Israël tue au moins 100 Palestiniens lors des attaques de Noël

Les coupures de réseaux à Gaza retardent l'actualisation du bilan depuis novembre. Des groupes de défense des droits estiment le nombre de morts plus proche de 28 000, en tenant compte des disparus.

Au moins 100 Palestiniens ont été tués dans des attaques israéliennes sur Khan Younis et le camp de réfugiés d’Al-Maghazi, alors qu’un nouveau rapport d’Euro-Med Monitor documente des crimes israéliens brutaux contre des civils réfugiés dans des écoles palestiniennes, y compris des exécutions.

Nombre de victimes

  • 20 424+ tués* et au moins 54 036 blessés dans la bande de Gaza.
  • 303 Palestiniens tués en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.
  • Israël revoit son estimation du nombre de morts du 7 octobre de 1 400 à 1 147.
  • 489 soldats israéliens tués depuis le 7 octobre et au moins 1 952 blessés.

* Ce chiffre a été confirmé par le ministère de la santé de Gaza le 24 décembre. En raison de pannes des réseaux de communication dans la bande de Gaza, le ministère de la santé de Gaza n’a pas été en mesure d’actualiser régulièrement et précisément ses bilans depuis la mi-novembre. Certains groupes de défense des droits de l’homme estiment que le nombre de morts est plus proche de 28 000 si l’on tient compte des personnes présumées mortes.

Les Palestiniens assistent aux funérailles organisées à l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa pour 70 personnes tuées lors d’une frappe aérienne israélienne sur le camp de réfugiés d’al Maghazi à Deir Al Balah, à Gaza, le 25 décembre 2023. (Photo : Omar Ashtawy/APA Images)

Principaux développements

  • L’UNRWA déclare que 142 employés ont été tués par les bombardements israéliens dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.
  • L’UNRWA indique qu’il a du mal à fournir des soins de santé à 50 000 femmes enceintes dans la bande de Gaza.
  • Le chef de l’OMS appelle à un cessez-le-feu et dénonce la destruction du système de santé de Gaza par Israël.
  • L’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme, basé à Genève, accuse les forces israéliennes de transformer les écoles palestiniennes de la bande de Gaza en “théâtre de crimes brutaux contre les civils”.
  • L’armée israélienne annonce que 162 personnes ont été tuées dans des combats armés avec des combattants palestiniens depuis la fin du mois d’octobre.
  • Les forces israéliennes récupèrent cinq corps dans un tunnel à Gaza. Le Hamas affirme avoir tué 48 soldats israéliens et détruit 35 véhicules militaires depuis jeudi.
  • Le pape François s’exprime lors de la messe de la nuit de Noël : “Ce soir, nos cœurs sont à Bethléem, où le Prince de la paix est une fois de plus rejeté par la logique futile de la guerre”.
  • Des geôliers israéliens battent et torturent Nael al-Barghouti, le plus ancien prisonnier palestinien, lors de son transfert de la prison d’Ofer, dans l’ouest de Ramallah, à la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël.

Israël bombarde des maisons à Khan Younis et Al-Maghazi, tuant 100 Palestiniens

Au moins 100 Palestiniens ont été tués dans des frappes aériennes israéliennes à Khan Younis et dans le camp de réfugiés d’Al-Maghazi, la plupart d’entre eux étant des membres de la même famille, dans la nuit de dimanche à lundi.

Les forces israéliennes ont bombardé deux maisons à l’est de Khan Younis, tuant 23 personnes et en blessant des dizaines d’autres dimanche soir. Des avions de guerre ont pris pour cible la maison de la famille Saleh dans la région de Ma’an, et plusieurs Palestiniens se trouvaient encore sous les décombres lundi matin.

Dans le quartier d’Al-Amal, à l’ouest de Khan Younis, les forces israéliennes ont bombardé une maison, tuant Yahya Mahmoud Jawaher et son frère Abdul Rahimdans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté Wafa news.

À Al-Maghazi, un camp de réfugiés situé au centre de la bande de Gaza, les frappes aériennes et les tirs d’artillerie israéliens ont tué au moins 70 Palestiniens en bombardant quatre maisons dans la nuit de dimanche à lundi, la plupart d’entre eux étant des femmes et des enfants.

