Print

La première Guerre Mondiale est-elle vraiment terminée?
Par Antoine Charpentier
Mondialisation.ca, 25 novembre 2018

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-premiere-guerre-mondiale-est-elle-vraiment-terminee/5629061

Le 11 novembre dernier, la France a célébré le centenaire de la Première Guerre Mondiale. Le Président Emmanuel Macron a appelé les peuples français et allemands ainsi que les dirigeants des pays qui ont assisté à l’événement à se rappeler les tragédies causées par la Première Guerre Mondiale afin d’éviter de les reproduire.

Cependant, les guerres persistent toujours, les acteurs qui ont combattu lors de la Première Guerre Mondiale, y compris certains pays occidentaux, continuent de provoquer des guerres et des conflits armés sur les terres des autres, bien loin de leurs contrées, comme c’est le cas depuis des décennies au Moyen-Orient, sous la bannière de principes humains et moraux vidés entièrement de leur sens.

La Première Guerre Mondiale est un des conflits les plus atroces que l’humanité ait jamais connu. Nombreux ont été les motifs et les raisons encore présents de nos jours. Nous retrouvons parmi ces raisons, les alignements nationalistes, la volonté des européens de partager le butin à la suite de l’effondrement de l’Empire ottoman, donc des rivalités sur fond d’intérêts économiques ainsi que l’écroulement de l’équilibre socio-politiques en Europe. Toutefois, une des principales raisons qui a causé plusieurs millions de morts lors de la Première Guerre Mondiale est l’ego de certains rois et dirigeants européens.

 A partir de ce point de vue, il convient de noter que la Première Guerre Mondiale persiste encore, changeant de visages et de méthodes, toujours au nom de l’avènement de la démocratie, des droits humains, de la liberté et de la paix, des principes dont la signification est devenue en quelque sorte obsolète de nos jours, à force d’en user à des fins bien particulières.

Le Président Macron a invité les dirigeants des pays présents au commémoration de la Première Guerre Mondiale à Paris y compris le Président américain Donald Trump et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à assister à l’inauguration du Forum pour la paix. Comment le Président français appelle-t-il des dirigeants qui ont sur leurs mains du sang d’innocents, pour un tel événement, sans au moins expier leurs péchés ?

 Il convient de rappeler qu’au moment où le Président français ouvre le Forum pour la paix, les forces armées françaises participent à plusieurs guerres à travers le monde, et l’État français détient plusieurs contrats d’armement avec de nombreux pays, en particulier au Moyen-Orient. L’initiative du président français est très bonne, mais malheureusement les contradictions et les raisonnements illogiques qu’elle contient, laisse penser qu’elle n’aura pas de résultat pertinent dans l’établissement de la paix, à l’instar des Nations Unies qui ont échouées à apporter justice et paix dans le monde, la catastrophe humanitaire qui menace les enfants du Yémen en est la plus grande des preuves.

Le Président Macron a distingué, lors de son discours à l’occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le patriotisme du nationalisme. Cependant le Président Macron ainsi que les dirigeants européens doivent se rendre à l’évidence que de nos jours la majorité des européens confond nationalisme et patriotisme. 

La montée des extrêmes en Europe commence sérieusement à l’effrayer. Cependant, elle est le résultat des politiques européennes défaillantes.  Enfin, les ennemis de l’Europe exploitent de plusieurs façons cette carte afin de mettre la pression et ainsi influencer la marche de l’Union européenne.

Une contradiction mérite d’être soulevée dans la démarche du président Macron. Quelques jours avant qu’il inaugure le Forum pour la paix. Il a appelé à la création d’une armée européenne. Quelle compatibilité entre la création d’une armée européenne et l’établissement de la paix ? Les armées sont-elles une condition nécessaire à la paix ?

Toutefois, le Président Macron semble vouloir profiter de l’affaiblissement politique de Donald Trump après les élections de mi-mandat, ainsi que de l’affaiblissement politique de la chancelière Angela Merkel à la suite de sa perte cuisante aux dernières élections et l’annonce de son retrait de la vie politique dans un proche avenir. Pour tenter de dire à l’opinion publique que l’Europe peut devenir avec lui une force qui rivalisera avec les trois grandes puissances mondiales la Russie, la Chine et les Etats-Unis. Ce qui dérange tellement Donald Trump, puisque Emmanuel Macron ne veut pas protéger uniquement l’Europe de la Russie, de la Chine, mais aussi des États-Unis le plus grand allié de la France et de l’Europe.

Il convient de préciser que nombreux pays européens sont membres de l’OTAN qui est entièrement soumis à la volonté et aux intérêts des États-Unis. De ce fait, pourraient-ils sortir avec tant d’aisance de l’OTAN ? La situation actuelle de l’Europe lui permet-elle de se défendre sans son allié américain ? 

C’est dans ce contexte que le Président Donald Trump utilise sa fameuse carte des dus à l’OTAN afin de faire pression sur ses homologues européens.

Finalement, nous apercevons une Europe vacillante, craintive face à son avenir. Nous constatons également que la Première Guerre Mondiale est toujours d’actualité et constitue l’un des plus grands maux de l’Europe et du Monde.

 Antoine Charpentier

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.