Print

« La théorie de la conspiration »: Qu’est-ce que c’est?
Par Peter Koenig
Mondialisation.ca, 21 août 2020

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/la-theorie-de-la-conspiration-quest-ce-que-cest/5648464

Être accusé de diffuser des « théories du complot » et donc d’être un « théoricien du complot », est une tactique extraordinaire et intelligente utilisée par les vrais conspirateurs contre les chercheurs de vérité.

Elle fonctionne la plupart du temps avec souvent plus de 90 % des gens. La « théorie de la conspiration » va de pair avec les « fausses nouvelles ». Elle va également de pair avec la censure exercée par ceux qui contrôlent les médias de masse et les médias sociaux – Google, Youtube, Facebook… ceux qui veulent éradiquer la vérité d’internet sous prétexte de protéger les gens des « fausses nouvelles ».

Lier quelqu’un à une théorie de conspiration, c’est « armer le langage ». Il consiste à faire taire le prétendu « théoricien du complot » (CT). Il ou elle devient muet.

Il n’y a aucun argument immédiat contre lui, même si l’accusateur n’a utilisé aucune preuve, juste les termes non fondés de « fausses nouvelles » et de « théorie de conspiration ». L’accusé est automatiquement catalogué comme « fou », ou pire, comme menteur – comme une personne instable, qui ne sait pas de quoi elle parle, qui suit des rumeurs et qui diffuse des contre-vérités basées sur des rumeurs – donc une personne très dangereuse.

Dans certains cas, il est arrivé que des personnes deviennent si « dangereuses » pour le système établi, qu’elles soient au moins temporairement confinées dans un hôpital psychiatrique. C’est aussi une mesure de dissuasion pour que d’autres personnes disent la vérité.

Le message subliminal est que les « rumeurs » ou les théories de conspiration sont des mensonges – et les mensonges volent haut et se multiplient auprès du grand public. Ces personnes ne doivent recevoir que la « vérité » (officielle) – et la vérité vient des médias grand public (MSM), obtenue des autorités élues – et le plus souvent non élues.

Les autorités non élues vont de la Commission européenne, un organe non élu décidant principalement de ce qui doit se passer dans l’UE, au Forum économique mondial (WEF), une simple ONG qui se targue d’avoir un pouvoir sur les politiques économiques et politiques mondiales, bien supérieur à celui des Nations unies, sans parler des « groupes de réflexion » basés à Washington.

Le MSM sait mieux que quiconque, car il obtient les « vraies nouvelles », fausses et manipulées, directement de la source – à savoir des fonctionnaires ainsi que des autorités autoproclamées.

Savez-vous que le terme et les différentes variantes de la « théorie du complot », ou « conspiracy theory » (CT), ont été utilisés par les services de renseignement étasuniens. Juste après la Seconde Guerre mondiale, afin de faire taire les opposants à la guerre froide, ils ont inventé le terme astucieux de « théorie du complot ». Cette théorie était censée faire taire tous ceux qui savaient que la guerre froide était fausse, qu’elle n’était qu’une simple propagande de peur en Occident.

Le terme « conspirationniste » (CT) s’adresse principalement à ceux qui cherchent la vérité contre les mensonges de plus en plus courants et de plus en plus flagrants des gouvernements et de leurs porte-parole, les médias de propagande, ainsi contre leur propre peuple. Covid-19 est un exemple notoire.

La « fausse pandémie de covidés », ou le « canular de covidés » – ces expressions sont dans l’esprit de la plupart des gens comme « théorie de conspiration insolente ». Eh bien, cette pandémie a été utilisée pour fermer les économies nationales (à quelques exceptions près) de 193 pays membres des Nations unies, et ce simultanément.

Au cours de l’histoire de l’humanité, une pandémie ne s’est jamais produite en même temps dans le monde entier. Il y a quelque chose qui ne va pas. Cela ne peut pas être une coïncidence. Pour qu’elle puisse être mise en œuvre simultanément dans un grand nombre de pays, il a fallu que les gouvernements nationaux soient cooptés, éventuellement avec des méthodes de « la carotte ou le bâton ». Ces gouvernements peuvent être assez sinistres, de sorte que chaque gouvernement a intérêt à choisir la « carotte sucrée » (la corruption) … Peu importe ce que peut signifier.

Il y avait néanmoins quelques rares exceptions, comme la Suède et le Bélarus. Ils ont suivi leur propre voie – pas de verrouillage total, et ils ont plutôt bien réussi, comparé au reste du monde. Et surtout, leur économie est restée à peu près intacte.

