Print

La réduction de l’être humain au temps de la covidémie
Par Marie-France de Meuron
Mondialisation.ca, 09 février 2022
Le blog de Bien-être-soi
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-reduction-de-letre-humain-au-temps-de-la-covidemie/5665135

Nous pouvons constater à quel point la situation actuelle a précipité une dynamique déjà en cours. Elle semble s’être amplifiée ou, en tous cas, elle est devenue très visible. On ne peut plus la nier.

Une grand-mère ébahie et scandalisée par la situation actuelle nous en décrit un panorama très percutant:

Jeunes, adultes, parents, grands parents et arrières grands parents, avons-nous perdu Raison, Mesure et Bon sens pour accepter ce que nous subissons au quotidien depuis bientôt deux ans ?

À vous arrières grands parents, qui pour certains ont connu la guerre, l’occupation et ses « ausweis », l’Instruction publique et une période de croissance économique unique, allez vous laisser derrière vous, sans honte, un monde dans lequel la population générale sert de cobaye à un traitement génique mal nommé « vaccin »  pour protéger les plus âgés et plus faibles ?

Dans lequel on décrète une ségrégation sociale selon l’état « vaccinal » de chacun, dès 12 ans ?

Dans lequel on demande aux enfants de protéger leurs aînés, en vivant dès 6 ans masqués, distanciés, testés, et bientôt « QR codés », c’est à dire fichés et piqués ?

À vous grands parents qui avez vécu les « 30 glorieuses », profité de la liberté, pouvez vous regarder sans vous révolter, vos petits enfants sagement masqués, distanciés, QR codés, et vaccinés pour certains, et dont l’espace de liberté est restreint jusque dans les cours d’écoles ?

Je reprends ici son évocation de la ségrégation selon l’état vaccinal : Ces médecins qui refusent l’obligation vaccinale et les effets de la vaccination contre le Covid.

En focalisant pareillement sur le duo vax-antivax, le système obéit à une dynamique de réduction intense de tout ce qui fait la richesse d’un être humain, tant dans son essence que dans son existence. Les exemples foisonnent sur divers plans.

Les dirigeants vont même jusqu’à décréter la réduction de la durée de l’immunité naturelle passe, par décret, de 6 mois à 4 mois

Comment est-il possible de nier l’existence de l’immunité naturelle et de faire croire qu’elle peut être quantifiée en jours ?

Comment est-il possible que le corps médical français puisse accepter de telles insultes à la science et à leur métier ?

La réduction de la vie atteint même l’origine des êtres humains : les embryons: Les fausses couches montent en flèche de 366% en six semaines grâce aux vaccins Covid

Evoquons la réduction de la force de caractère : « Justin Trudeau s’est exfiltré, on ne sait pas où il est ». Que peuvent bien ressentir lui et maints autres dirigeants qui voient la situation basculer ? Ces dirigeants politiques qui ont tant investi dans leurs études universitaires, souvent dans des instituts prestigieux, n’ont pas développé dans la même mesure leur force de caractère. De ce fait, on peut dire qu’ils sont réduits au niveau global de leur entité humaine. Ainsi, dans la difficulté, leurs réactions dénotent par certains de leurs aspects une peur sidérale

Nous assistons aussi avec une grande désolation à la réduction de la complexité de la science dans certaines milieux qui, au lieu de la servir, l’utilisent de façon à soutenir leurs décisions. Une autre vision de l’épidémie permet de comprendre comment les données ont été déroutées de la rigueur scientifique : Avant de donner des chiffres, il faut donner des explications: les chiffres ne sont qu’une partie du processus de la recherche qui correspond à une création de connaissances . L’ensemble de ce processus constitue une connaissance générale, en l’occurrence sur les épidémies . Ca nous permet une réflexion et suffisamment de recul pour pourvoir donner des informations, en tous cas des clefs de compréhension. Il y a une façon de donner des chiffres sans tenir compte de certains facteurs (graphes expliqués dans l’article) …. Nous constatons l’aberration de notre système qui met en avant le nombre des contaminés. Normalement, le nombre de cas (par Millions d’habitants) donne le nom d’épidémie et le nombre de morts ou de cas très graves donne la qualificatif de «grave» mais pas «d’importante »….. On n’a jamais testé autant de personnes : j’ai appelé ça la testomania…

Dans le domaine spécifique de la virologie, nous devons nous confronter à une manipulation importante :  Comment reconnaître que les virologues nous ont trompés ? La question de l’existence de virus pathogènes reste importante, car la croyance en de tels virus mobilise des milliards de dollars de ressources et de fonds de recherche. Ces deux dernières années, nous avons également vu comment un prétendu virus peut être utilisé comme un outil politique pour mettre les populations au pas. Ce n’est pas la première fois que cela se produit : par exemple, la « découverte » du VIH dans les années 1980 a donné naissance à une industrie de plusieurs milliards de dollars et a également été utilisée à des fins politiques dans la plupart des régions du monde.

Plus précisément encore en virologie : la difficulté de l’isolement des virus et pourquoi les termes isolement et isolat ne signifient pas ce que beaucoup de gens pensent.

Dans un tout autre secteur, réduire un être humain c’est aussi réduire son instruction, sa formation, ses connaissances du monde. Ainsi en va-t-il dans le monde des médias officiels : Un journaliste che sur Twitter : « Nous avons toujours relayé les scénarios les plus catastrophiques de la Task Force Scientifique, en occultant les autres parce qu’il nous fallait un titre qui fasse vendre ! »

Le transhumanisme est une forme de réduction de l’entièreté de l’être humain. Un symbolisme puissant nous en est fourni par des chats que l’on transforme parce que leurs apparences convient à un certain nombre de personnes.

Au contraire, lorsqu’ils sont fidèles à leurs propres dynamiques, des êtres humains ont su s’appuyer sur leurs bagages existentiels pour se développer sans cesse.  Voici une longue entrevue qui permet à un homme de montrer toute son envergure, tant dans sa raison que dans l’intelligence de son coeur, envergure qu’il a construite avec toute la volonté de ses motivations profondes et de son ouverture au monde.

Une autre illustration magistrale nous est donnée par un homme d’une autre génération, d’une contrée bien différente et agissant dans un domaine très distinct, qui a su et pu assumer sa volonté profonde d’être fidèle à lui-même malgré des pressions extérieures énormes. Il a donné ainsi un exemple lumineux à sa patrie. C’est quand même beau, un peuple fier, non masqué, et qui, à l’unisson clame leur champion national qui s’est dressé contre la tyrannie Covidiste.

Réapprenons à être des héros et des héroïnes !

Marie-France de Meuron

Marie-France de Meuron : Diplôme Fédéral de Médecine obtenu en 1973, Grand-mère de deux petites-filles majeures, Retirée dans le Canton de Neuchâtel en Suisse.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.