Print

L’opposante à la guerre en Irak, Cindy Sheehan, quitte le Parti démocrate
Par David Walsh
Mondialisation.ca, 05 juin 2007
WSWS 5 juin 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/l-opposante-la-guerre-en-irak-cindy-sheehan-quitte-le-parti-d-mocrate/5889

Dans une lettre ouverte au Congrès, la militante anti-guerre américaine Cindy Sheehan a annoncé le 26 mai qu’elle quittait le Parti démocrate, qui contrôle actuellement les deux chambres du pouvoir législatif. Sheehan, dont le fils Casey est mort en avril 2004 alors qu’il servait dans l’armée américaine en Irak est devenue célèbre lorsqu’elle a campé près du ranch de George W. Bush, à Crawford au Texas, en août 2005 pour protester contre la guerre. 

Sa lettre ouverte était une réponse directe à l’ultime capitulation des démocrates au Congrès la semaine dernière, accordant 100 milliards de dollars supplémentaires à l’administration Bush pour financer les guerres d’Irak et d’Afghanistan. Elle écrit aux démocrates « vous trouvez que donner [à Bush] plus d’argent est politiquement commode, mais c’est une abomination et pour chaque seconde de plus que dure cette occupation subie par l’Irak, vous avez davantage de sang sur les mains ».

Dans sa lettre de démission, Sheehan admoneste les politiciens des deux partis pour leur cruelle indifférence devant la perte de vies humaines. Elle relève le commentaire de la présidente du Congrès, Nancy Pelosi, qui a dit, après que Bush eût signé la loi d’autorisation  « Je pense qu’à présent la politique du président va commencer à se défaire ».

« Commencer à se défaire ? », écrit Sheehan. « Combien de nos enfants devront encore être tués et combien de l’Irak devra encore être démoli pour que vous autres en arriviez à penser que cette politique s’est suffisamment défaite ?… Avec presque 700 000 morts et quatre millions de réfugiés irakiens (que les Etats-Unis refusent de reconnaitre), cela pourrait-il être pire ? Eh bien, cela est en train d’empirer et cela peut devenir bien pire encore grâce à votre complicité ». 

Sheehan note que les démocrates ont promis de soulever à nouveau la question du financement de la guerre en septembre et fait remarquer : « Ne nous leurrons pas, le premier octobre, après un peu de cinéma dont vous pensez que cela va duper la fraction anti-guerre de votre parti, vous accorderez plus d’argent [à Bush] ». Le taux journalier des tués américains étant de 3,72 poursuit-elle, les démocrates du Congrès auront « condamné 473 Américains de plus à une mort prématurée. 473 vies de plus gaspillées au profit de votre cupidité politique ; des milliers de cœurs brisés à cause de votre lâcheté et de votre rapacité. Comment pouvez-vous encore dormir la nuit ou vous regarder dans la glace ? Comment pouvez-vous ignorer les hurlements de douleurs des mères des deux côtés de cette guerre ? Comment pouvez-vous ne pas voir la souffrance que vous avez créée ? Je ne pourrai jamais ne pas la voir… Il n’y a pas d’endroit assez éloigné ou assez inaccessible où je puisse y échapper. »

Elle ajoute : « Il ne manquera plus, à la fin du mois de septembre, que 80 soldats pour atteindre un autre jalon sanglant : celui des 4000 tués et MoveOn.org organisera des veillées aux bougies et vous serez tous occupés à voter les lois qui mettront fin à des milliers de vies humaines supplémentaires. Félicitations cher Congrès, vous avez acheté quelques mois supplémentaires d’un bain de sang illégal et immoral… Avant, c’était la guerre de George W. Bush. Vous auriez pu y mettre fin honorablement. Maintenant, c’est la vôtre et vous entrerez tous dans l’histoire de l’ignominie avec Bush et Cie. »

La charge de Sheehan contre le Parti démocrate, tout comme son évocation moqueuse de MoveOn.org, un groupe de pression libéral démocrate, lui a valu des injures de la part d’organisations avec lesquelles elle a entretenu des liens. Dans un commentaire acerbe de son bloc-notes sur le blog Daily Kos, écrit deux jours après sa lettre ouverte au Congrès, Sheehan note qu’elle s’est attiré des attaques virulentes de la part des milieux libéraux de gauche pour avoir rompu avec les démocrates.

