Print

La félonie du clan des « demokhrates » ou la souillure des néo colonisés!
Par Amar Djerrad
Mondialisation.ca, 09 janvier 2021
Algérie 54 8 janvier 2021
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-felonie-du-clan-des-demokhrates-ou-la-souillure-des-neo-colonises/5652612

Si la confiance savait ce que la trahison lui réserve, jamais elle ne lui laissera la chance d’exister. » (Ahcene Ait Yahiatene)

On les qualifie d’un néologisme typiquement algérien les « demokhrates » ! Wiktionnaire le définit comme mot péjoratif (en politique) désignant tout « acteur politique ou toute personne qui se pare des principes de la démocratie, mais se comporte de façon contraire, par exemple en empêchant des citoyens de voter, pour imposer une solution sans processus électoral dont il appréhende les résultats ».

Une espèce démocrate qui craint le vote

Ils craignent la compétition par le vote dont ils savent qu’il les laminera, d’où leur attachement aux « quotas » de sièges, comme par le passé !

Une espèce active de « démocrates » félons déclarant représenter le Peuple algérien dont une poignée, se considérant « kabyles », affirmant parler au nom de la Kabylie, mettent, leur hypocrisie et traîtrise à ciel ouvert ! Le temps dévoile les intentions, démasque les hypocrites ! Traîtres non seulement à leur pays au profit de la France coloniale, mais aussi de la cause palestinienne au profit d’Israël et du sionisme ! Certains, le déclarent maintenant, toute honte bue, sachant qu’ils agissent de façon déshonorante !

Plusieurs, sont encore en Algérie ayant activés discrètement dans le sillage de pseudo-hirak et activant toujours dans le cadre d’actions discrètes de déstabilisation, pendant que d’autres résidant, en Europe (en France en particulier) ou ayant élu domicile récemment en France, activant par des publications, interviews, par TV française ou par micro-hirak-bis, depuis la Place de la République, espérant ressusciter l’original en Algérie ! 

Méprisable duplicité avec le MAK et les islamistes

A l’image des activistes du Mak qui réclament le détachement de la Kabylie de l’Algérie et de Rachad qui milite pour un « houkm errachid » par le Califat pour l’Algérie et le Maghreb (suivant la stratégie hégémonique islamiste de Moutamar el Oumma), cette catégorie de démocrates de pacotilles, s’allient discrètement et par duplicité à ces deux mouvements dans le but, vaille que vaille, de « faire tomber le pouvoir » afin, croient-ils, de prendre sa place, à la faveur du pacifisme du hirak ! Sinon, par le désordre et la désobéissance civile suivant un « Printemps arabe » algérianisé ! Beaucoup sont tapis dans des partis politiques et des « ONG » locales qui approuvent directement, ou par détours, l’ingérence étrangère dans les affaires de l’Algérie dont celle, récente, du Parlement européen !

Des pseudo-démocrates, des pseudo-patriotes, des pseudos-kabyles de service, à qui une certaine presse française, souvent pro sioniste, tend la main en les aidant par tous les moyens et leviers possibles : islamistes, laïcistes, indépendantistes et autres ‘ethnicistes’ (à la Yinon). Quand on les dénonce ou qu’on les contredise, par des preuves, ils vous taxent immédiatement de membre du DRS (les ‘services’), de lâche, du système, de bosser pour le « pouvoir », même d’être un « islamo-baathiste » (sans réaliser l’antinomie des deux mots) et tutti quanti.

