Print

Judi Rever: l’Ombudsman de Radio-Canada se plie devant Kigali – Chronique
Par Robin Philpot
Mondialisation.ca, 25 mars 2021
Le pied à Papineau
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/judi-rever-lombudsman-de-radio-canada-se-plie-devant-kigali-chronique/5654881

24 mars 2021: Selon l’Ombudsman de Radio-Canada, l’entrevue que Stéphan Bureau a réalisé le 7 janvier avec la journaliste Judi Rever sur son livre L’ÉLOGE DU SANG, Les crimes du Front patriotique rwandais, à l’émission BIEN ENTENDU « a enfreint le principe d’exactitude des Normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada. »

Cette décision nous dit davantage sur le pouvoir d’un récit officiel sur le Rwanda, défendu et répandu par Washington, Ottawa, Paris et Londres et la plupart des médias de ce pays, que sur le Rwanda et l’entrevue avec Judi Rever.

Dans ce commentaire, l’animateur Robin Philpot répond aux points soulevés par ceux qui se sont plaints auprès de l’Ombudsman et aux commentaires de l’Ombudsman. De plus, il invite l’Ombudsman de faire des vérifications dans les archives de Radio-Canada même pour trouver des informations qui vont dans le sens des recherches de Judi Rever.

Il présente notamment des extraits de l’entrevue que le général Roméo Dallaire a accordé à l’émission phare de la télé de Radio-Canada le 14 septembre 1994. Fraichement arrivé du Rwanda, Roméo Dallaire donne des réponses étonnantes et éclairantes sur la tragédie, réponses qui vont dans le sens des propos de Judi Rever et qu’elle et d’autres ont tenté depuis des années à creuser et à en fournir des information justes et complètes.

Roméo Dallaire a modifié son récit depuis septembre 1994, mais tous les historiens conviennent que les témoignages les plus fiables sont ceux qui ont été cueillis le plus près dans le temps des événements en question.

Conclusion: Radio-Canada enfreint le principe de la liberté d’expression sur les sujets comme le Rwanda, et sûrement sur d’autres sujets.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.