Ce scénario, où les pays ont tout intérêt à ne pas suivre le confinement, est une « théorie de la conspiration ». Peu importe, le verrouillage total de la planète s’est avéré être la pire catastrophe socio-économique que l’humanité n’ait jamais connue et dont elle ne se remettra peut-être jamais. Des centaines de millions de chômeurs, des moyens de subsistance détruits – « fausses nouvelles » ou théorie de la conspiration, pas vrai ?

En effet, les vraies « fausses nouvelles » proviennent des principaux médias de propagande – les semeurs de peur. C’est la « fausse nouvelle » – ou la « théorie du complot ».

Ceux qui vous font croire que les infections augmentent de jour en jour, et que le taux de mortalité augmente régulièrement – et que vous êtes en danger absolu de mort si vous ne portez pas de masque et ne respectez pas la « distanciation sociale ».

La mascarade [le masque] obligatoire est une « fausse nouvelle » du premier degré. Les masques sont inutiles, selon des médecins indépendants et des scientifiques de la santé. (Voir également le rapport de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud et le LA Times).

Indépendants, parce que tous ceux qui sont employés par le gouvernement, par des universités, des hôpitaux ou qui sont des employés, risquent de perdre leur travail, s’ils ne suivent pas le discours officiel.

Les médecins, virologistes et biologistes connaissent généralement leur science, mais craignent pour leurs revenus, ils ne parlent pas, ou ne suivent pas le « discours de confinement ». Certains parlent, mais ne font pas de déclarations publiques. La plupart de ceux qui n’ont pas peur de l’establishment omnipotent se manifestent et disent, par exemple, que les masques sanitaires utilisés sont sans intérêts et peuvent même être nocifs parce qu’ils vous donnent un faux sentiment de sécurité et que vous respirez votre propre CO2.

Beaucoup font également référence au virus submicroscopique ultra-invisible, beaucoup plus petit que les bactéries, en moyenne entre 5 et 300 nanomètres (nm), qui se glissent facilement à travers le tissu d’un masque. Un nanomètre est une unité de longueur égale à un milliardième de mètre. Imaginez, un masque commun arrêtant un tel virus, dans les deux sens, à l’entrée ou à la sortie. Le masque commun peut protéger contre les bactéries et autres microbes, mais les virus ? – Mais puisque le virus est invisible et que nous n’en connaissons pas davantage sur le sujet, nous croyons  « les autorités ». Selon le Dr Pascal Sacré:

« L’air, une fois exhalé, est chauffé, humidifié et chargé de CO2. Il devient un milieu de culture parfait pour les agents infectieux (bactéries, champignons, virus).

Des études ont montré que la porosité (trous microscopiques) des masques permet aux germes expirés de s’accumuler sur leur face externe. Non seulement nous réinspirons notre CO2, mais en plus, en touchant tout le temps notre masque (geste inévitable), nous diffusons les germes partout ! »

Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, a déclaré – ou était-ce un avertissement ? – que nous n’aurons peut-être jamais « un vaccin efficace », alors nous ferions mieux d’être prêts. Il a cependant assuré qu' »ils » (une vingtaine de sociétés pharmaceutiques au moins) travaillent fébrilement sur un vaccin et se battent pour le mettre sur le marché.

Selon M. Tedros:

« Un certain nombre de vaccins sont actuellement en phase trois des essais cliniques et nous espérons tous disposer d’un certain nombre de vaccins efficaces qui peuvent aider à prévenir l’infection. Toutefois, il n’existe pas de solution miracle pour le moment – et il n’y en aura peut-être jamais ».

Est-ce que cela ne fait qu’accroître la peur de la population, préparer le prochain confinement, préparer les gens à ce que le Covid-19 reste longtemps avec nous, garder les gens craintifs sur le qui-vive, afin d’être prêt à toute « commande », c’est-à-dire à la « répression » des autorités ?

Ou est-ce de la pure démagogie que de rendre les gens plus souples et manipulables en vue de futures mesures de répression ou de fermetures désastreuses ? – Cette annonce « officielle » relèverait-elle de la catégorie des fausses nouvelles ou des nouvelles de conspiration ? – C’est à vous d’en juger.

