous les commandements nécessaires pour mener à bien un combat avec le Hezbollah, une milice alignée sur l’Iran basée au Liban. Haaretz a noté qu’Israël s’est préparé au scénario dans lequel une guerre avec le Hezbollah au Liban exigerait que l’armée israélienne combatte sur d’autres fronts – très probablement la Syrie – où le Hezbollah conserve une présence militaire significative.

« Tout au long de l’exercice, nous avons examiné les diverses implications de la présence russe » en Syrie, a déclaré un officier supérieur des FDI, cité par Haaretz. « Nous avons pratiqué tout ce qui pouvait être coordonné avec les Russes et aussi ce qui ne pouvait pas l’être, comment nous pourrions fonctionner sans nuire à leurs intérêts dans la région et, inversement, les scénarios dans lesquels les Russes causeraient des problèmes« .

L’exercice était strictement un exercice de commandement, c’est-à-dire qu’il n’impliquait pas de troupes sur le terrain. Son seul but était d’étudier divers scénarios de menace. Certains des scénarios explorés dans cet exercice comprenaient des combats dans lesquels des centaines d’Israéliens sont tués, ainsi que des incursions terroristes contre des villes israéliennes et des cyber-attaques.

Il convient également de noter que les FDI ont effectué deux autres exercices militaires majeurs la semaine dernière, dont l’un était un exercice conjoint avec des milliers de membres du personnel américain connu sous le nom de Juniper Cobra.

Selon Haaretz, le major-général Yair Golan a planifié l’exercice de commandement moins médiatisé, qui a commencé par des combats de haute intensité contre le Hezbollah au Liban et s’est ensuite étendu à la Syrie et à la bande de Gaza.

« Il s’agit d’exercices à grande échelle qui font partie de notre préparation à la guerre « , a dit M. Golan. « L’exercice s’est étendu à un point où Israël aurait eu plus de 100 morts, soldats et civils. »

Golan est le même fonctionnaire qui a été chargé d’écrire la politique de défense d’Israël l’année dernière tout en admettant publiquement qu’Israël ne pouvait pas, de façon réaliste, s’attaquer à l’Iran par lui-même. Il n’est donc pas surprenant que sous la direction de Golan, Israël s’exerce à simuler des guerres contre des proxys iraniens au Liban et en Syrie, où il croit pouvoir maintenir l’avantage.

« Nous pouvons remporter une victoire décisive sur le Hezbollah, et nous n’avons pas besoin de l’aide d’un seul soldat américain, mais nous ne pouvons pas lutter seuls contre l’Iran « , a-t-il déclaré l’année dernière. « Je considère que la coopération future avec les États-Unis est plus importante que tout ce que nous avons eu dans le passé. »

Tout au long de l’année dernière, Anti-Media a averti non seulement qu’Israël se préparait à une guerre majeure – un développement presque complètement ignoré par les médias institutionnels – mais aussi le fait qu’une telle guerre entre Israël et le Hezbollah avait le potentiel d’attirer aussi la Russie. En mai de l’année dernière, nous avions écrit :

« L’autre omission cruciale dans les reportages des médias occidentaux sur ce conflit imminent est le fait qu’en réponse à la frappe d’avril de Donald Trump en Syrie, la Russie et l’Iran ont publié une déclaration conjointe avec le Hezbollah selon laquelle la prochaine fois qu’une telle attaque se produirait, les alliés de la Syrie réagiront par la force. Cette alliance place la Russie directement du côté du Hezbollah. »

L’année dernière, la Russie a menacé d’opposer son veto à toute résolution du Conseil de sécurité de l’ONU décrivant le Hezbollah comme une organisation terroriste. La Russie a également prévenu indirectement Israël de ne pas attaquer l’Iran en Syrie, condamnant les parties qui violent le droit international et sapent la souveraineté de la Syrie, une référence presque certainement à Israël et aux États-Unis.

Il est clair que la Russie sera une sorte de joker si Israël décide d’intervenir plus vigoureusement dans le conflit syrien. En l’état actuel des choses, le gouvernement russe a envoyé un avertissement sévère aux Etats-Unis qu’il ne tolérera aucune attaque contre Damas qui constitue une menace pour le personnel russe et qu’il réagira par ses propres frappes.

Selon Haaretz, pendant l’exercice, Israël a également joué un scénario dans lequel l’Iran était directement impliqué.

« Il y a ici un message à tous les acteurs de la région, ainsi qu’aux invités de la région, que notre relation avec les États-Unis n’est pas seulement stratégique, mais opérationnelle en temps réel « , a averti M. Golan.

Darius Shahtahmasebi

 

Article original en anglais : Israel Quietly Begins Practicing for Possible War With Russia, The Antimedia, 19 mars 2018

Traduction : AvicRéseau International

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.