Print

L’armée américaine obtient une base permanente en Roumanie
Par Mirel Bran
Mondialisation.ca, 08 décembre 2005
7 décembre 2005
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/l-arm-e-am-ricaine-obtient-une-base-permanente-en-roumanie/1424

Le passage à Bucarest, lors de son périple européen, mardi soir 6 décembre, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a signé un premier accord pour le redéploiement des troupes américaines en Europe de l’Est. « Il est remarquable que, seize ans après la chute du communisme en Roumanie, nous puissions signer un accord nous permettant d’avoir des forces américaines dans ce pays », a déclaré Mme Rice, lors d’une conférence de presse avec le président Traian Basescu. « Les Etats-Unis et la Roumanie sont des frère et soeur d’armes », a-t-elle ajouté. Selon le président roumain, l’accord porte sur la mise à disposition permanente de la base aérienne de Mihaïl-Kogalniceanu, proche de la mer Noire, déjà utilisée par les Américains comme « base arrière et de soutien » lors de leur intervention en Irak. La base de Babadag (Sud-Est) et les « zones d’entraînement » de Smardan (Sud) et de Cincu (Centre) sont les trois autres sites inclus dans l’accord.

 « Il s’agit de la première présence militaire américaine permanente dans un ancien pays du pacte de Varsovie, précise un communiqué du département d’Etat américain. Il ne s’agit pas de bases traditionnelles, car la présence américaine sera relativement petite et tournante. » Une Force d’intervention d’Europe de l’Est (EETAF, Eastern European Task Force) sera bientôt créée et un état-major d’environ 100 personnes sera installé de façon permanente sur la base de Mihaïl-Kogalniceanu, selon le même communiqué. Environ 1 500 GI américains devraient s’installer, dans un premier temps, en Roumanie. « Cet accord fait entrer la Roumanie dans le concert de la sécurité globale », a déclaré le président Basescu après la signature de cet accord, négocié avec Washington depuis un an.

Cependant, cet événement cher au président roumain a été terni par le scandale des prisons que la CIA aurait utilisées en Roumanie. L’organisation Human Rights Watch a accusé la Roumanie, de même que la Pologne, d’avoir permis l’interrogatoire par la CIA de terroristes présumés d’Al-Qaida sur le territoire roumain. A Bucarest, Condoleezza Rice s’est refusée à tout commentaire sur ce sujet, mais le président Traian Basescu a reconnu que des avions de la CIA ont atterri en Roumanie. « Nous collaborons avec les Etats-Unis non seulement dans les domaines politique et militaire, mais aussi dans celui des services secrets », a-t-il avoué. « Mais il est déplacé d’affirmer, sur la base d’informations portant sur des atterrissages ou des décollages d’avions, que la Roumanie accueillerait des prisons secrètes où l’on pratique la torture », a-t-il ajouté.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.