Print

La CIA aurait commencé à livrer des prisonniers à l’étranger sous Clinton
Par Global Research
Mondialisation.ca, 30 décembre 2005
L'Empire du mal (Agence) 30 décembre 2005
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-cia-aurait-commenc-livrer-des-prisonniers-l-tranger-sous-clinton/1688

Les « livraisons » par les autorités américaines de prisonniers à des pays tiers, controversées à cause des soupçons de torture, ont commencé sous l’ancien président américain Bill Clinton, affirme un ancien haut responsable de la CIA dans une interview parue avant-hier en Allemagne.

Interrogé par l’hebdomadaire Die Zeit sur les débuts du « système » des « livraisons » de prisonniers soupçonnés d’islamisme vers des pays tiers pour qu’ils y soient interrogés, Michael Scheuer, ancien chef de « l’unité Ben Laden » à la CIA, répond : « Le président Clinton, son conseiller pour la sécurité Sandy Berger et son conseiller pour les questions de terrorisme Richard Clarke ont à l’automne 1995 demandé à la CIA de détruire el-Qaëda. Nous avons demandé au président : “Que devons-nous faire avec les gens que nous arrêtons ?” Clinton a répondu :“ C’est votre affaire.” Nous savions bien que les pays (tiers) n’en relâcheraient aucun. Et nous n’amenions pas ces prisonniers aux États-Unis car le président Clinton ne le voulait pas », ajoute M. Scheuer. « Nous avons établi une liste ciblée. Après c’était à nous de trouver la personne, de plus dans un pays prêt à coopérer avec nous. Enfin, cette personne devait aussi venir d’un pays qui était prêt à le reprendre », ajoute M. Scheuer. Ce fut « un processus incroyablement compliqué pour un groupe très limité ». Selon lui, « l’opération a été à 90% une énorme réussite et à 10 % seulement un désastre ». Les agents de la CIA sont par exemple soupçonnés d’avoir organisé l’enlèvement, en février 2003 à Milan, d’un ancien imam connu sous le nom d’Abou Omar et de l’avoir emmené en Égypte. Les États-Unis auraient utilisé depuis 2001 des aéroports européens ou survolé des pays européens avec des avions de la CIA transportant ces personnes soupçonnées de terrorisme vers des pays pratiquant la torture.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.