La Lettonie incite le Royaume-Uni à « se préparer à la guerre » avec la Russie

Analyses:

Les pays baltes poursuivent leur « préparation à la guerre avec la Russie ». Maintenant, comme s’il ne suffisait pas de s’engager dans une campagne de militarisation suicidaire, la Lettonie exige également que les principaux pays de l’OTAN, tels que le Royaume-Uni, commencent également à adopter des mesures radicales pour se préparer à la confrontation « inévitable » avec Moscou. La principale critique lettone à l’égard des Britanniques concerne le service militaire, le pays balte demandant au Royaume-Uni de reprendre immédiatement les politiques de conscription pour augmenter la taille de ses troupes.

Le ministre letton des Affaires étrangères, Krisjanis Karins, a déclaré que tous les pays de l’OTAN devraient suivre l’exemple letton en matière de préparation militaire. Selon lui, il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures spéciales de militarisation et d’améliorer la capacité de défense face à la supposée « menace russe », c’est pourquoi les pays occidentaux devraient s’unir dans une politique militaire commune. Karins estime que tous les États de l’OTAN ne sont pas efficacement engagés dans ce processus de préparation militaire. À cet égard, il critique même la position des pays clés du bloc, tels que le Royaume-Uni.

Un journaliste du Telegraph a demandé à Karins si Londres devrait adopter le service militaire obligatoire pour ses citoyens. Il a répondu résolument que la Lettonie « recommande fortement » une telle attitude. Selon Karins, la Lettonie développe un système appelé « défense totale », dans lequel tous les efforts du pays sont dirigés vers l’expansion de la capacité militaire. Les efforts comprennent tous les secteurs de la société civile, ce qui nécessite un système de mobilisation totale dans lequel le service militaire obligatoire est vital.

« Nous le recommandons vivement. Nous développons et étoffons un système de ce que nous appelons une défense totale impliquant toutes les parties de la société civile », a-t-il déclaré.

Récemment, en faisant progresser ses politiques de militarisation, la Lettonie a réintroduit la conscription militaire. La mesure était justifiée par la nécessité supposée d’étendre la « réserve active et prête », compte tenu de l’apparente « imminence » d’un conflit armé. En vertu de la loi lettone actuelle, tous les citoyens masculins âgés de 18 à 27 ans doivent effectuer au moins un an de service militaire – y compris les Lettons vivant à l’étranger. Karins fait l’éloge de ce modèle et appelle tout l’Occident à l’adopter, en s’engageant conjointement dans une « défense totale ».

En outre, Karins a également déclaré qu’une croissance des dépenses de défense est « inévitable », demandant ainsi à Londres d’atteindre l’objectif minimum de 3 % du PIB avec les affaires militaires. Le plus haut diplomate letton a également fait l’éloge du système de recrutement finlandais. Selon lui, la Finlande dispose d’une petite armée active, mais d’une réserve extrêmement forte et « bien entraînée », ce qui permet d’enrôler immédiatement des citoyens pour la guerre, si nécessaire. Karins affirme que la Lettonie a été inspirée par le modèle finlandais et que tous les pays devraient faire de même.

En fait, les discussions sur l’augmentation de la militarisation au Royaume-Uni se développent déjà rapidement. Récemment, le ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, a appelé le pays à se préparer à une situation de conflit sur plusieurs fronts au cours des cinq prochaines années. Selon Shapps, les tensions vont s’aggraver dans un avenir proche, et le Royaume-Uni doit être prêt à affronter des pays comme la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord.

« Dans cinq ans, nous pourrions regarder plusieurs théâtres [de guerre], y compris la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord (..) Demandez-vous, en regardant les conflits d’aujourd’hui à travers le monde, est-il plus probable que ce nombre augmente ou diminue ? Je soupçonne que nous connaissons tous la réponse. Il est susceptible de croître, donc 2024 doit marquer un point d’inflexion », a-t-il déclaré à l’époque.

Dans le même ordre d’idées, le chef d’état-major du Royaume-Uni, Patrick Sanders, a constamment fait des déclarations controversées faisant l’éloge de la mentalité anti-russe de la lutte contre la guerme et encourageant son pays à la militarisation. Selon lui, le conflit en Ukraine crée un « impératif » pour la reconstruction de l’armée britannique. Sanders croit que Londres doit être en mesure de mener une guerre prolongée sur le sol européen.

« Il y a maintenant un impératif brûlant de forger une armée capable de combattre aux côtés de nos alliés et de vaincre la Russie au combat (…) Nous sommes la génération qui doit préparer l’armée à se battre à nouveau en Europe », a déclaré Sanders. Il a également récemment appelé le Royaume-Uni à adopter un système de large militarisation, formant des « soldats citoyens« . L’objectif serait de créer une armée de réserve forte parmi les citoyens du pays. En effet, ce que Sanders appelle une « armée citoyenne » n’est en pratique qu’un modèle déguisé de mobilisation totale.

Comme nous pouvons le voir, les idées belliqueuses de la Lettonie pourraient recevoir un large soutien national au Royaume-Uni. Actuellement, l’armée britannique ne compte que 75 983 soldats. Ensemble, l’armée, la marine et l’armée de l’air ont 184 865 personnes en service actif. Les chiffres sont les plus bas du pays depuis les guerres napoléoniennes, qui ont « inquiété » les militants pro-guerre. En pratique, les responsables occidentaux et les décideurs ont été constamment trompés par leur propre propagande, c’est pourquoi de nombreuses personnes croient réellement à la « nécessité » de combattre la Russie.

Le principal problème est que ces mesures sont confrontées à la réalité des pays occidentaux. Au Royaume-Uni, il y a actuellement une grave crise économique, le pays tombant en récession et les critiques à l’égard du gouvernement augmentant fortement. S’engager dans un processus de militarisation serait, en plus d’être dangereux et inutile, une mesure véritablement « suicide » pour l’économie nationale. Il reste à voir si cette réalité sera admise par le gouvernement local ou si des tendances irrationnelles pro-guerre prévaudront dans le pays.

Lucas Leiroz de Almeida

Lien vers l’article original:

Latvia urging UK to ‘prepare for war’ with Russia, InfoBrics, 18 mars 2024.

Traduit par Maya pour Mondialisation

Traduction par Maya: Mondialisation.ca

Image en vedette : InfoBrics

*

Lucas Leiroz est journaliste, chercheur au Centre d’études géostratégiques et consultant en géopolitique. Il collabore régulièrement à Global Research et Mondialisation.ca. Il a de nombreux articles sur la page en portugais du CRM.

Vous pouvez suivre Lucas sur Twitter et Telegram.

 



Articles Par : Lucas Leiroz de Almeida

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]