Le virus existe depuis des décennies, avec différentes variations ou mutations. Chaque grippe courante, par exemple, contient entre 7 et 20 % de coronavirus. Le Dr Anthony Fauci, du NIH, a d’ailleurs déclaré dans un article intitulé « Navigating the Uncharted« , publié dans le New England Journal of Medicine (NEJM), que

« le taux de létalité peut être considérablement inférieur à 1 %. Cela suggère que les conséquences cliniques globales de Covid-19 pourraient finalement s’apparenter davantage à celles d’une grippe saisonnière grave (qui a un taux de létalité d’environ 0,1 %) ou d’une grippe pandémique (semblable à celles de 1957 et 1968) plutôt qu’à une maladie semblable au SRAS ou au MERS, qui ont eu des taux de létalité de 9 à 10 % et 36 %, respectivement ».

Si vous et moi le disons, et même citons Fauci, nous sommes des CT [conspirationistes. Eh bien, le Dr Fauci, dans sa position « officielle » d’autorité en matière de virologie, est en fait allé sur CNN et d’autres chaînes d’information traditionnelles pour propager le contraire de ce qu’il a dit dans le NEJM.

Selon l’OMS, « Les symptômes les plus fréquemment signalés [COV-19] comprennent la fièvre, la toux sèche et l’essoufflement, et la plupart des patients (80%) ont souffert d’une maladie légère« .

Examinez les titres contradictoires:

Screenshot The Hill

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les personnes infectées souffrent généralement d’une maladie bénigne et se rétablissent en deux semaines environ

Capture d’écran de The Hill

Fauci avertit que le coronavirus pourrait tuer jusqu’à 200 000 Étasuniens
Un expert étasunien en maladies infectieuses nous met en garde contre ce chiffre qui est une cible « mouvante » qui pourrait facilement se tromper
– coronavirus – mises à jour américaines en direct
– mises à jour mondiales en direct
– voir toute notre couverture sur les coronavirus

Santé et sciences

Selon un haut responsable de la santé étasunien, le coronavirus est 10 fois plus « mortel » que la grippe saisonnière

Le Dr Fauci fait la promotion du discours alarmiste, de ce que le système veut que vous entendiez et croyiez d’une autorité nationale, à savoir que les États-Unis pourraient connaître jusqu’à un demi-million de morts par covidémie.

Avec un tel message, vous serez confiné chez vous, sans contact avec d’autres personnes, et un verrouillage de l’économie est pleinement justifié pour sauver des vies. Et votre destruction sociale et psychologique personnelle est garantie.

Et maintenant, les hôpitaux et autres services de santé étasuniens font la course pour atteindre ce chiffre.

Cette course comprend des données falsifiées, des décès qui n’ont rien à voir avec le fait que le Covid-19 soit attribué à ce dernier, des hôpitaux qui sont payés pour admettre des patients en tant que patients Covid-positifs (19 000 dollars US) et pour mettre les patients sous respirateur (39 000 dollars US), sachant très bien que jusqu’à 80 % des patients meurent lorsqu’on les met sous respirateur. Il s’agit d’une véritable conspiration contre les personnes que les services médicaux sont censés aider et soigner. Au lieu de cela, ils trahissent amèrement la confiance de leurs patients.

Cette information était entièrement disponible ici, mais la partie concernant le paiement des hôpitaux a été supprimée. Et pire encore, de nombreuses entrées sur Internet du Dr Scott Jensen, médecin et sénateur de l’État du Minnesota, les déclarations sont maintenant marquées d’une « vérification des faits », refusées ou censurées.

Regardez [en anglais] l’interview ci-dessous du Dr Scott Jensen

Les impacts économiques et sociaux

Peu importe les millions d’emplois perdus, les faillites, les moyens de subsistance détruits. Les décès causés dans le monde entier par la famine et le désespoir – et par d’autres maladies (par exemple le cancer, l’insuffisance cardiaque, le diabète, etc.) non traitées en raison de l’hystérie covidienne imposée par les autorités – dépassent de loin le nombre de décès mondial présumé de la covid-19 (qui est basé sur des estimations manipulées).

Vous n’êtes pas autorisé à critiquer ou même à remettre en question les autorités, pour avoir suivi les ordres émanant de l’autorité. Si vous le faites, vous êtes condamné pour diffusion de « fausses nouvelles », ou vous êtes étiqueté comme CT. C’est devenu le discours dominant.

Mais alors comment catégoriseriez-vous les mensonges, l’ingénierie sociale, les confinements et les enfermements forcés imposés par les « autorités » ?

Sont-ils classés dans les catégories des fausses nouvelles ou des conspirations – ou les deux ?

Traitement de la Covid-19. Vaccin non requis

Un vaccin n’est absolument pas nécessaire pour combattre le virus.

