La Coalition de lutte contre l’antisémitisme teintée de partisannerie: le Bloc québécois se retire

Région :
Analyses:

MP Luc Desnoyers

Le député Luc Desnoyers, l’un des deux bloquistes siégeant à la CPCCA, a confirmé que la décision du parti reflétait son malaise face à « l’inégalité des opinions présentées devant la Coalition ».

Montréal, 12 mars 2010 – Le Bloc québécois a annoncé lundi qu’il avait décidé de se retirer de la Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l’antisémitisme (CPCCA) en raison de la position biaisée et partisane de celle-ci. Le député Luc Desnoyers, l’un des deux bloquistes siégeant à la CPCCA, a confirmé que la décision du parti reflétait son malaise face à « l’inégalité des opinions présentées devant la Coalition » et « le refus du comité directeur d’entendre les groupes aux vues dissidentes ».

Troublé par le manque de diversité des organisations et des individus appelés à témoigner devant la Coalition, le Bloc avait en effet formellement demandé dès la fin novembre à ce que Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) et la Fédération Canado-Arabe (CAF) soient entendues, afin de palier à l’uniformité des points de vue présentés devant la CPCCA et son penchant marqué en faveur d’Israël. La requête du Bloc, à l’instar de celles faites par d’autres députés de la Coalition, est restée sans réponse de la part du comité directeur – un comité présidé par le conservateur Scott Reid – et ni CJPMO ni la CAF n’a reçu d’invitation à participer aux audiences de la CPCCA pendant toute la tenue de ses travaux.

Dans une lettre datée du 22 février 2010, la CPCCA remerciait en effet CJPMO de sa « contribution importante », assurant que le comité d’enquête « était engagé dans un processus ouvert et transparent prenant en compte les vues de toutes les parties ayant présenté des preuves ». Or, un examen de la liste des témoins invités aux dix jours d’audience tenus par la CPCCA entre le 2 novembre 2009 et le 8 février 2010 révèle que la sélection s’est clairement faite selon des critères partisans visant à favoriser une position plutôt qu’une autre. « CJPMO est absolument contre toute forme d’antisémitisme », a déclaré Thomas Woodley, le président de CJPMO. « Néanmoins, si la CPCCA désire vraiment adopter une perspective objective, elle aurait dû ouvrir ses audiences aux points de vue différents, voire même opposés ».

La CPCCA est une coalition ad-hoc (non officielle) qui réunissait – jusqu’à la résignation du Bloc cette semaine – des parlementaires de chacun des partis politiques. La CPCCA a lancé un appel de mémoires l’été dernier pour « avoir un aperçu du problème de l’antisémitisme [sic] au Canada et élaborer des recommandations concrètes pour combattre le phénomène à l’échelle locale et planétaire ». Parmi les groupes ayant remis en cause la légitimité des arguments avancés par la Coalition à l’effet d’une résurgence de l’antisémitisme au Canada, CJPMO a fait valoir dans sa proposition que la tentative de la CPCCA d’établir un lien entre la critique d’Israël et l’antisémitisme était indéfendable et allait à l’encontre des protections fondamentales énoncées dans la Charte canadienne des droits et libertés.

La CPCCA prévoit émettre son rapport final et ses recommandations dans quelques semaines.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Grace Batchoun
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: (514) 745-8491
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.



Articles Par : CJPMO

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]research.ca