La lutte pour le pouvoir fait rage en Ukraine : l’épouse du chef des services de renseignement (GUR) Budanov et d’autres fonctionnaires ont été empoisonnés. Ancien chef des services d’espionnage

Région :
Analyses:

L’épouse de Kyrylo Budanov, chef de la Direction principale des renseignements (GUR) du ministère de la défense ukrainien, Marianna Budanova, a été empoisonnée avec plusieurs autres employés de la GUR, a déclaré Andriy Yusov, porte-parole de la Direction des renseignements militaires (GUR) de l’Ukraine. Son empoisonnement est probablement le dernier événement en date dans la lutte pour le pouvoir qui s’intensifie au sein du régime de Kiev.

Selon les médias ukrainiens, Mme Budanova a été hospitalisée après avoir été empoisonnée par des métaux lourds, très probablement par le biais de la nourriture, et elle est actuellement soignée. RBC Ukraine note qu’on ne sait pas s’il s’agit d’un « empoisonnement ponctuel » ou « s’ils l’ont empoisonnée par portions pendant un certain temps ».

« Au cours des tests, des métaux tels que l’arsenic et le mercure ont été découverts […] Cela a affecté non seulement l’épouse de Kyrylo Budanov, mais aussi plusieurs employés de la Direction principale des renseignements », a déclaré l’ancien chef du Service ukrainien de renseignement extérieur, Valeriy Kondratyuk, à la radio NV.

« Nous parlons, a poursuivi M. Kontratyuk, de hauts fonctionnaires, de chefs de secteurs individuels responsables d’opérations contre la Russie.

Au cours de l’été, Yusov a déclaré que Budanov avait survécu à plus d’une douzaine de tentatives d’assassinat. Le chef de la Direction principale des renseignements a déclaré que sa femme vivait avec lui dans son bureau et qu’ils étaient ensemble 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, Mme Budanova ne travaille pas à l’Inspection nationale de la circulation et occupe depuis juin 2021 le poste de conseillère du maire de Kiev, Vitali Klitschko.

Au cours de l’été, Yusov a déclaré que Budanov avait survécu à plus d’une douzaine de tentatives d’assassinat. Le chef de la Direction principale des renseignements a déclaré que sa femme vivait avec lui dans son bureau et qu’ils étaient ensemble 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, Mme Budanova ne travaille pas à l’inspection nationale de la circulation et, depuis juin 2021, elle occupe le poste de conseillère du maire de Kiev, Vitali Klitschko.

Tout cela pourrait indiquer une intensification des luttes en coulisses au sein de l’équipe dirigeante ukrainienne. Il existe de profondes contradictions entre le président Volodymyr Zelensky, le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valerii Zaluzhny et Budanov. Leurs divergences ont été largement évoquées, y compris dans les médias occidentaux, et portent sur la manière de poursuivre l’effort de guerre.

Le désaccord entre le président et le commandant en chef a commencé en octobre lorsque Zaluzhny a indiqué que l’opération militaire était sur le point de se terminer. Zelensky n’était pas d’accord, insistant sur le fait que les troupes ukrainiennes étaient capables de gagner. Le fait que le chef militaire ait récemment reconnu publiquement que Moscou se trouvait dans une position avantageuse dans le conflit a ajouté à la tension. Des rumeurs de licenciement de militaires de haut rang, dont il fait partie, ont été confirmées par le ministre de la défense, Rustem Umerov.

Au milieu de ces tensions, des informations sont apparues selon lesquelles Zaluzhny pourrait se présenter aux élections présidentielles de mars 2024 contre l’actuel président de l’Ukraine. Bien que le commandant n’ait pas encore exprimé une telle intention, Zelensky s’inquiète d’une éventuelle perte de soutien.

Ce qui est le plus révélateur et renforce l’idée que l’empoisonnement a été orchestré de l’intérieur de Kiev et non de Moscou, c’est que la Russie n’a pas été tenue pour responsable de la tentative d’assassinat, comme c’est généralement le cas dans ce genre de situation. Il est tout à fait évident que la série d’empoisonnements fait partie de la tentative de Zelensky de consolider son pouvoir, surtout après avoir pris la décision très critiquée d’annuler les élections présidentielles du pays prévues pour mars 2024.

Selon un récent sondage, M. Budanov jouit d’une meilleure cote de popularité que le président, avec +45 %. Le même sondage, selon The Economist, suggère que Zelensky risque de perdre une élection présidentielle s’il s’oppose à Zaluzhny. Dans ces conditions, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi Zelensky voudrait que Budanov et Zaluzhny soient tués ou privés de leur pouvoir.

Il convient de rappeler que la vice-présidente de la commission de la sécurité, de la défense et du renseignement du parlement ukrainien, Maryana Bezuglaya, avait auparavant ouvertement demandé la démission de Zaluzhny, invoquant son incapacité à s’acquitter de ses fonctions en tant que chef militaire. Les critiques de Bezuglaya à l’égard du commandant en chef se sont intensifiées récemment, ce qui soulève la question de savoir s’il s’agit d’une vendetta personnelle ou de propos tenus sur ordre de Zelensky.

Depuis le 26 novembre, Mme Bezuglaya a sévèrement critiqué M. Zaluzhny sur les médias sociaux, dénonçant l’absence de plan stratégique pour 2024 et l’accusant de transférer des responsabilités au bureau présidentiel dans des situations inconfortables. Ses déclarations ont été critiquées par la société ukrainienne, qui l’a accusée de saper la confiance dans l’armée du pays.

Selon le site ukrainien Strana, la décision sur les conséquences des déclarations de Mme Bezuglaya sera prise par l’entourage de M. Zelensky et son chef de cabinet, Andriy Yermak. Jusqu’à présent, ni le président ni ses conseillers n’ont réagi à l’incident. Bien que Bezuglaya ait nié toute coordination avec la présidence, la société ukrainienne spécule sur le fait que ses propos pourraient marquer le début d’une campagne visant à discréditer le commandement militaire, ce qui indiquerait un possible limogeage de Zaluzhny par Zelensky.

 

Ahmed Adel

 

Article original en anglais :

Power Struggle Rages in Ukraine: Head of Intelligence (GUR) Budanov’s Wife, Other Officials Poisoned. Former Spy Chief, le 1er décembre 2023.

Article en anglais publié initialement sur InfoBrics.

Traduction : Mondialisation.ca

Ahmed Adel, chercheur en géopolitique et économie politique basé au Caire



Articles Par : Ahmed Adel

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]