La Chine a maîtrisé le Covid-19 sans vaccin, mais en grande partie en utilisant des médicaments communs et peu coûteux existants, comme l’hydroxychloroquine a (60 ans) utilisé pour lutter contre la malaria, et le Cubain a développé l’interféron alpha-2b, et éventuellement d’autres médicaments et combinaisons de ceux-ci.

Il existe également la solution de dioxyde de chlore (CDS) du Dr Andreas Kalckder, très efficace non seulement pour traiter le virus corona, mais aussi une myriade d’autres maladies, si elle est correctement répartie. Ces traitements simples et efficaces ont été bloqués par les autorités sanitaires ainsi que par les grandes entreprises pharmaceutiques.

Même les médecins ne sont pas autorisés à les utiliser et à les appliquer sur leurs patients, sous peine de sanctions. C’est en partie le résultat du puissant lobby pharmaceutique, dirigé par la GAVI, l’Alliance pour les vaccins ou l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation, et soutenu par l’OMS et la Fondation Bill et Melinda Gates, mais c’est aussi en partie dû au fait que nos gouvernements se plient à un secteur de la santé public et privé ultra corrompu.

Les médecins étasuniens s’attaquent à la désinformation sur les vaccins

Ces groupes d’intérêt, dont l’OMS suit les ordres, ne s’intéressent qu’à la promotion de leur activité de production de vaccins, qui se chiffre à un milliard, voire un billion de dollars, et qui n’ont pas encore été testés et restent très controversés.

En fait, beaucoup de ceux qui ont été testés, en particulier ceux de la société pharmaceutique « Moderna » basée à Seattle (qui est soutenue par la Fondation Gates), ont subi de graves effets secondaires. Selon Bill Gates, le vaccin sera prêt à l’automne 2020 pour être appliqué à grande échelle. En fait, il affirme qu’au moins deux injections – et non une seule – pourraient être nécessaires pour atteindre l’efficacité. Voir ce document.

Bill Gates a déclaré que le monde est surpeuplé. Dans un discours du TED en Californie du Sud en 2010, il a déclaré « si nous faisons un bon travail de vaccination, nous pourrions réduire la population mondiale de 10 à 15 %… » (voir ceci)

VIDÉO : https://www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero?language=en

Vaccins

Voir aussi les preuves de lésions cérébrales chez les enfants résultant du vaccin contre la grippe H1N1 en 2010

Beaucoup de personnes au Canada sont tombées malades après avoir reçu le vaccin ArepanrixTD contre la grippe H1N1.

Et ce vaccin a tué une petite fille appelée Amina Abudu, ce qui a ensuite conduit à un procès de dix ans contre GSK.

Un vaccin a été mis sur le marché en toute hâte, et l’enfant de cinq ans a fait partie des millions de Canadiens qui se sont fait vacciner, dans un contexte de craintes généralisées concernant ce nouvel agent pathogène.

Cinq jours plus tard, le frère aîné d’Amina l’a trouvée allongée, inconsciente, dans la salle de bain de la maison familiale située dans l’est de Toronto. Elle était morte.

Il est à noter que Google, avec son « Fact Check », a supprimé toute référence à ces vaccins désastreux.

Parce que l’OMS le soutient, les gouvernements du monde entier l’acceptent – les ordres supérieurs de l’État profond « commandent ces règles ». L’OMS est en quelque sorte le messager. L’OMS est financée à environ deux tiers par des ressources extrabudgétaires provenant de groupes d’intérêt, comme l’industrie pharmaceutique, la fondation Gates et les sociétés de télécommunications.

Si vous divulguez la vérité révélant un mensonge parrainé par l’État, vous êtes automatiquement étiqueté comme propageant des théories de conspiration ou des fausses nouvelles.

La manipulation des données sur les cas de covidés, les infections, les maladies et les taux de mortalité est endémique. Chaque pays semble être dans une « course » à la concurrence, plus il y a de cas, mieux c’est, car cela permet et justifie que les « autorités » représentant les élites riches resserrent la ceinture d’oppression, de surveillance et de contrôle social, ce qui conduit à la militarisation de l’application de la loi comme aux États-Unis.

Les parents, les enseignants et les médecins devraient y réfléchir à deux ou trois fois avant de recommander ou, pire, de forcer les enfants et les personnes à se faire vacciner contre la covariectomie. Voir les campagnes de vaccination approuvées par l’OMS de la Fondation Gates (polio, par exemple en Inde) et la stérilisation des jeunes femmes (Kenya, avec des vaccins antitétaniques modifiés).

