La situation change en Syrie; des avions russes pris pour cible par des missiles sol-air de l’EI

Selon le porte-parole du Ministère russe de la défense, le major-général Igor Konaskenkov, jeudi un avion de reconnaissance de haute altitude, un Il-22 M1, a repéré, grâce à son équipement embarqué SIGINT, l’empreinte électromagnétique de l’émetteur radar d’un complexe de missile AA. Le complexe, bien camouflé, a immédiatement été identifié comme étant du type soviétique OSA -AKM (9K33M3). Ce qui est surprenant, ce sont les coordonnées de son emplacement qui correspondait à un territoire contrôlé par l’EI.

 

Le radar complexe OSA-AKM (code OTAN: SA-8B Gecko) détecte les cibles aériennes à une distance de 175 à 240 km et ses missiles ont une portée de 15 km et peuvent abattre tout avion jusqu’à une altitude de 12 000 m. Le complexe peut guider les missiles OSA-AKM grâce à un système optique et de vision thermique avec zoom.

Air Power Australia Website

Air Power Australia Website

Moins d’une heure après la localisation du complexe de missiles, un avion bombardier russe Su-34 a reçu ses coordonnées et a effectué des frappes avec des bombes guidées par faisceau laser, neutralisant chacune de ses composantes. Ce n’est pas une nouveauté en Syrie. Les Russes savent que deux de ces complexes ont été capturés à l’Armée nationale syrienne par le groupe rebelle ASL (armée syrienne libre) soutenu par les Etats-Unis et la Turquie. Une vidéo réalisée par des rebelles islamistes, montre comment a été abattu un hélicoptère Mi-8 de l’armée syrienne. Une autre montre comment un missile OSA manque un autre hélicoptère syrien.

 

Les Russes ne s’expliquent pas comment le complexe OSA-AKM est arrivé à l’EI, ni qui a appris aux membres du groupe comment s’en servir. La Jordanie, état voisin de la Syrie, détient 48 complexes OSA-AKM et 1450 missiles modernisés. La livraison à la Jordanie s’est effectuée à la fin des années 80, en même temps que la livraison de 24 autres complexes OSA-AKM, par la Roumanie.

ziua-romaniei-cluj

À partir de 2013, les États-Unis ont détaché plus de 400 officiers instructeurs dans les bases militaires de la Turquie et de la Jordanie, et ont aménagé des centres de formation de rebelles « modérés » qui iront ensuite combattre en Syrie. Il y avait, parmi eux, des spécialistes de l’utilisation de certaines armes de grande complexité. Les systèmes de reconnaissance aérospatiale de la Russie ont détecté 85 centres de formation des différents groupes de rebelles islamistes en Syrie, dont 57 appartiennent à l’EI. La Russie affirme qu’il y a, dans ces centres, des officiers instructeurs des services de renseignement ou des armées régulières des États arabes de la région du Golfe qui pourraient instruire les rebelles au fonctionnement des complexes de missiles AA.

Valentin Vasilescu

Article original en roumain :

Situatia se schimba în Siria, avioanele rusesti luate la tinta de rachetele sol-aer ale ISIS

Traduction Avic – Réseau International



Articles Par : Valentin Vasilescu

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]