La défense civile palestinienne a déclaré avoir retrouvé les corps de huit personnes et 14 blessés sous les décombres dans la nuit de dimanche à lundi dans le camp de réfugiés d’Al-Bureij, bombardé par l’artillerie israélienne.

Al-Bureij a été gravement endommagé à la suite de l’explosion de nombreux bâtiments par les forces israéliennes au cours des dernières semaines. Israël a bombardé la zone entourant l’école Abu Hilo à Al-Bureij et a tiré des bombes fumigènes dans la zone.

Dimanche, le ministère de la santé de Gaza a déclaré qu’au moins 20 424 Palestiniens ont été tués et 54 036 blessés dans les bombardements israéliens depuis le 7 octobre. Selon le Croissant-Rouge palestinien, et quelque 8 000 Palestiniens seraient toujours portés disparus sous les décombres.

Le bureau des médias du gouvernement de Gaza a déclaré dimanche que 103 journalistes avaient été tués dans les bombardements israéliens depuis le mois d’octobre.

L’UNRWA déclare que 142 employés ont été tués alors qu’elle s’efforce de fournir des soins aux femmes enceintes

Dimanche, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé que 142 employés avaient été tués dans les bombardements israéliens dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

“En ces temps sombres, comment souhaiter un joyeux Noël à ceux qui le célèbrent, alors que les pertes, le chagrin et la destruction se poursuivent”, a déclaré l’agence de l’ONU dans un communiqué.

“Nos équipes font l’impossible pour aider les personnes dans le besoin. Nous pleurons la perte d’autres collègues de l’UNRWA tués à Gaza, aujourd’hui 142, la plupart avec leurs familles”, a ajouté le communiqué.

L’UNRWA a appelé à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza pour stopper la crise humanitaire et fournir de l’aide, de l’eau, de la nourriture et des médicaments aux hôpitaux et aux abris dans l’enclave. L’UNRWA s’est félicité de la résolution adoptée la semaine dernière par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Juliette Touma, porte-parole de l’UNRWA, a déclaré que

“seul le temps nous dira quelle différence réelle fera cette résolution, car elle est censée augmenter l’aide humanitaire à Gaza”.

“Sans trêve, la résolution de l’ONU risque de ne pas servir à grand-chose pour Gaza”, a ajouté Mme Touma.

L’UNRWA a prévenu qu’il luttait pour fournir des soins de santé à 50 000 femmes enceintes dans la bande de Gaza.

“On estime à 50 000 le nombre de femmes enceintes dans la bande de Gaza, dont plus de 180 accouchent chaque jour”, a déclaré l’UNRWA dans un communiqué.

“Les médecins et les sages-femmes de l’UNRWA font tout leur possible pour fournir des soins aux femmes enceintes et à haut risque dans les 7 [sur 22] centres de santé opérationnels de l’UNRWA”, a ajouté l’organisation.

La semaine dernière, seuls neuf des 36 hôpitaux et centres de santé fonctionnaient partiellement dans la bande de Gaza. Le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à un cessez-le-feu et condamné la destruction du système de santé de Gaza.

“La décimation du système de santé de Gaza est une tragédie”, a-t-il écrit sur X dimanche.

“Face à l’insécurité croissante et à l’afflux de patients blessés, nous voyons des médecins, des infirmières, des ambulanciers et bien d’autres encore continuer à s’efforcer de sauver des vies”, a déclaré M. Tedros.

Il a confirmé que l’OMS appelait fermement à un “cessez-le-feu immédiat”.

Euro-Med : les écoles de Gaza sont le théâtre de “crimes contre les civils” de la part d’Israël

Lundi, l’Observatoire Euro-Med des droits de l’homme, basé à Genève, a accusé les forces israéliennes de transformer les écoles palestiniennes de la bande de Gaza en “théâtres de crimes brutaux contre les civils”.

Euro-Med a déclaré dans un rapport que

“l’occupation israélienne continue d’attaquer les écoles converties en refuges pour des dizaines de milliers de personnes déplacées, commettant de graves violations, notamment des exécutions, des arrestations arbitraires, des actes de torture et l’intimidation de civils”.