Des losers, vils singeurs, amateurs des inversions accusatoires

Ils sont arrivés à un degré d’aliénation et d’immoralité tel qu’ils osent, sans craindre le déshonneur, fustiger leurs concitoyens qui défendent leur pays, en les accusant de « rouler pour le pouvoir », de « délateurs » ou de « renégat », alors qu’eux le trahissent ouvertement en servant de relais à la politique d’officines étrangères hostiles! Ces inversions accusatoires, ils en font leurs choux gras dans leurs discours propagandistes. Exemples : ils cachent leur félonie en accusant leurs détracteurs de l’être. Ils accusent les autres de porter atteinte aux libertés pour cacher que dans la leur se dissimule de nouvelles conditions de servilités. Ils fustigent leurs adversaires d’être anti-démocratie pour dissimiler que la leur nie la souveraineté de l’État, rejette les référendums, soumet le peuple à l’idéologie et aux intérêts de leurs maîtres !

La plupart de leurs suivistes, souvent profanes, ignorent la chose politique. Ils singent les comportements des Français dans les choses crasses pour faire croire qu’ils sont « démocrates » « intelligents » et « intégrables », alors qu’ils sont de vulgaires arrivistes sans principes, ni culture. Nous avons vu, pour certains, des réactions plutôt de mépris à leur endroit en France pour leurs singeries et leur langage bien étrange. Ils disent par exemple « la Kabylie est le reste du monde arabe » pour désigner le reste de l’Algérie. Il faut les voir comment ils expliquent leurs pitreries et salmigondis, en se présentant ni musulmans, ni non musulmans, à des vis-à-vis qui font mine de comprendre leurs actions ! En fait, c’est pour les pousser à entretenir la haine de leur pays, l’Algérie, et leur faire sentir qu’il n’y a de salut qu’avec Fafa (1) !

Un ramassis de losers qui font croire qu’ils sont bien implantés dans toute la Kabylie. Rien n’est vrai. Nous connaissons des régions entières qui les renient. L’écrasante majorité des kabyles est foncièrement contre leur politique pro française par allégeance et pro sioniste par intérêts. La dignité kabyle a été salie par ces énergumènes opportunistes et perfides.

Soumis et adeptes de l’ingérence étrangère

Leurs mentors, après avoir échoué dans leur politique francophile ont, pour la plupart, rejoint la France pour y vivre leur amour outrancier à ce pays d’où ils activent toujours ! À bien les suivre, on ne peut que comprendre une volonté d’arrimer le destin de l’Algérie à celui de la France suivant le modèle « Dom-Tom » d’une « République pétrolière » à défaut de bananes ! Leurs armes ? Trois cartes fallacieuses, de valeurs universelles, dont ils usent et abusent, par le chantage, afin d’alerter le monde de la légitimité de leurs actions et obtenir leur assentiment et aides : la « démocratie », les « droits de l’homme » et les « libertés » ; la France est prise comme source et archétype ! Toute avancée, dans ces trois domaines, engagée par n’importe quel gouvernement, n’est valide à leurs yeux et qu’il n’y a de ces valeurs que la leur qui n’est admissible ; seulement dans leur propre gouvernance ! Ils se considèrent comme les seuls référents pour ces valeurs tout comme les islamistes pour l’Islam. Leur intégrisme est tel qu’ils légitiment alors, au nom de ces valeurs, les ingérences étrangères, les pressions et les sanctions, qu’ils sollicitent, dans le but d’affaiblir pour espérer régner. Ils ont trouvé dans une certaine France, qui acquiesce et aide pour ce projet, leur seule référence, leur modèle, leur base d’action et leur tutrice ! Presque aucun des partis, associations, personnalités, regroupés dans le clan des « demokhrates », ne réagit quand l’Algérie subit une quelconque adversité ou provocation ! À croire que cela ne concerne pas leur pays ! Lorsque E. Macron a dit qu’il ferait son « possible pour aider le président Tebboune dans cette période de transition. Il est courageux […] On ne change pas un pays, des institutions et des structures de pouvoir en quelques mois », les réactions du RCD, de Assoul, du député Hammadouche du MSP (islamiste), de Tabbou (par une lettre ouverte) ne se sont pas fait attendre. Tous reprochent à E. Macron une « ingérence » dans les affaires de l’Algérie, voire de  guider sa politique » ! Cependant, aucun n’a réagi lorsque le Parlement européen s’est distingué par une réelle et pernicieuse ingérence ! Ils ont même trouvé cela légitime et correct ! Le parti des travailleurs (PT), sans approuver ni condamner, fait assumer, lui, la responsabilité au « pouvoir ». Les véritables patriotes et les principes apparaissent, dit-on, dans l’adversité !

