Israël utilise la «révélation du Christ» pour bombarder les Palestiniens

Alors que les médias occidentaux relatent les massacres du Hamas sur des citoyens israéliens, relativement peu d’attention a été accordée aux méthodes utilisées par les Forces de défense israéliennes (FDI) pour sélectionner des cibles à Gaza, ni au rôle que l’intelligence artificielle (AI) a joué dans leur campagne de bombardement: un programme appelé «révélation du Christ» (Gospel). 

Des frappes non chirurgicales. The Guardian se dit «inquiet concernant un système basé sur les données qui augmente considérablement le nombre de cibles de frappes dans le territoire palestinien»: l ‘intelligence artificielle (IA). «L’armée israélienne n’a pas caché l’intensité de ses bombardements sur la bande de Gaza. Au début de l’offensive, le chef de l’armée de l’air parlait de frappes aériennes incessantes, 24 heures sur 24 qui ne frappaient que des cibles militaires. Mais, il a ajouté: «Nous ne sommes pas chirurgicaux», continue le média britannique.

Cette approche ciblée des bombardements avec l’AI suscite des inquiétudes. «L’approche ciblée de Tsahal dans une guerre contre le Hamas, qui, selon le ministère de la Santé de Gaza – dirigé par le Hamas – a jusqu’à présent tué plus de 15.000 personnes dans le territoire, suscite de plus en plus d’inquiétudes», souligne The Guardian. C’est qu’ après la guerre de 11 jours à Gaza en mai 2021, les responsables ont déclaré qu’Israël avait mené sa «première guerre avec l’AI» en utilisant l’apprentissage automatique et l’informatique avancée.

La dernière guerre entre Israël et le Hamas a fourni une opportunité sans précédent à Tsahal d’utiliser de tels outils sur un théâtre d’opérations beaucoup plus large et, en particulier, de déployer une plateforme de création de cibles via AI appelée «révélation du Christ» (Gospel), qui a considérablement accéléré les attaques mortelles au point où cette technique est comparée à «une usine à bombardements».

L’emploi de Tsahal de l’AI fait poser des questions sur cette utilisation aussi dans d’autres armées. «L’Unité de renseignement militaire israélien est facilitée par l’AI qui joue un rôle important dans la réponse israélienne au Hamas dans le sud d’Israël depuis 7 octobre», martèle The Guardian et «cet emploi de l’AI pour bombarder s’inscrit dans un contexte d’inquiétudes croissantes concernant les risques posés aux civils alors que les armées avancées du monde entier étendent l’utilisation de systèmes automatisés complexes et opaques sur le champ de bataille».

L’unité la «révélation du Christ» bombarde peu importe l’endroit. Le média britannique révèle à quel point l’utilisation de l’AI retire la responsabilité individuelle aux militaires qui pourront arguer du fait qu’ils ne sont pas responsables des morts. Décrivant le processus de ciblage de l’unité de la «révélation du Christ», The Guardian cite un responsable israélien: «Nous travaillons sans compromis pour définir qui et ce qu’est l’ennemi. Les membres du Hamas ne sont pas à l’abri, peu importe où ils se cachent». Le côté déshumanisation apparaît au premier plan dans le jugement des cibles. L’armée israélienne peut, ainsi, bombarder n’importe où car c’est une décision de l’AI via la «révélation du Christ».

Tsahal constitue des listes d’individus autorisés à être assassinés «Ces dernières années, la division la «révélation du Christ» a aidé l’armée israélienne à constituer une base de données regroupant, selon des sources, entre 30.000 et 40.000 militants présumés. Des systèmes tels que la «révélation du Christ», disaient-ils, ont joué un rôle crucial dans l’établissement de listes d’individus autorisés à être assassinés», conclut The Guardian.

Sans être sûr de la fiabilité de l’AI, Tsahal bombarde n’importe où en Palestine au nom du Christ.

Pierre Duval 



Articles Par : Pierre Duval

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]