Euro-Med a déclaré que les forces israéliennes ont pris d’assaut l’école Al-Rafi’I à Jabalia au cours du week-end, arrêtant des dizaines de Palestiniens et les forçant à se déshabiller en sous-vêtements avant de les emmener vers des destinations inconnues.

Le groupe a ajouté que les forces israéliennes bombardent les écoles palestiniennes depuis le mois d’octobre, mais qu’au cours des dernières semaines, elles ont pris d’assaut les écoles dans plusieurs villes, notamment au nord de Gaza, à Khan Younis et à Al-Bureij. Ces attaques se sont accompagnées de la destruction des murs et des portes des écoles par des tirs d’armes à feu et des obus de chars d’assaut.

“Ces attaques sont injustifiées et visent des civils innocents cherchant refuge dans ces centres d’hébergement après avoir reçu l’ordre d’Israël d’évacuer leurs maisons et leurs zones résidentielles”, a déclaré Euro-Med dans un communiqué.

Le groupe a recueilli plusieurs témoignages de survivants s’abritant dans les écoles lorsque les forces israéliennes les ont attaquées et prises d’assaut.

Dans l’école Shadia Abu Ghazala à Jabalia, Euro-Med a déclaré que les forces israéliennes ont procédé à des exécutions sur le terrain, où neuf corps ont été retrouvés après le retrait des forces israéliennes du secteur le 13 décembre.

Youssef Khalil a déclaré à Euro-Med que deux soldats israéliens avaient ouvert le feu sur sa famille, les abattant dans l’école Shadia Abu Ghazala alors qu’ils étaient réfugiés dans l’une des salles de classe. Khalil a ensuite été arrêté avec d’autres Palestiniens et a été battu pendant sa détention avant d’être relâché.

Il a trouvé les cadavres de sa famille en état de décomposition lorsqu’il est retourné dans l’école, près d’autres corps de Palestiniens tués.

“Les opérations incessantes de meurtre, d’élimination physique et de destruction systématique de bâtiments et d’installations n’ont pas d’autre explication ou justification que d’être des actes délibérés de vengeance”, a déclaré Euro-Med.

“Les civils qui choisissent de rester dans les zones d’évacuation ne perdent pas leur droit à être protégés, et il est interdit de les prendre pour cible sous quelque prétexte que ce soit”, a-t-il ajouté.

Les forces israéliennes ont retrouvé les corps de cinq otages alors que le Hamas et le Djihad islamique combattent les soldats dans la bande de Gaza

Lundi, l’armée israélienne a annoncé que 162 soldats avaient été tués dans des combats armés avec des combattants palestiniens depuis l’invasion terrestre de la bande de Gaza fin octobre. Au total, 489 soldats ont été tués depuis le 7 octobre.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré dimanche après-midi que “la guerre nous coûte très cher. Cependant, nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à nous battre”.

Des milliers d’Israéliens ont manifesté ces dernières semaines à Tel Aviv, appelant M. Netanyahou à démissionner et à organiser des élections générales en Israël.

M. Netanyahou a ajouté : “Nous poursuivons de toutes nos forces jusqu’au bout, jusqu’à la victoire, jusqu’à ce que nous ayons atteint tous nos objectifs : la destruction du Hamas, le retour de nos otages et la garantie que Gaza ne constituera plus jamais une menace pour l’État d’Israël”.

Jusqu’à présent, les forces israéliennes n’ont pas réussi à sauver ou à ramener en Israël un seul des otages détenus par le Hamas. La semaine dernière, des soldats israéliens ont abattu trois de ces captifs à Gaza après les avoir identifiés à tort comme étant des Palestiniens.

Dimanche, le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’Israël avait récupéré cinq corps dans un tunnel du Hamas à Gaza. Israël a également diffusé des images vidéo du tunnel palestinien et a déclaré avoir tué 8 000 combattants palestiniens depuis le 7 octobre, un chiffre tiré des “comptes rendus des frappes ciblées et des décomptes sur le champ de bataille, ainsi que des interrogatoires des captifs”.

