Print

La guerre au Liban et la bataille pour le pétrole
Par Prof Michel Chossudovsky
Mondialisation.ca, 19 septembre 2006
26 juillet 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-guerre-au-liban-et-la-bataille-pour-le-p-trole/3272

Le jour même où se déclenchait l’agression israélienne contre le Liban, était inauguré l’oléoduc Ceyhan-Tblisi-Baku (BTC) qui relie la mer Caspienne à la côte est de la Méditerranée…..Le ministre de l’Energie et de l’Infrastructure israélien, Benyamin Ben Elezer assistait à cette inauguration accompagné d’une importante délégation de personnalités israéliennes du pétrole.

Le BTC contourne totalement le territoire de la Fédération de Russie. Il transite à travers les anciennes républiques soviétiques d’Azerbaïdjan et de Géorgie qui, toutes deux, sont devenues des « protectorats » américains, parties intégrantes d’une alliance militaire avec les Etats-Unis et l’OTAN. De plus, ces deux pays ont une longue histoire de coopération militaire avec Israël. En 2005, les compagnies géorgiennes ont reçu quelque 24 millions de dollars de contrats militaires financés sous couvert de l’assistance militaire à Israël dans le cadre du « Financement militaire étranger » (FMF).

Les champs pétrolifères d’Azerbaïdjan sont un enjeu considérable pour Israël puisqu’il importe 20% environ de ses besoins en pétrole. L’ouverture du BTC facilitera ainsi grandement ses importations en provenance de la mer Caspienne.

Mais, un autre aspect relie cette mise en service et la guerre au Liban : alors que la Russie s’est affaiblie, Israël se voit confier le rôle stratégique de « protéger » le transport et les corridors de l’oléoduc venant de Ceyhan vers la Méditerranée orientale.

Militarisation de la Méditerranée orientale

Le bombardement du Liban fait partie d’un vaste plan militaire soigneusement élaboré car l’extension de la guerre à la Syrie et à l’Iran a déjà été envisagée par les stratèges militaires US et israéliens. Ce calendrier militaire colle intimement au pétrole et aux oléoducs et reçoit le soutien des grandes compagnies pétrolières, détentrices de ces oléoducs. Dans le contexte de la guerre au Liban, il vise au contrôle par Israël des côtes de la Méditerranée orientale. En avril 2006, Israël et la Turquie ont annoncé des projets de construction d’oléoducs sous-marins qui éviteraient la Syrie et le Liban ainsi qu’un pipeline pour approvisionner Israël en eau à partir de sources en amont du bassin fluvial du Tigre et de l’Euphrate en Anatolie…au détriment de la Syrie et de l’Irak ….

Déviation stratégique du pétrole de la mer Caspienne

Dérouter le pétrole et le gaz de la Caspienne vers la Méditerranée orientale (sous protection israélienne) pour une réexportation vers l’Asie sert à saper le marché de l’énergie en Asie qui repose sur le développement de corridors directs entre l’Asie centrale et la Russie vers l’Asie du Sud-est, la Chine et l’Extrême Orient. Il a aussi pour objectif de réduire le rôle de la Russie en Asie Centrale et de priver la Chine d’approvisionnement en pétrole. Il vise aussi à isoler l’Iran. Israël détient ainsi un rôle important sur le marché global de l’énergie.

Dans la conjoncture présente, la reconstitution par Israël de réserves d’armes de destruction massive américaines signale une escale de la guerre à l’intérieur et au-delà des frontières du Liban.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.