Ils n’oseront jamais condamner, formellement sans relativiser en y associant la « responsabilité du pouvoir », une quelconque action française « néocolonialiste » en Afrique ou en Algérie ! Ils n’oseront jamais soutenir, clairement, les palestiniens dans leur lutte légitime en condamnant les actes du sionisme, car ils se retrouveraient nus, bannis et grillés par ces milieux qui les soutiennent ! Silence abyssal dans ces cas ! Les sionistes se disent juifs parlent au nom des Juifs, cette espèce de félons se disent Kabyles parlent au nom des Kabyles. La différence est que les premiers, plus patriotes, ont une idéologie claire et des objectifs déclarés, alors que les seconds n’ont rien que de la médisance et de la haine sous tutorat. Un comportement lâche, sans repères ni racines, exécutant, en sots, la stratégie de leurs inspirateurs !

Méprisés ici, « d’origine » ailleurs

Les algériens en général les négligent carrément et la kabyles, en particulier, déplorent qu’ils parlent en leur nom et place en les considérant instrument de déstabilisation surtout lors du hirak qui les a mis à nu de façon remarquable suite à leur tentative de « chevauchement » et de « récupération » pour le parrainer et le dévier vers d’autres objectifs sournois, opposés!  Les algériens les qualifient de « Kouwaouda » pour leur ‘mouchardise’ pour le compte de puissances étrangères hostiles à leur pays et leurs comportements de vulgaires renégats qui ne cessent de proposer leurs capacités et leur disposition à servir bassement des officines néocolonialistes françaises, voire marocaines (plus patriotes aussi), en exécrables mercenaires !

Ces énergumènes s’assoient avec le diable, fréquentent les nostalgiques de « l’Algérie française », les milieux pro sionistes ou des sociétés funestes, tout en faisant croire qu’ils ont un ancrage et aura en Algérie et en Kabylie !  Ils savent pourtant que pour ces milieux-là un ‘bougnoule’ reste un ‘bougnoule’ qu’il soit arabe, kabyle, chaoui, mozabite ou autres maghrébins… Pour eux, c’est le même peuple qui les a chassés d’une terre au moyen d’une guerre d’indépendance farouche. Qu’ils soient « généraux » dans leur armée, titrés « de la Coupe du Monde » ou écrivains distingués, ils demeureront « d’origine » selon les circonstances et les intérêts ! Mohamed, M’hend, Mohend, H’mida ou Hamoudi, pour eux, c’est la même souche. Les Africains et les Maghrébins en particulier restent, pour une certaine France nostalgique, à l’image de Hitler à l’égard de la France lorsqu’il l’a jugé ainsi dans son ‘‘Mein Kampf’’ (jugement qu’il a ensuite relativisé) : « l’ennemi mortel, l’ennemi impitoyable du peuple allemand est et reste la France. Peu importe qui a gouverné ou gouvernera la France, que les Français sont un peuple qui tombe de plus en plus au niveau des nègres »

Perdre sa véritable patrie c’est ne jamais avoir une autre ! Un français, un certain Bonaparte, conseille que « La première des vertus est le dévouement à la patrie » ! On peut ajouter ce proverbe algérien « Seul l’âne renie ses origines. »

Même instruit, nos lascars restent égaux à eux-mêmes, avec leur souillure, leur complexe, leur mentalité de colonisée et leur ruse ; sans effort pour s’émanciper ! Un vieux kabyle dans sa fierté disait de ce genre « certains partent ‘ânes’ à l’âge de 20 ans, ils reviennent ‘‘mulets’’ » 40 ans plus tard » (Ad ddun theɣyal tsuɣalend thiserdhiyan). On se permet de rajouter que ceux d’aujourd’hui « partent ‘’lions’’ et patriotes à l’âge de 40 ans, ils deviennent singes et félons l’année suivante » ! La connaissance de la culture d’un pays est un moyen d’éclairer les consciences, de s’affranchir, de favoriser l’amitié et les échanges loyaux et non une voie pour s’assujettir et s’abrutir !

