La Brigade des Martyrs du Mur des Lamentations : une conquête de l’ingénierie juifnétique

Photo: une des très rares photos de la Brigade MML après la conquête de Jérusalem en 1967 (archives Gilad Atzmon)

Tandis que l’armée israélienne enterre ses morts, dans le contexte de ce qui ressemble fort à une guerre que l’Etat juif ne pourra jamais remporter, nous apprenons d’un haut responsable du Pentagone qu’Israël est sur le point de recourir à ce qui semble être son arme ultime. Nous avons aussi découvert que les récentes initiatives franco-américaines en vue de l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu appelant à un cessez-le-feu immédiat n’ont d’autre objectif que de retarder le recours à cette nouvelle arme, évitant ainsi qu’Israël n’entraîne le monde dans une nouvelle escalade militaire terrifiante, dont les conséquences seraient totalement imprévisibles.

D’après ce responsable du Pentagone (qui a requis de rester dans l’anonymat, pour des raisons évidentes), Mme Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères a confié au cours d’un échange téléphonique privé à Mme la Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice qu’Israël, acculé, n’a plus désormais d’autre recours que le déploiement immédiat de la totalité de sa Brigade MML (il s’agit du nom de code de la terrible arme secrète). Bien que Mme Rice ait initialement tenté de persuader Livni de tout faire afin de ne pas commettre cet acte insensé, nos correspondants de guerre sur le terrain (à proximité de la frontière libanaise) ont d’ores et déjà confirmé qu’un tel déploiement est bel et bien en cours. 

Tandis que des nouvelles continuent à nous parvenir par bribes du champ de bataille, on évoque de plus en plus souvent la présence de fantassins israéliens à la silhouette bizarre, émergeant d’énormes containers blindés ressemblant fortement à des citernes d’essence. Sky Fox, notre correspondant à Kiryat Shmona, nous dit depuis plusieurs jours que la nouvelle brigade israélienne ne ressemble à rien de ce qu’il lui a été donné de voir jusqu’à ce jour. 

Dans une de ses dernières missives, il affirmait carrément que le nouveau combattant israélien ressemble tout à fait à un pénis géant, fortement blindé.

Les détails continuant à nous parvenir sur un rythme de plus en plus soutenu, nous savons désormais que « Brigade MML » est un nom de code, désignant l’unité la plus secrète d’Israël : « La Brigade des Martyrs du Mur des Lamentations ».  

Au cours des vingt-quatre heures écoulées, nous avons également appris que les commandos MML opèrent d’ores et déjà profondément à l’intérieur du territoire libanais, y compris au-delà de Beyrouth, jusque dans le Nord du Liban, où ils détruisent des lanceurs de roquettes Katyusha et l’infrastructure du Hezbollah. 

Le Docteur Moishe’le Heritage, de la faculté d’histoire de l’Université du Néguev, nous a dit que déjà, au début des années 1950, Shimon Peres – lequel n’était encore, à l’époque, qu’un tout jeune homme politique très proche de Ben Gourion – avait attiré l’attention du gouvernement israélien sur une étude scientifique du célèbre biologiste juif de l’université Harvard, Willy Short [jeu de mot : « Ptitbit »… NDT].  

Cette étude scientifique explorait les diverses possibilités de clonage et de transformation de prélèvements de tissus humains afin de produire des individus complets fonctionnellement opérationnels. Avec l’aval académique du professeur Short, Peres informa le gouvernement israélien du fait que l’Etat juif pourrait manifestement bénéficier du clonage génétique de tonnes de prépuces jusqu’alors ordinairement jetés à la poubelle, résultant de cérémonies de Brit Mila [un sanglant rituel tribal encore très répandu de nos jours chez les juifs, tant religieux que laïcs].  