Résistance

Le week-end dernier, le 1er août 2020 à Berlin, 1,3 million de personnes (selon les organisateurs) sont descendues dans la rue et ont manifesté contre les politiques répressives et anticonstitutionnelles du gouvernement. Jamais auparavant Berlin n’avait connu une manifestation aussi impressionnante.

Les médias les ont salies en tant que droitiers, en tant qu’adhérents au parti AFD (les néonazis), pour réduire la crédibilité du mouvement. Mais en vain.

De très nombreuses vidéos montrent clairement que des personnes et des familles entières avec des enfants et des grands-parents ont participé à cette manifestation PACIFIQUE à Berlin.

Et elle ne disparaîtra pas. Ils demandent justice. L’Allemagne peut éventuellement montrer la voie à l’Europe pour qu’elle se réveille.

Vers un gouvernement totalitaire ? .

Si le président Trump parvient à instaurer la loi martiale aux États-Unis en invoquant la soi-disant continuité du gouvernement (COG) ou continuité des opérations (COOP), comme il l’a déjà laissé entendre sur Twitter, il y a un risque que l’Europe tente de suivre le mouvement.

Si la vigueur, la protestation et la volonté de liberté et d’autodétermination allemandes l’emportent et s’étendent au reste de l’Europe, nous pourrions être épargnés.

Remarques de conclusion

La conspiration insultante ou la diffusion de fausses nouvelles diffamatoires ne s’est pas arrêtée à la débâcle et au désastre de la plandémie, et cette « nouvelle » vague de « fausses nouvelles » militantes n’a pas non plus commencé avec la corona. Loin de là.

Lorsqu’il est commode pour le système de s’en prendre à des personnes « gênantes », à ceux qui essaient d’informer le grand public sur ce qui se passe réellement, alors le terme de théorie de la conspiration ou de fausses nouvelles est facilement accessible.

Quiconque présente une vérité bien documentée et analysée, confrontée au battement de tambour constant des grands médias occidentaux – anti-Russie, anti-Chine, anti-Iran, anti-Syrie, anti-Vénézuela, anti-Cuba, anti-Corée du Nord, etc… – est susceptible d’être étiqueté CT en conséquence.

Ou, si quelqu’un ose mettre en doute la version officielle du 11 septembre.

Ou s’il met en doute l’utilité de l’OTAN, et présente à la place son véritable objectif, l’agression et la nature guerrière, menaçant régulièrement et de plus en plus sévèrement l’Est, notamment la Russie et la Chine – alors on est également estampillé CT.

Nous avons besoin d’une véritable mobilisation pour sensibiliser les gens à ce qui se passe, pour savoir quels sont les plans qui se cachent derrière la crise Covid-19, pour faire le lien entre le Coronavirus, le groupe Black Lives Matter (BLM), le mouvement Woke et les protestations d’Antifa.

Nous devons reconnaître que la plupart de ces mouvements de protestation sont financés et coparrainés par des fondations d’entreprise, par les fondations Ford, Rockefeller, Gates, Open Society – et plus encore – par les ultra-capitalistes très riches qui voudraient nous faire croire qu’ils sont de notre côté – en luttant pour la liberté et contre la discrimination raciale.

Nous devons être attentifs à l’appel du FEM (Forum économique mondial) en faveur d’une grande remise à zéro au niveau mondial – qui conduirait à un nouveau pacte vert, Green New Deal (capitaliste) – un nouveau transfert d’actifs des groupes à faibles revenus vers les milliardaires.

Lorsque nous commençons à comprendre la conjoncture, nous comprenons alors la crise Covid-19, et nous sommes alors à l’abri [des mensonges].

Nous avons tous les éléments pour bien comprendre nos droits constitutionnels et fondamentaux et les défendre.

Peter Koenig

L’image en vedette est tirée de Insider Monkey

Article original en anglais :

“Conspiracy Theory” – What Is It?

Traduit par Maya pour Mondialisation.

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Publiez cet article sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Regardez ci-dessous le dernier film de Michael Moore « Planète des Humains ».

Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, New Eastern Outlook (NEO), RT, Countercurrents, Sputnik, PressTV, The 21st Century, Greanville Post, Defend Democracy Press, The Saker Blog, et d’autres sites Internet. Il est l’auteur de Implosion – Un thriller économique sur la guerre, la destruction de l’environnement et la cupidité des entreprises – une fiction basée sur des faits et sur 30 ans d’expérience de la Banque mondiale dans le monde entier. Il est également co-auteur de The World Order and Revolution ! – Essais de la Résistance. Il est associé de recherche au Centre de recherche sur la mondialisation.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.