De la confiance naît la trahison

La preuve éclatante que la population de Kabylie est le cadet de leur souci pour ces factions, qu’ils abusent de sa confiance, de son honnêteté et loyauté est qu’ils la pousse à la violence à chaque événement desservant leur projet funeste. Malheureusement « c’est de la confiance que naît la trahison » dit-on. C’est la région qui subit le plus de manipulation, de menace et aussi de violence par une fraction active engagée dans la subversion ! On sait tous que la majorité, dans cette région, ne vote pas suite à des menaces ou par peur des représailles physiques et sociales ! Empêcher les citoyens de voter, est-ce un acte démocratique ? Apparemment oui, puisque nous n’avons pas entendu ces « demokhrates » condamner ces actes funestes portant atteintes aux libertés des citoyens et même plus, brûler des urnes et sceller les accès aux sièges des APC (mairies) en construisant des murs en briques ! Les Kabyles n’oublieront jamais cette « grève du cartable » déclenchée par des énergumènes, sans foi ni loi, durant l’année scolaire 1994-1995, faisant perdre aux élèves une année de scolarité, pendant que les meneurs avaient scolarisé leurs enfants dans les autres wilayate. Plusieurs de ces meneurs vivent, aujourd’hui, dans l’aisance grâce aux faveurs du pouvoir de l’époque qui avait décelé leur cupidité ! Certains sont devenus députés !

Ils poussent l’effronterie jusqu’à ”s’approprier” les voix des non-votants pour en faire « leur » victoire en les évoquant comme motif prétentieux d’un « échec » du « pouvoir » pour justifier leur aventureuse et inconstitutionnelle « phase de transition » sans vote du Peuple ! Dans certaines régions kabylophones, lors des manifestations violentes que dirigent des casseurs, ils détruisent leurs infrastructures de proximité pourtant utiles au bien-être de la population ! Celle-ci, entre «l’enclume et le marteau», se retrouve souvent obligée de faire des dizaines de kilomètres pour s’approvisionner en denrées alimentaires et carburant ou même pour percevoir leur pension parce que les postes sont incendiées ! Beaucoup fuient vers d’autres wilayate ou émigrent en France surtout, parce que sans réel avenir dans leur région en retard pour cause de paresse et de défaitisme, malgré les « bonus » que la région bénéficiait (avec d’autres), par le passé, en projets « spéciaux » dans le cadre des plans de développement !