Peres et son équipe avaient estimé que c’étaient plus de 7,8 tonnes de prépuces juifs qui étaient ainsi jetées chaque mois. Littéralement emballé par les recherches de Short, Peres imaginait déjà, à l’époque, dans les années cinquante, que des tonnes de DNA juif pénien tout frais pourraient être transformées en bataillons entiers de jeunes fantassins sémillants juifs, de jeunes navigateurs sémillants juifs, de jeunes pilotes d’avion sémillants juifs et de jeunes agents sémillants juifs du Mossad.

Le professeur Short insistant, dans son étude, sur le fait que la possibilité d’appliquer l’ingénierie génétique à une technologie de production standardisée de cette nature n’était plus qu’une question de temps, Ben Gourion, à l’époque Premier ministre israélien, décida d’explorer sans délai les pistes ouvertes par les idées de l’immense savant, dans les domaines tant scientifique que technologique. 

En quelques jours, Israël décida alors de consacrer non moins de 15 % de son budget national annuel à la construction d’un important laboratoire scientifique connu sous le nom de Jewrassic Scientific Park, près de Kfar Giladi. En moins d’un mois, une équipe de scientifiques juifs à la pointe de la recherche fut réunie, comportant notamment le Dr. Doovid Little [Doolittle] [Jeu de mots : Dr. Bon A Rien, NDT], de l’université d’Oxford. Le Professeur Pipi Chopsky, un zoologiste suédois, et même le Professeur Dick Cutoffvitz [jeu de mot : Professeur Ziziraccourci, NDT], un physicien de Berkeley de renommée mondiale, furent recrutés. Conjointement au Professeur Willy Short, ils « firent leur aliyah », s’installèrent dans le Nord d’Israël afin de contribuer à la mise sur pied du Jewrassic Scientific Park, faisant de celui-ci le centre secret du pouvoir juif et un trésor d’une partie des ressources humaines juives planétaires, dont on connaît l’absence des limites. 

Peu de gens le savent, mais même El Al, la compagnie aérienne commerciale israélienne, qui a l’air d’un innocent transporteur aérien spécialisé dans le service de nourriture cachère à trente mille pieds d’altitude, opère en réalité sous le contrôle direct du QG du Jewrassic Park. Il semble que la mission nationale primordiale impartie à El Al consiste à fournir des stocks de prépuces vivants, provenant de la Diaspora, au parc scientifique sis dans le Nord de la Galilée. Chacun des avions Boeing d’El Al est en effet équipé d’un vaste compartiment réfrigéré, conçu spécialement pour le transport de tissus humains vivants surgelés. 

Si le Jewrassic Scientific Park a vu le jour et commencé à fonctionner en tant que centre de recherches dès le début des années 1950, il fallut attendre 1956 pour assister à la naissance du premier « Soldat Juif par Parténogénèse ». A ses débuts, le parc scientifique pouvait tout au plus produire un soldat par mois. Mais, de nos jours, au plus fort de la production, grâce au développement de l’ingénierie génétique et de nombreuses autres technologies, le parc est en mesure de cloner une division de parachutistes en deux ou trois jours maximum. Autrement dit, le cheptel militaire israélien est, dès lors, quasiment illimité, pour ne pas dire totalement inépuisable. Yanka’le Schwantz, du Scientific Park, nous a expliqué que, désormais rassuré à la pensée qu’il dispose désormais de « Soldats Sans Mère », Israël ne redoute plus de subir des pertes, fussent-elles importantes – parmi ses combattants, ce qui est une grande première, qu’il convient de signaler, dans l’histoire juive. » 

Selon une source israélienne officieuse, le déploiement des Brigades des Martyrs du Mur des Lamentations est en train de prendre le Hezbollah totalement par surprise. Jihad Abu Az-Zaman, porte-parole auto-désigné du Hezbollah à Londres, a confirmé qu’Israël est effectivement en train de changer de tactique :  

