Print

À l’approche du Jour du Souvenir, Portons le coquelicot…blanc!
Par Global Research
Mondialisation.ca, 16 septembre 2011
Communiqué du Collectif Échec à la guerre 16 septembre 2011
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/l-approche-du-jour-du-souvenir-portons-le-coquelicot-blanc/26606

À l’approche du Jour du Souvenir,

Portons le coquelicot…blanc!

La Première Guerre mondiale avait entraîné la mort de 10 millions de soldats et d’un million et demi de civils. Quinze années plus tard, devant une nouvellemontée des tensions auniveau international, la première campagne du coquelicot blancfut lancée en Angleterre, en novembre 1933, par la Co-operative Women’s Guild(CWG).Cette organisation –composée de mères, de sœurs, de veuves et d’amoureuses d’hommes tués lors de la Première Guerremondiale–menait un travail d’éducation sur les conditions sociales, économiqueset politiques favorisant la montée de la guerre et s’opposait activement au commerce des armesdans lequel l’Angleterre jouait un rôle prépondérant.Par sa campagne, la CWG voulait non seulement commémorer toutesles victimes de la guerre, mais également proclamer son rejet de la guerre et se dissocier des commémorations faisantsubtilement l’apologie de la force militaire.

Aujourd’hui, nous savons que les guerres du 20esiècle ont causé la mort de plus de 200 millions de personnes, sans parler desblessures physiques et psychologiques,et de toutes lesdestructions. De plus, selon de nombreuses études, les guerres des dernières décennies ont fait beaucoup plus de victimes civilesque militaires.

Alors qu’elle est entièrement axée sur la mémoire de ceux qui ont fait «le sacrifice ultime»pour leur pays, lemessage portépar la campagne du coquelicot rouge et les cérémonies officielles de commémoration semble donc oublier levolet principaldu fléau des guerres contemporaines. Alors que le Canada est toujours engagé sur deux fronts de guerre,en Afghanistan et en Libye,et alors que les dépenses militaires et «sécuritaires»croissent à un rythme effréné, la commémoration des morts passées servira à nouveau à évoquer les troupes canadiennes présentement «au combat», bref à justifier en douce les morts des dernières années et les prochaines…

À la mémoire de toutesles victimes de la guerreet pourbienmarquer notre opposition aux guerres actuelles et notre volonté d’en finir avec ce fléau,

PORTONS LE COQUELICOT BLANC !

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.