Abus d’un particularisme malsain et sournois

Leurs bonimenteurs manipulent par des discours élogieux et mielleux pour mieux abrutir et mobiliser, suivant un particularisme malsain et sournois, tels la « Kabylie visée », la « Kabylie la plus progressiste », la « Kabylie la plus démocratique », la « Kabylie qui donne l’exemple » etc. De belles formules et d’habiles manipulations – usant parfois de ce que l’on appelle la psychologie inversée – destinées à cacher les véritables objectifs en particulier de subordination à la France ! Avilissement que n’acceptera jamais sa population ! Ils poussent les citoyens à la faute, condamnable par la loi, pour alimenter leur « registre » revendicatif des droits de l’homme et des libertés. Ils vivront ainsi du malheur des détenus, en les affabulant des titres « activistes, militants » des droits de l’homme et des libertés, « figures de proue ou emblématique », tant qu’ils sont en état d’arrestation. Les condamnations pour injures, diffamations, incitations au désordre, destructions de biens, outrages sont, pour eux, des atteintes à la « liberté de parole et d’expression ». Ils sollicitent pour cela, avec culot, le secours des ONG « internationales » ; qui leur répondent par des communiqués de soutiens avec des formulations qui n’incitent pas à la clémence, telles « libérer immédiatement » ou « libérer sans conditions » ; ou des appels à l’ingérence ! ils ont une conception bien étrange et à sens unique de la justice. Toute plainte contre eux, même pour des motifs même civils, c’est du « harcèlement judiciaire du pouvoir » qui vaut l’alerte pour atteinte à la « liberté d’expression » et de « penser » ! La même manière de voir l’ingérence. Quand des personnalités ou organismes étrangers fustigent le « pouvoir », ils approuvent, mais quand ils le soutiennent, ils crient à l’ingérence dans les affaires de l’Algérie !

À propos, de « liberté d’expression »: à la Française ou mieux à l’Américaine ? Qui connait « Radio Liberty » ou « Radio free Europe » ? (émettant vers 23 pays en 26 langues). Toutes deux financées par le Congrès des États-Unis ! Voici ce que dit un de ses ex employés licencié (Alexandre Orlov) pour s’être permis la libre expression sur l’agression contre la Syrie : « je me suis permis quelque chose de trop libre dans le brouillon » : « On ne pouvait rien dire, ni “musulmans”, ni “chiites”, ni “sunnites”, ni “yézidis”, ni “chrétiens”, rien. Pas d’Al-Qaida, pas de Daech, seulement des «rebelles “… ils surveillent même les brouillons et s’énervent…. appeler la ville syrienne de Raqqa “poste de commandement ” au lieu de “capitale “, gouvernorat ou ville… Quand j’ai été licencié, ils m’ont montré un paquet de messages d’autres employés contre moi concernant le sujet de la fidélité.» Alors ?

Nous avons remarqué que tous ceux qui étaient leur « faire valoir » lorsqu’ils étaient incarcérés, sont vite oubliés, négligés, rejetés une fois accomplis leur peine ! Certains seront mêmes accusés d’avoir « négociés » avec le « pouvoir », pour une clémence ou une remise de peine ! Ils sont « utiles » et des « héros » tant qu’ils restent en prison ou le temps d’un projet d’action !

Pendant ce temps, eux et leur famille se prélassent dans le confort et les privilèges qu’offre la capitale ou des bienfaits et assistances de l’étranger, en particulier de la France, où ils résident, activent en s’encanaillant !

Un ancien diplomate sollicité par le site « Algérie Patriotique » – au sujet de l’Ambassadeur de France qui au lieu de représenter dignement son pays s’est employé à mener des actions secrètes de subversion et de déstabilisation – déclare « notre grand défaut est que nous ne retenons jamais les leçons et que nous sommes soit aveuglés par notre fierté excessive, soit facilement manipulables par la rhétorique de l’éloge »

