La CIA avait averti la police espagnole : «Daech planifie une attaque à Barcelone». La coalition menée par les USA a soutenu Daech en Irak et en Syrie.

Selon IntelNews.org, qui cite le quotidien catalan El Periodico, la CIA avait averti les autorités espagnoles que Daech planifiait une attaque à Barcelone, signalant même qu’elle se produirait à La Rambla. 

Dans les heures qui ont suivi l’attaque, plusieurs observateurs ont indiqué que Barcelone a toujours été une cible de choix pour Daech, qui avait déjà perpétré des attaques à Berlin, Londres, Paris et Bruxelles. Ils se sont aussi interrogés au sujet de la faible présence policière et de l’absence de systèmes de barrières anti-véhicules à Barcelone, l’une des destinations touristiques les plus importantes de l’Europe. Tard jeudi, le journal catalan El Periódico a rapporté qu’il y a deux ans, la CIA avait alerté les Mossos d’Esquadra, le service de police et de sécurité autonome de la Catalogne, au sujet d’une attaque terroriste possible de Daech. D’après le quotidien basé à Barcelone, la CIA a même mentionné La Rambla comme la cible principale des militants islamistes.

Même avant que la CIA ne lance son avertissement, Daech avait proféré plusieurs menaces contre l’Espagne depuis 2014, quand le groupe armé est apparu en Syrie. Comme le rapportait El Periódico, les partisans du groupe armé « considèrent qu’il est de leur devoir de rétablir l’Islam » dans les régions où des dirigeants musulmans ont déjà régné par le passé.

Pendant la majeure partie de la période médiévale, l’Espagne et le Portugal étaient appelés Al-Andalus, où a régné une succession de califes musulmans. Le quotidien espagnol a également rapporté que le compte Twitter associé à Daech avait lancé plusieurs avertissements contre l’Espagne deux semaines plus tôt. En fait, le 30 juillet, le compte a publié une série de messages sur Twitter qui se lisaient comme suit : « Nous allons établir le califat en Espagne et reprendre notre terre. Attaque imminente sur Al-Andalus, si Dieu le veut ». Des menaces similaires avaient été proférées il y a un an sur les médias sociaux, mais elles ont été oubliées parce qu’elles ne sont pas matérialisées, a expliqué El Periódico. (IntelNews.org)

Ce reportage est en grande partie de la propagande. C’est de la désinformation.

Il dépeint la CIA comme un organisme qui « pourchasse » les terroristes, à titre d’acteur majeur de la « guerre contre le terrorisme » qui avertit la police catalane d’un danger imminent. « La CIA avait alerté les Mossos d’Esquadra, le service de police et de sécurité autonome de la Catalogne, au sujet d’une attaque terroriste possible de Daech. »

On affirme que la CIA a averti les autorités dans le cadre de la campagne antiterroriste dirigée par les USA.

El Periodico, 17 août 2017

Traduction de la manchette : La CIA a informé les Mossos (police catalane) du risque d’une attaque à Barcelone il y a deux mois.

L’agence de renseignement US a averti la police autonome (catalane) que La Rambla pouvait être visée.

Le reportage fait tacitement porter le blâme sur les forces policières catalanes, qui n’auraient pas écouté les conseils et les ordres du service de renseignement US.

La vérité cachée (amplement documentée), c’est que la CIA a toujours été derrière les terroristes. La CIA est l’architecte de la création d’Al-Qaeda, qui remonte au début de la guerre contre l’Afghanistan soviétique en 1979.

Tous les affiliés d’Al-Qaeda sont des « actifs en matière de renseignement » soutenus clandestinement par les services secrets US, en concertation avec le ISI du Pakistan, l’agence de renseignements d’Arabie saoudite (رئاسة الاستخبارات العامة‎‎ ), sans oublier le M16 britannique et le Mossad israélien.

Daech jouit d’un certain degré d’autonomie par rapport aux États qui le commanditent. C’est la nature même de ce qu’on appelle un « actif en matière de renseignement ». Mais chaque « actif » est toujours sur l’écran radar des services du renseignement.

Dès son apparition en 2014, Daech a été soutenu et financé par l’alliance militaire occidentale. L’Arabie saoudite et les pays du Golfe le finançaient directement, en consultation et en liaison avec Washington.

L’opération antiterroriste dirigée par les USA sous l’initiative d’Obama en 2014 ne visait pas Daech, bien au contraire : la coalition tuait des civils tout en soutenant Daech clandestinement, y compris en lui livrant des armes. Fait à noter, l’Espagne ne faisait pas partie des 14 pays de la coalition dirigée par les États-Unis.

L’affirmation voulant que Daech veut restaurer le califat qui prévalait aux frontières de l’Espagne médiévale est absurde. C’est un mensonge. C’est un non-sens. Elle vise à attiser la vague d’islamophobie.

Barcelone, Manchester, Londres, Nice….

Avant de changer de nom en 2014, Daech était affilié à Al-Qaeda et s’appelait Al-Qaeda en Irak. Il s’est ensuite appelé État islamique en Irak et au Levant (al-Dawlah al-Islāmiyyah fī al-ʿIrāq wa al-Shām, ou Daech), traduit aussi par État islamique en Irak et en Syrie. 

