Print

La police équatorienne infiltrée par les services de renseignements américains
Par Jean-Guy Allard
Mondialisation.ca, 08 octobre 2010
L'aut'journal info 8 octobre 2010
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-police-quatorienne-infiltr-e-par-les-services-de-renseignements-am-ricains/21358

Le soulèvement d’éléments putschistes de la police équatorien contre le président Rafael Correa confirme un rapport alarmant sur l’infiltration de la police équatorienne par les services de renseignement nord-américains diffusé en 2008, dans lequel on signalait que beaucoup de membres des corps de police avaient développé une « dépendance » envers les Etats-Unis dans ce pays sud-américain.

Le rapport précisait que des unités de la police « entretenaient une dépendance économique informelle avec les Etats-Unis par le bais du paiement d’informateurs, de l’entraînement, de l’équipement et des opérations ».

L’utilisation systématique de techniques de corruption de la part de la CIA pour s’acquérir la «bonne volonté » d’officiers de police a été décrite et dénoncée à de nombreuses occasions par l’ex agent de la la CIA Philip Agee qui, avant de quitter les rangs de l’agence, avait été assigné à l’ambassade des Etats-Unis à Quito.

Dans ce rapport officiel, diffusé fin octobre 2008, le ministre équatorien de la Défense, Javier Ponce, a révélé que des diplomates nord-américains se consacraient à corrompre la police et des officiers des forces armées.

Confirmant le fait, la direction de la Police nationale a alors annoncé qu’elle sanctionnerait ses agents qui collaboraient avec Washington, tandis que l’ambassade étasunienne proclamait la « transparence »  de son aide à l’Équateur.

« Nous travaillons avec le gouvernement de l’Équateur, avec les militaires, avec la police à d’importants objectifs pour la sécurité », a déclaré l’ambassadrice à Quito, Heather Hodges.

La diplomate a affirmé aux journalistes qu’elle ne ferait pas de commentaires « sur des sujets touchant les renseignements ».

Pour sa part, l’attachée de presse Marta Youth, a refusé catégoriquement de parler des dénonciations du gouvernement équatorien qui incluaient la participation de la CIA à une opération avec la Colombie qui a dérapé en attaque militaire contre la guérilla des FARC en territoire équatorien.

Le chef du renseignement de l’armée, Mario Pazmiño, avait été destitué pour avoir caché de l’information reliée à cette attaque.

Au cours des derniers mois, des fonctionnaires nord-américains sont venus en Équateur sous le prétexte d’approfondir les relations entre l’Équateur et les Etats-Unis.

Les secrétaire adjoint pour l’hémisphère occidental du Département d’État, Arturo Valenzuela, a voyagé en Équateur et s’est réuni avec le président Correa en vue d’une visite de la secrétaire d’État Hillary Clinton dans ce pays.

Valenzuela était accompagné par Tedd Stern, « délégué spécial aux changements climatiques » également connu pour ses affinités avec la CIA.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.