« Démilitarisation » de l’Algérie c’est encourager l’agression

Réclamer la « démilitarisation » de l’Algérie est la preuve éclatante que l’on veut affaiblir son Armée ! En d’autres termes amoindrir la puissance de l’ANP en effectif et en armement ! Le vœu des ennemis de l’Algérie ! Refuser à son pays le droit à des moyens d’autodéfense efficaces, équivaut à encourager l’agression contre lui. Il est curieux et pertinent de s’interroger sur la similitude des slogans et propagande avec celle des frères islamistes dont Rachad, sur tout ce qui concerne l’Algérie et son Armée, encore plus suite à la normalisation des relations du Maroc avec Israël et l’impact sur la lutte des Palestiniens et des Sahraouis. Après le Maroc et le félon tunisien corrompu l’ex Président, Moncef Marzouki qui ne cessent, de taper sur l’Armée algérienne qu’ils semblent craindre de façon maladive, voici l’autre félon tunisien aussi corrompu qu’infâme, l’ancien ministre des Affaires étrangères (durant 25 jours) de Ghannouchi, Ahmed Ounaies, qui entre dans la « danse macabre » ! Sur une chaîne privée, il accuse l’Armée Nationale Populaire « des Généraux » d’imposer la « carte colonialiste aux pays indépendants de la région » tout en approuvant la décision du Maroc. Il nous explique que « si le Maroc normalise avec Israël c’est à cause de l’Algérie » tout en suggérant que l’Algérie ne deviendra « démocratique » que le jour où les généraux seront éliminés. Tous disent que cette « armée des généraux » est en même temps l’ennemie des Algériens, des Marocains et des Tunisiens ! Ce grabataire, sûrement sénile, a vite oublié ce qu’il a fait et dit, il y a seulement 3 et 4 mois ? Dans un de ses écrits d’octobre 2020, sur le site « Leaders » intitulé « Les États Arabes et la reconnaissance d’Israël », il se positionne de façon diamétralement opposée ! Le 23 août 2020, il a été signataire d’un « Appel à mettre fin à la dépossession des Palestiniens de leurs droits » publié par IQNA une agence de presse iranienne ! Aujourd’hui, virage à 180° !

En fait, ils confirment notre assurance sur la puissance et la capacité de notre armée à faire face à toute adversité avec le concours du Peuple d’une part et dévoilent leur dessein concocté qu’ils ne peuvent réaliser du fait de la force et des dommages potentiels que l’ANP peut leur infliger face à toute agression, d’autre part ! L’agression est moins probable en situation d’égalité militaire ou quand la victime potentielle est en mesure d’infliger des dommages intolérables à l’agresseur. La puissance militaire algérienne vient légitimement dans ce souci et cette logique !

On connait les conséquences sur l’Irak, observons cet exemple de l’Iran qui est constamment confronté à des menaces permanentes de frappes aériennes massives depuis des décennies ! À ce jour, aucune action, dans ce sens, n’a pu être entreprise à cause des mesures militaires puissantes prises par ce pays pour dissuader ses ennemies de toute attaque ! La possession par l’Iran de puissantes armes modernes, dont des complexes anti-missiles, d’une armée organisée, soutenue par un peuple patriote et discipliné pourrait exposer les forces belliqueuses à un risque de dommages insupportables.

L’Algérie est vue par certaines puissances comme le nœud gordien qu’il faut trancher pour s’approprier ses immenses richesses, pour dominer l’Afrique, pour éliminer toutes autres puissances concurrentes à l’Occident notamment la Russie et la Chine, pour étendre l’influence sioniste. Qui peut bien ouvrir la brèche, sans coup férir et sans débours, que les siens, ces autochtones félons et serviles puisés des mouvements dits « démocrates » et « islamistes » ou d’ONG locales et cela suivant la stratégie dites « guerre de 4ème génération » ! Toutes les manœuvres, diverses, d’ingérences politiques dans les affaires intérieures de l’Algérie, d’où qu’elles viennent, n’ont rien à voir avec ses intérêts fondamentaux, la démocratie, les libertés, les droits de l’homme ou d’une quelconque autre aspiration du Peuple ! L’objectif étant la déstabilisation dans les seuls intérêts des instigateurs et provocateurs !

Une Armée populaire expérimentée, forte et engagéeL’Armée est bien plus forte et engagée qu’ils ne le font croire avec la reconnaissance de pays puissants dont ceux qu’ils servent ! La critiquer, la voir comme « milice » au service d’un clan, la considérer comme antagoniste, comme anti-populaire, ou inciter ses soldats à la mutinerie n’est ni faisable, ni acceptable, ni réaliste, ni logique, ni raisonnable, ni patriotique en plus d’être dangereux ! C’est toujours sans résultat et sans issue ! Elle doit être considérée comme un partenaire total pour tous les acteurs politiques, économiques et sociaux, sans distinctions ; que dans l’intérêt suprême de son pays ! En dehors de ce principe républicain et des principes de l’Armée dite Populaire, il est vain de s’attendre ou d’espérer quoi que ce soit d’autres ! Au final, ils ne font que cogner pied nus contre un mur croyant le détruire !