Un document du Pentagone ayant fait l’objet d’une fuite confirme le soutien des USA et de leurs alliés envers Daech. C’est cette même entité terroriste qui est responsable, selon les reportages de la presse européenne, des attaques terroristes de Barcelone, Manchester, Londres, Bruxelles, Nice, Berlin…

Lisez attentivement ce document. Ce qu’il laisse entendre, c’est que Daech est « de notre côté », car il appuie « notre » volonté de renverser le gouvernement de Bachar al-Assad.

Selon le document, les Frères musulmans et Daech constituent « les principaux moteurs de l’insurrection », une insurrection soutenue par les USA et l’OTAN.

Le document fait allusion à AQI (Al-Qaeda en Irak), qui était l’acronyme de Daech avant de changer de nom.

AQI [rebaptisé Daech en 2014] « a soutenu l’opposition » et a combattu le régime de Bachar al-Assad. Les USA et l’OTAN, ainsi que leurs alliés du Golfe, ont soutenu continuellement AQI.

Document de sept pages de la Defense Intelligence Agency (DIA) daté d’août 2012, qui fait ressortir la complicité des USA dans la création de Daech. (extrait ci‑dessous)

Le document du Pentagone est clair comme du cristal. Daech appelle « les sunnites d’Irak à partir en guerre contre le régime syrien », ce qui coïncide justement avec la politique étrangère des USA. Autrement dit, « ils nous soutiennent et nous les soutenons ».

Les médias occidentaux transmettent l’illusion que Daech a ordonné les attaques de Barcelone et de Cambrils en tant qu’acte de représailles (vengeance) aux prétendus bombardements de la coalition menée par les USA contre des installations de Daech en Irak et en Syrie.

Les autorités [espagnoles] ont qualifié les deux incidents de terrorisme, Daech les ayant revendiqués en disant que l’attaque à Barcelone avait été menée par les « soldats de Daech » en réponse aux appels du groupe à ses partisans, qui étaient de viser des pays faisant partie de la coalition qui cherche à expulser Daech de la Syrie et de l’Irak. » (CBC, 18 août 2017).

C’est une proposition absurde que réfute le document du département de la Défense repris ci-dessus.

Lisez ce document avant de décider qui dit la vérité.

Daech combat les forces gouvernementales syriennes et irakiennes au nom des USA et de l’OTAN. C’est l’Armée arabe syrienne, avec le soutien de la Russie et de l’Iran, qui expulse les rebelles de Daech de la Syrie.

Le document dit que « la Chine, la Russie et l’Iran soutiennent le régime ». Pourtant, ni la Chine, pas plus que la Russie n’ont été la cible d’actes de représailles dirigés par Daech.

Il y a aussi un autre contresens dans la déclaration publiée par les autorités espagnoles : l’Espagne ne fait pas officiellement partie des 14 pays de la force de frappe combinée (« antiterrorisme ») dirigée par les USA contre Daech, dans le cadre de l’Opération Inherent Resolve (détermination absolue), qui a été lancée pour davantage protéger Daech que pour le « pourchasser ».

Les gouvernements des pays européens, dont les citoyens sont les victimes des attaques terroristes, soutiennent Daech par l’entremise de leurs militaires et de leurs services secrets.

C’est un fait confirmé par le document ayant fait l’objet d’une fuite repris ci-dessus. Il existe une montagne de preuves qui confirment que les USA et l’OTAN, Israël et les pays du Golfe soutiennent directement ou indirectement Daech (notamment en le finançant, en lui procurant des armes, en le formant et en assurant son recrutement).

Ces mêmes gouvernements veulent faire croire à leurs ressortissants que Daech est un « ennemi de l’extérieur » responsable des attaques terroristes dans les grandes zones urbaines, alors qu’en fait Daech reçoit l’appui des USA et de ses alliés de la coalition.

Comment l’Espagne va-t-elle définir sa position à la lumière des attaques à Barcelone?

Michel Chossudovsky

 

Article original en anglais :

CIA Warned Spanish Police: “Islamic State Planned to Attack Barcelona”. US-led Coalition Supported ISIS in Iraq-Syria, publié le 21 août 2017

Traduit par Daniel pour Mondialisation.ca



Articles Par : Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal, Editor of Global Research.  He has taught as visiting professor in Western Europe, Southeast Asia, the Pacific and Latin America. He has served as economic adviser to governments of developing countries and has acted as a consultant for several international organizations. He is the author of eleven books including The Globalization of Poverty and The New World Order (2003), America’s “War on Terrorism” (2005), The Global Economic Crisis, The Great Depression of the Twenty-first Century (2009) (Editor), Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011), The Globalization of War, America's Long War against Humanity (2015). He is a contributor to the Encyclopaedia Britannica.  His writings have been published in more than twenty languages. In 2014, he was awarded the Gold Medal for Merit of the Republic of Serbia for his writings on NATO's war of aggression against Yugoslavia. He can be reached at [email protected]

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]