« … les Israéliens sont en train de déployer des milliers de soldats contre chacun de nos combattants héroïques de la Guérilla. Alors que, par le passé, Israël se vantait de mener la guerre « d’une poignée de combattants contre des multitudes », ce à quoi nous assistons, aujourd’hui, est exactement l’inverse : ce sont nos valeureux combattants du Hezbollah qui, individuellement, parviennent à mettre en déroute des divisions et des brigades entières de pleutres israéliens… »  

Le ministre israélien de la Défense Amir Peretz a confirmé, voici déjà une semaine, qu’Israël est en train de déployer sur le champ de bataille de nouvelles tactiques et de nouvelles stratégies, qu’il n’avait encore jamais utilisées. Nous comprenons aujourd’hui qu’il faisait allusion, par ces propos sibyllins, au déploiement de forces israéliennes massives, parmi lesquels se trouvent des hommes clonés appartenant aux Brigades des Martyrs du Mur des Lamentations. 

Nous avons également appris de la même source israélienne que certains des premiers clones produits à Jewrassic ont fait leur petit bonhomme de chemin et se retrouvent aujourd’hui dans le haut commandement de l’armée israélienne. En Israël, des rumeurs circulent, selon lesquelles Dan Halutz [Daniel le Pionnier] serait, en réalité, le premier embryon, cloné à partir des cellules d’un prépuce, à avoir vu le jour. A l’âge de dix-huit ans, s’étant engagé dans l’Armée israélienne de l’Air, Dan devint le meilleur pilote qu’Israël ait jamais connu ; il ne tarda pas à devenir Commandant en chef de l’Armée de l’Air, puis Chef d’état-major des Forces Israéliennes de Défense.

 Cela est d’ailleurs confirmé par le fait que, seul, le passé de Dan Halutz à Jewrassic Park peut expliquer la ressemblance du Général de division israélien avec une tête de nœud et son comportement comme tel.

Alors que nous sommes sur le point de boucler cette mise à jour, nous nous devons de mentionner que la communauté scientifique est sous le choc de ces informations dévastatrices en  provenance d’Israël : « Utiliser la science et l’ingénierie génétique à des fins violentes ; c’est là quelque chose d’impardonnable ! », a ainsi déclaré hier Adolph Dove [Adolf Colombe (!), NDT], titulaire d’un doctorat, de l’Observatoire des Sciences et de l’Ethique de l’Union européenne.  

« Mêêêêh… », a aussitôt réagi Dolly, héroïne écossaise du clonage scientifique.  

Les juifs antisionistes du monde entier sont, eux aussi, indignés. Nous venons d’apprendre, il y a tout juste quelques minutes, que deux des plus célèbres militants communautaires juifs britanniques, Tony Trans et Roland Greenpiece, sont en train de mettre sur pied une manifestation monstre de protestation devant l’ambassade d’Israël, à Londres, vendredi prochain.  

« I want my Foreskin back ! » [ « Rendez-moi mon Prépuce ! »], s’insurge Tony Trans.  

Par ailleurs, de très nombreux chrétiens évangéliques américains ont d’ores et déjà appelé le numéro de téléphone mis gratuitement à la disposition du public par le service des relations publiques de Jewrassik Park : la plupart d’entre eux proposent de faire don de leur testicules afin de soutenir l’ « effort de guerre israélien ». (Yossi Bollox [José Valseuses, NDT], chargé de communication à Jewrassic Park Inc. nous a confié que Jewrassic Park a poliment décliné l’offre généreuse de ces Evangéliques, pour d’évidentes raisons de pureté raciale). 

[ Nous suivons bien entendu pour vous les développements de cette question, et nous vous tiendrons informés. ] 

Gilad Atzmon, 11 août 2006.

Original : peacepalestine.blogspot.com

Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier et révisé par Fausto Giudice, membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique (www.tlaxcala.es). Cette traduction est en Copyleft : elle est libre de toute reproduction, à condition de respecter son intégrité et de mentionner son auteur et sa source.



Articles Par : Gilad Atzmon

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]