Soyons clairs: On préfère être des « laquais » et des « traîtres » des nôtres, ici chez soi, et être payés avec notre monnaie en gardant notre honneur et notre dignité que d’être, dans leur cas, indigne et sordide qui ont fait le choix d’être les valets d’officines lugubres, rémunérés pour quelques dollars et euros afin de faire les félons en dénigrant leur pays, ses institutions et ses dirigeants, dans l’objectif de le déstabiliser ! Souvent, par cupidité, frustration, échec, revanche ou carrément par asservissement ! À la limite de la raison, si l’on est véritablement victime des siens « pourquoi mourir en traître puisqu’on peut mourir en victime » (M. Feraoun). On dit bien au Maghreb « orge de mon pays vaut mieux que blé étranger. »

Terminons par cette opinion pertinente, bien qu’irréaliste, de Mr Abdelkrim Badjadja, Consultant en Archivistique, à propos du « Mouvement autonomiste » et de son « Berzidane »(2):

Ce que je comprends à travers ce voyage de F. Mehenni en Israël c’est que bientôt il y aura une base militaire israélienne en Kabylie, si jamais cette région arrivait à obtenir son détachement de l’Algérie. Il faut bien admettre que ce « gouvernement kabyle » ne disposera pas des moyens financiers de son ambition : gérer la Kabylie en tant qu’état indépendant. Il aura besoin du soutien financier d’un pays tiers classé comme ennemi de l’Algérie : Israël. Ce faisant, il faudra bien qu’il accorde une contrepartie à Israël : implantation d’une base militaire israélienne aux portes d’Alger. Et dans la foulée, F. Mehenni pourra compter aussi sur les forces israéliennes pour mater tout mouvement de révolte qui se produirait en Kabylie parce qu’il sait très bien que la majorité des Kabyles sont des nationalistes enragés, qui luttent certes pour faire valoir leur identité amazigh, mais jamais au prix de la trahison du siècle !

A mon avis, les israéliens feraient mieux de ne pas trop s’approcher des portes d’Alger, ce serait déclencher une déflagration générale conduisant les peuples maghrébins à s’unir en mettant de côté leurs divergences. Autrement dit, Israël risquerait de creuser sa propre tombe ! (Abdelkrim Badjadja, un algérien qui assume son identité dans ses trois dimensions : musulman, amazigh, arabe.). (Fin de citation)<

L’Algérie doit se prémunir, de façon radicale, de la trahison malgré sa complexité à la cerner dans certains cas, car « le traître, comme le serpent, il pique et se cache » !

Nos martyrs sont morts pour une Algérie « Algérienne », pour un Peuple, pour une Terre, pour une Patrie, pour la Dignité et rien d’autre ! « Les traîtres n’ont pas de nez (3) (nif) » disait Kateb Yacine ; ils demeurent indignes et infâmes même pour leurs employeurs ! Le reste (on le répète), c’est de la « couillonnade », au sens de Flaubert « stupidité » « sottise », dans sa « Correspondance » (1859) quand il disait : « Je suis effrayé, épouvanté, scandalisé par la couillonnade transcendante qui règne sur les humains. »

Amar Djerrad

Notes :
(1) Fafa : Appellation ironique de la France coloniale.
(2) ‘Berzidane’ (‘Président’ avec un ton dépréciant). Mot issu d’une chanson de F. Mehenni «Tahia Berzidane !»(vive le Président) ; lorsqu’il était chanteur.
(3) nez (nif en arabe algérien, au sens de dignité)
Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.