Samedi, le Hamas a déclaré qu’il craignait que cinq otages israéliens aient été tués lors des bombardements israéliens sur Gaza, après avoir perdu le contact avec le groupe qui en avait la charge.

Le porte-parole militaire du Hamas, Abu Ubaida, a déclaré dans un message dimanche qu’au cours des quatre derniers jours, les combattants palestiniens avaient tué 48 soldats israéliens, blessé des dizaines d’autres et détruit complètement ou partiellement 35 véhicules militaires dans différentes zones de la bande de Gaza.

Le Hamas a également diffusé une vidéo montrant des soldats israéliens pris pour cible dans le nord de la bande de Gaza. Dans le quartier de Tel Al-Zaatar, un sniper du Hamas a tiré sur des soldats israéliens, tandis que dans l’ouest de Beit Lahia, des combattants ont tiré un missile antichar Kornet sur des soldats israéliens barricadés à l’intérieur d’un bâtiment et sur d’autres effectifs à l’intérieur d’une maison à Beit Hanoun.

Les brigades Al-Quds du Jihad islamique ont annoncé qu’elles avaient pris pour cible trois véhicules militaires israéliens avec des missiles RPG et une bombe placée dans les quartiers d’Al-Zaytoun et d’Al-Shuja’iya à Gaza.

Le Hamas a également salué la décision de limiter les célébrations de Noël aux prières et aux rituels religieux en Palestine.

“Les fêtes de notre peuple chrétien ont lieu cette année dans le cadre d’une agression fasciste incessante lancée par les forces d’occupation contre toutes les secteurs du peuple palestinien, ciblant à la fois les mosquées et les églises”, a déclaré le Hamas dans un communiqué.

Au lieu d’un arbre décoré sur Mangel Square, en face de l’église de la Nativité à Bethléem, le ministère du tourisme de l’Autorité palestinienne a installé une œuvre intitulée “La Nativité sous les décombres”, pour symboliser l’agonie et la destruction dans la bande de Gaza.

Dimanche soir, le pape François a dirigé la messe de la nuit de Noël à la basilique Saint-Pierre au Vatican et a déclaré :

“Ce soir, nos cœurs vont à Bethléem, où le Prince de la paix est une fois de plus rejeté par la logique futile de la guerre”.

Le plus ancien prisonnier palestinien, Nael al-Barghouti, torturé par les geôliers israéliens.

Les forces israéliennes ont effectué des raids dans des villes et des villages de Cisjordanie occupée et de Jérusalem au cours de la nuit, et ont arrêté plusieurs Palestiniens d’Hébron, de Qalqilya, de Tubas, de Jérusalem, de Ramallah, de Tulkarem et de la vallée du Jourdain.

Dans une déclaration commune, l’Autorité des affaires des prisonniers et le Club des prisonniers palestiniens ont indiqué que

“les témoignages de détenus récemment libérés à Gaza ont révélé des détails horribles de torture et d’abus de l’armée d’occupation, leurs corps en portant de nombreuses traces”.

Ils ont ajouté que “le prisonnier Nael al-Barghouti, 66 ans, a été torturé lors de son transfert de la prison d’Ofer, dans l’ouest de Ramallah, à la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël”.

Barghouti a été libéré de prison en 2011 après y avoir passé 34 ans. Cependant, en 2014, les forces israéliennes l’ont à nouveau arrêté. Il a passé au total 44 ans dans les prisons israéliennes.

“Il a été violemment battu à coups de matraque et de crosse, et l’agression contre lui et ses codétenus s’est poursuivie pendant trois heures consécutives”, ajoute le communiqué.

Le Club a déclaré que les forces israéliennes ont arrêté 4 696 Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem occupées depuis le 7 octobre.

Mustafa Abu Sneineh, le 25 décembre 2023

 

Article original en anglais : ‘Operation Al-Aqsa Flood’ Day 80: Israel kills at least 100 Palestinians in Christmas Eve attacks, Monweiss, le 25 décembre 2023.

Traduction : Spirit of Free Speech



Articles Par : Mustafa Abu Sneineh

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]