La Russie a maintenant triplé ses réserves d’or d’environ 600 tonnes à 1 800 tonnes.

Région :

Jim Rickards pour The Daily Reckoning explique comment la Russie travaille avec détermination à dissocier son économie de la dépendance au dollar américain.

L’or, l’alternative à SWIFT et même la technologie blockchain sont utilisés pour libérer la Russie de l’influence hégémonique des États-Unis … et ça marche.

Alors que l’ensemble des médias traditionnels occidentaux et des membres du Congrès américains «paniqués par les Rouges» continuent leurs fake news au sujet de «l’intervention russe dans les élections américaines», il n’y a qu’une seule « histoire de la Russie qui compte »

Le World Gold Council a signalé que la Banque centrale de Russie a plus que doublé le rythme de ses achats d’or, ce qui porte ses réserves au plus haut niveau depuis que Poutine a pris le pouvoir il y a 17 ans.

Le désir de la Russie de sortir de l’hégémonie du dollar américain et du système de paiement en dollars est bien connu. Plus de 60% des réserves mondiales et 80% des paiements mondiaux sont en dollars. Les États-Unis sont le seul pays à avoir un pouvoir de veto au Fonds monétaire international, le prêteur mondial de dernier recours.

L’arme la plus agressive de la Russie dans sa guerre contre les dollars est peut-être l’or. La première ligne de défense consiste à acquérir de l’or physique, qui ne peut pas être gelé hors du système de paiement international ou piraté.

Avec de l’or, vous pouvez toujours payer un autre pays en mettant l’or dans un avion et en l’envoyant à la contrepartie. C’est l’équivalent au 21ème siècle de la façon dont JP Morgan avait réglé les paiements en or par bateau ou chemin de fer au début du 20ème siècle.

La Russie a maintenant triplé ses réserves d’or d’environ 600 tonnes à 1 800 tonnes au cours des 10 dernières années et ne montre aucun signe de ralentissement. Même lorsque les prix du pétrole et les réserves russes s’effondraient en 2015, la Russie continuait à acquérir de l’or.

Mais la Russie poursuit d’autres alternatives au dollar en plus de l’or.

D’une part, il s’agit de construire des systèmes de paiements autres qu’en dollar avec les partenaires commerciaux régionaux et la Chine.

Les États-Unis utilisent leur influence sur SWIFT, le système nerveux central du trafic mondial de messages de transfert d’argent, pour couper les nations qu’il considère comme des menaces.

D’un point de vue financier, il s’agit de couper l’oxygène à un patient dans l’unité de soins intensifs. La Russie comprend sa vulnérabilité à la domination américaine et veut réduire cette vulnérabilité.

Maintenant, la Russie a créé une alternative à SWIFT.

La patronne de la banque centrale de Russie, Elvira Nabiullina, a signalé à Vladimir Poutine: « qu’il y avait une menace d’être exclu de SWIFT. Nous avons mis à jour notre système de transaction, et si quelque chose se passe, toutes les opérations au format SWIFT continueront de fonctionner. Nous avons créé un système analogue. «

La Russie fait également partie d’un plan qui a été annoncé par la Chine pour mettre en place un nouvel ordre monétaire international qui exclut le dollar américain. Dans le cadre de ce plan, la Chine pourrait acheter du pétrole russe avec du yuan et la Russie pourrait alors échanger ce yuan contre de l’or sur le marché de change de Shanghai.

Aujourd’hui, il semble que la Russie possède une autre arme dans son arsenal anti-dollar.

La banque de développement de la Russie, VEB et plusieurs ministères de l’Etat russe seraient en train de s’organiser pour développer la technologie blockchain. Ils veulent créer un système de paiement entièrement chiffré, distribué et peu coûteux qui ne dépend pas des banques occidentales, de SWIFT ou des États-Unis pour transférer de l’argent.

Cela n’a rien à voir avec bitcoin, qui n’est qu’un autre jeton numérique. La technologie blockchain (maintenant appelée technologie du grand registre distribué, ou DLT (distributed ledger technology)) est une plate-forme qui peut faciliter une grande variété de transferts, y compris une nouvelle crypto-monnaie de l’Etat russe soutenue par l’or.

« Des pièces Poutine, » ça vous dit ?

Le perdant ultime ici sera le dollar. C’est une raison supplémentaire pour les investisseurs de consacrer une partie de leurs portefeuilles à des actifs tels que l’or.

Alex Christoforou

 

Article original en anglais : Russia’s plan to free itself from the US dollar is working better than anyone ever imagined, Russia has now tripled its gold reserves from around 600 tonnes to 1,800 tonnes, The Duran, le 8 octobre 2017.

Traduction : AvicRéseau International



Articles Par : Alex Christoforou

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]