Israël se définit tout seul comme état d’apartheid

Le gouvernement vient d’adopter une serie de textes qui, tous, visent a (re)affirmer le caractere juif de l’Etat d’Israel. Sous le titre « Loi Fondamentale – Israel l’Etat-nation du peuple juif », les trois partis d’extreme-droite qui forment la majorite gouvernementale proposent, chacun avec ses formulations propre, de re-definir la caracterisation constitutionnelle d’Israel. Pour differentes raisons, Israel n’a jamais adopte de constitution, se contentant d’adopter des « lois fondamentales » sensees, a terme, etre regroupees dans un texte constitutionnel.

La nouvelle loi fondamentale vient réaffirmer le caractère juif de l’Etat d’Israël. On pourrait facilement dire « et qu’y a-t-il nouveau dans ces projets de lois ? », ou encore ironiser sur la concurrence d’extremisme entre ces trois partis, qui passent leur temps a proposer des lois encore plus liberticides et discriminatoires que celles votees quinze jours plus tot.

Et pourtant cette nouvelle initiative peut avoir, dans la constellation politique actuelle, des implications tres concretes et ouvrir la voie a de nouvelles lois qui renforceraient encore plus les descriminations entre citoyens Juifs et Arabes. Comme par exemple des lois qui exigeraient un serment d’allégeance à cet Etat juif pour avoir accès a certains emplois, voire pour être candidat sur des listes électorales. Il serait donc errone de ne voir dans ce projet de loi constitutionnelle sur le caractere juif de l’Etat d’Israel qu’une manifestation de plus du nationalisme ambiant : elle peut avoir des implications pratiques qui limiteront encore plus les droits civiques, conquis de haute lutte, par la minorite palestinienne d’Israel. Ce n’est pas un hasard si, contrairement a la Declaration d’Independance d’Israel, le mot « egalite » ne figure pas dans les projets de lois. L’engagement pris par Israel en 1948 a garantir l’egalite entre tous ses citoyens avait servi, dans les annees soixante-dix et quatre-vingt, dans de nombreuses jurisprudences de la Cour Supreme visant a reduire les discriminations. Cette meme Cour Supreme avait d’ailleurs affirme a plusieurs occasions qu’Israel était suffisamment forte pour se permettre un « certain re-equilibrage » entre « Etat Juif » et « Etat Democratique », en faveur du second.

Mais les temps ont change, et depuis 2000 nous vivons une veritable restauration, faite d’ultranationalisme et de racisme institutionnel. Le nouveau projet de loi en est, pour l’instant, l’expression la plus emblématique.

D’aucun diront qu’il s’agit la de la fin d’une hypocrisie, celle de l’ « Etat juif et democratique », cet oxymore sense couvrir la veritable nature de l’Etat d’Israel pour trouver sa place dans la famille des pays dits democratiques. En Israel on l’appelle donc « Etat-nation du peuple juif » ; en Afrique du Sud on l’appelait « apartheid ».

Michel Warschawski



Articles Par : Michel Warshawski

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]