Print

L’architecte Richard Gage à l’Université catholique de Louvain
Par Global Research
Mondialisation.ca, 19 novembre 2008
CADTM.org 19 novembre 2008
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/l-architecte-richard-gage-l-universit-catholique-de-louvain/11045

La conférence du 16/11/08 à LLN a rassemblé environ 240 personnes, dont seulement une dizaine d’architectes et une quarantaine d’ingénieurs et ZERO JOURNALISTE

Cliquez ici pour voir la vidéo.

Proche de 100% des individus qui suivent les conférences de Richard Gage, ou qui visionnent son dernier DVD, sortent avec la compréhension que nos gouvernements et nos médias ont pratiquée de la désinformation- voulue ou non – que la destruction des 3 bâtiments serrait due aux dégâts causée par l’impact des avions, et leur kérosène, dans 2 des tours. Rappelons que M. Gage est un architecte de grand renom, spécialiste dans la construction de grands édifices à matrice de métal et fondateur d’un groupe de plus de 500 architectes et ingénieurs qui demandent avec insistance qu’une enquête scientifique et légale soit ouvert. Il a donnée cours aussi à une réunion de doyens d’écoles d’architecture, et ceci aussi se sont ralliée à sa cause. (Notons que, bien que ce soit exigé par la loi, en cas de perte anormale d’un bâtiment, le NIST n’a PAS recherché de traces d’explosifs dans les débris des bâtiments, ils ont tout simplement, pendant 7 ans, essayé d’inventer une théorie qui pourrait, selon leur modèle informatique totalement défaillant, essayer de donner une explication pour les chutes, sans avoir recours à l’option de la démolition contrôlée par explosifs.

Notons aussi que NIST lui-même avait développée et testé une nouvelle génération de « Thermite », nommée «sol-gel Nano-Thermite » développée dans les années 90 par des chercheurs gouvernementaux (du pentagone, du NIST et de Lawrence Livermore National Laboratories (LLNL) (Voir Volume 22 –July 2008 chez www.journalof911studies.com .

La signature de l’utilisation de cet incendiaire du métal est partout dans l’environnement à New-York, et dans les tests environnementaux officiels. – Dr Eric Beeth

http://www.ae911truth.org

Bonjour, le sujet est sensible, mais l’accumulation de preuves scientifiques irréfutables devrait permettre aux médias de communiquer sur le sujet tout en maintenant leur crédibilité.

Dans le cadre d’une tournée européenne de 9 conférences (Londres, Madrid, Vienne, Genève, Paris, Aachen, Bruxelles/LLN, Hambourg et Berlin) Richard Gage, spécialiste en structures métalliques lourdes, et président de l’association Architects & Engineers for 9/11 Truth qui regroupe aujourd’hui plus de 500 architectes et ingénieurs réclamant l’ouverture d’une enquête officielle indépendante sur les attentats du 11/9, a présenté à devant un auditoire de 200 personnes les éléments de preuve de la démolition contrôlée explosive des 3 tours du WTC. Une bonne trentaine d’architectes et d’ingénieurs étaient présents. Malgré les invitations et les encouragements personnalisés et en dépit d’une actualité peu chargée, aucun journaliste n’a par contre fait le déplacement.

Au centre de la remise en cause de la thèse officielle, parmi de nombreux éléments de preuve de démolition contrôlée explosive (distinctes pour le WTC7 et pour les tours jumelles,) rien ne permet d’expliquer la chute libre du bâtiment 7 plusieurs secondes durant, ni le caractère explosif en forme de champignon de la démolition des tours jumelles. Mesure de la vitesse du WTC7 s’effondrant. Pendant 2,6 sec la pente (accélétation instantanée) est proche de 9,81 m/sec² (chute libre). Le NIST (National Institute of Standard & Technology), contrairement aux pratiques légales en matière de démolition accidentelle, n’a PAS recherché de traces d’explosifs dans les débris des bâtiments.

Dans ce qui s’apparente à une vaste entreprise de dissimulation et de confusion du public, son rapport de milliers de pages (non soumis à comité de lecture) perd le lecteur dans des dédales techniques sans intérêt, ne divulgue pas les données utilisées dans ses modèles informatiques et comporte nombre d’erreurs et d’omissions. A noter aussi que le NIST lui-même avait développé et testé, dans les années 90, en collaboration avec le Pentagone et le Lawrence Livermore National Laboratories, une nouvelle génération de « thermite », appelée « sol-gel nano-thermite » (www.journalof911studies.com – Vol. 22, July 2008). Signature physico/chimique de « thermate – sol-gel nano-thermite » retrouvée de manière indiscutable et en grande quantité dans l’ensemble des poussières récoltées à New York après les attentats.

La conférence a connu un franc succès et suscité de très nombreuses questions. Au terme du débat, il n’y avait plus qu’une poignée de participants à encore douter de la démolition contrôlée explosive des trois gratte-ciel. Nous regrettons que contrairement à ce que le vice-rectorat de l’université avait prévu, aucun professeur de génie civil de l’UCL n’ait pu être présent.

Nous concluons avec Richard Golay de l’association suisse Le 11 septembre en question : « Aujourd’hui, on ne peut plus ignorer qu’une importante partie de l’opinion publique dans le monde ne croit pas ou plus dans l’explication officielle. De récents sondages l’indiquent clairement. Cloisonnée au départ sur Internet, la contestation s’affiche de plus en plus dans les canaux médiatiques traditionnels. A ce mouvement global, est souvent opposée une approche sociologique ne reposant pas sur l’analyse des faits, mais sur des considérations subjectives, voir dogmatiques. Notre société occidentale se vante d’une approche rationnelle de la réalité. A ce titre, elle ne peut faire l’économie d’un débat technique et public sur les événements du 11 septembre 2001. »

A ceux qui dénoncent « un usage dément du principe du doute », nous leurs rappelons les mots du philosophe des Lumières René Descartes : « Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. » (…)

Lire  www.vigli.org (fr) www.reopen911.info (fr) et http://www.ae911truth.org/ (en)

Et comme le disait fort justement Martin L. King « Il est un temps où le silence devient une trahison ».

Eric De Ruest
Reporter audiovisuel

Tél : 0032 (0)495-679-176
[email protected] 

Participez au GTS
http://www.groupesankara.be
http://www.cadtm.org

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.