Elle explique, « j’ai été le chouchou de la soi-disant gauche tant que j’ai limité mes protestations à George W. Bush et au Parti républicain… Mais quand j’ai commencé à mesurer le Parti démocrate à la même aune que le Parti républicain, le soutien à ma cause a commencé à diminuer et la « gauche » a commencé à me lancer les mêmes accusations que la droite. »

Elle poursuit : « En particulier depuis que j’ai renoncé à toutes les relations que j’avais encore avec le Parti démocrate, on m’a cassé du sucre sur le dos dans des « blogs libéraux » comme celui du Democratic Underground. On m’a appelé une « pute avide de notoriété », on m’a lancé « bon débarras » et c’était encore là les reproches les plus charitables. »

Sheehan fait la leçon à ceux qui répandent des illusions sur l’actuelle structure politique aux Etats-Unis. « Les peuples du monde nous considèrent nous autres Américains comme des clowns parce que nous donnons à nos dirigeants politiques tant de latitude meurtrière et si nous ne trouvons pas d’alternative à ce système « bipartite » corrompu notre République représentative mourra et sera remplacée par ce vers quoi où on se dirige rapidement sans aucun contrôle : un désert affairiste et fasciste. »

Plus loin elle ajoute « C’est là ma lettre de démission en tant que « visage » du mouvement anti-guerre américain. Je ne cesserai jamais d’essayer d’aider les gens dans le monde qui sont les victimes de l’empire de ces bon vieux Etats-Unis d’Amérique, mais j’en ai terminé d’œuvrer à l’intérieur ou à l’extérieur de ce système. Ce système refuse par la force qu’on l’aide et il dévore les gens qui essayent de l’aider. J’en sors avant qu’il ne me consume entièrement, moi ou toute autre personne que j’aime, ou ce qui me reste de ressources ».

Elle déclare qu’elle retourne en Californie pour s’occuper de « ses enfants survivants ».

Sheehan est arrivée personnellement à une certaine impasse. Dans certaines parties de sa seconde déclaration, son dégoût des démocrates et de leurs partisans à gauche se développe en une critique plus généralisée de la population américaine et donne dans le pessimisme politique.

Mais malgré son incertitude et sa déception politique actuelle, Sheehan est une opposante authentique et résolue de la guerre impérialiste. Dans la partie la plus douloureuse de ses déclarations elle écrit « Casey est effectivement mort pour rien. Son sang précieux a été versé dans un pays lointain, loin de sa famille qui l’aime, tué par son propre pays qui est reconnaissant envers une machine de guerre qui l’administre et qui contrôle même ce que nous pensons. »

Il est clair que la tension entre Sheehan et la soi-disant « gauche » s’est développée sur toute une période. Pour elle, le vote des Démocrates livrant à Bush les finances nécessaires à cette guerre meurtrière, une guerre qui a déjà pris la vie de son fils et celles de centaines de milliers d’autres, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Pour la gauche libérale, c’est la routine, avant tout celle de fournir les excuses pour les actions des Démocrates à Washington.

La répudiation publique du Parti démocrate par Sheehan, quelques mois seulement après que les démocrates aient pris le contrôle du Congrès est une indication des changements profonds qui s’opèrent dans la conscience politique de parties considérables du peuple américain. Elle indique de leur part une recherche croissante d’une solution de rechange aux deux partis de l’impérialisme américain.

Article original en anglais paru le 30 mai 2007.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.