La communauté grecque-orthodoxe de Gaza dommage collatéral d’un bombardement israélien

Des fidèles chrétiens grecs-orthodoxes assistent à la divine liturgie de Noël, présidée par l’archevêque grec orthodoxe Alexios, à l’église Saint-Porphyrios de la ville de Gaza, le 7 janvier 2022. ©Atia Mohammed/Flash90

Les locaux de la paroisse grecque-orthodoxe de Gaza ont été touchés par un bombardement dans la nuit du jeudi 19 octobre


Dans la soirée de jeudi 19 octobre, les locaux de la paroisse grecque-orthodoxe Saint Porphyrios à Gaza ont subi d’importants dommages lors d’un bombardement israélien visant un croisement de routes à proximité. Un batiment s’est partiellement écroulé. On fait état de blessés dont plusieurs enfants. Le Hamas parle de morts sans que d’autres sources l’aient encore confirmé. Des victimes seraient encore sous les imposants décombres d’après les premières images.

Effondrement d’un des bâtiments qui accueillait des familles réfugiées à la paroisse orthodoxe de Gaza ©Page Facebook Don Binder

Dans un communiqué publié après minuit, le patriarcat grec-orthodoxe « exprime sa plus ferme condamnation des frappes aériennes israéliennes qui ont frappé son église dans la ville de Gaza. »

« Prendre pour cible les églises et leurs institutions, ainsi que les refuges qu’elles fournissent pour protéger des citoyens innocents, en particulier les enfants et les femmes qui ont perdu leur maison à cause des frappes aériennes israéliennes sur des zones résidentielles au cours des treize derniers jours, constitue un crime de guerre qui ne peut être ignoré » poursuit le texte.

Devoir religieux et humanitaire

Le Patriarcat souligne qu’il « n’abandonnera pas son devoir religieux et humanitaire, enraciné dans ses valeurs chrétiennes, de fournir tout ce qui est nécessaire aussi bien en temps de guerre qu’en temps de paix. »

La communauté chrétienne grecque-orthodoxe de Gaza est la plus nombreuse numériquement de la Bande de Gaza, tandis que toutes les dénominations chrétiennes comptent ensemble 1066 chrétiens.

Depuis le début des représailles israéliennes suite au massacre perpétrés en Israël le 7 octobre, la paroisse Saint Porphyre accueillait de nombreux fidèles mais aussi des musulmans venus trouver refuge dans les locaux de la paroisse.

C’est le deuxième bombardement qui touche une institution chrétienne en trois jours, après la déflagration de l’hopital anglican.

Lire aussi >> Les Eglises unies dans leur condamnation de la frappe sur l’hôpital de Gaza

Les chrétiens de Gaza ont dans leur ensemble décidé de rester à Gaza-City malgré l’ordre d’évacuation lancé il y a une semaine par Israël. Jugeant leur déplacement risqué, tandis qu’Israël bombarde y compris dans le sud vers lequel se dirigent les réfugiés, les chrétiens sacant que déplacés ils seraient sans la moindre ressources, ils ont préféré rester chez eux, dans leurs église,  « à côté de Jésus » comme l’affirmait un fidèle catholique latin.



Articles Par : Terre Sainte

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]