La voie vers une tyrannie numérique mondiale : l’application de vérification avec un code QR se mondialise

Introduction

Un code de vérification QR est en cours de développement pour être appliqué simultanément dans le monde entier dans 194 États membres des Nations unies, soit une population totale de 7,9 milliards de personnes.

Le programme mondial de vérification QR doit être mis en œuvre sous les auspices de l’OMS, en liaison avec ID2020  et Gavi Alliance, tous deux financés par la Fondation Gates.

Peter Koenig décrit le code QR comme « un identifiant entièrement numérique – reliant toute information à toute information de chaque individu (dossiers de santé, bancaires, personnels et privés, etc.) ».

L’application de vérification QR prépare éventuellement le terrain pour l’instauration d’un « État policier mondial » contrôlé par l’establishment financier. Elle fait partie de ce que feu David Rockefeller a intitulé « la marche vers un gouvernement mondial » :

« …Le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt à se diriger vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est sûrement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. » (cité par Aspen Times, 15 août 2011, c’est nous qui soulignons).

Le Code QR consiste à supprimer les libertés civiles et les droits humains fondamentaux.

Le Code QR et le système mondial de monnaie numérique (CBDC)

Des consultations sont également en cours avec le Forum économique mondial et les banques centrales en vue de la mise en œuvre d’un réseau dit de monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Selon David Scripac :

« Un système mondial d’identification numérique est en cours d’élaboration. … l’objectif du FEM – et de toutes les banques centrales – est de mettre en place un système mondial dans lequel les données personnelles de chacun seront intégrées dans le réseau de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC).

Une fois cet objectif atteint, chaque aspect de notre vie sera contrôlé, de l’utérus au crématorium, par les soi-disant 1% qui dirigent les institutions les plus influentes du monde et comprennent ses plus grandes lignées.

(Oui, les lignées. Comme les Rockefeller, les Morgan, les du Pont, les Rothschild, les familles royales britanniques et néerlandaises, , pour ne citer que quelques-unes des familles des familles réputées comme étant de haut rang dont la richesse et le pouvoir dominent la population mondiale depuis des siècles).

Qu’est-ce que j’entends par « tous les aspects de notre vie » ? Pour commencer, ce que nous pouvons acheter avec notre argent de la CBDC [central bank digital currency].

Et à partir de là. . . avec qui nous pouvons ou non nous associer. La quantité d’électricité que nous pouvons utiliser dans nos logements (de location). Ce que nous sommes autorisés à lire, voir, entendre, dire et même manger.

Si nous pouvons voyager et où ? La liste des « interdits » ne cessera de s’allonger. Et il en va de même pour les points d’inaptitude sociale que nous accumulons en cas de conduite incorrecte. C’est-à-dire pour avoir désobéi à nos maîtres esclavagistes.

« La numérisation du monde » : Les caractéristiques mondiales de l’application de la vérification QR

L’OMS a signé un important contrat avec Deutsche Telekom T Systems pour développer une application et un logiciel de vérification QR qui seront appliqués dans le monde entier.

Jusqu’à présent, nous n’avons que peu de détails sur ce projet qui constitue une atteinte indéniable aux des pays souverains.

Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, a-t-il demandé l’approbation des 194 États membres de l’OMS ?

À l’exception de Reuters (voir ci-dessous), il n’y a pas eu de reportage ou d’analyse médiatique, et l’OMS n’a pas fait d’annonce officielle de ce projet :

L’Organisation mondiale de la santé a signé un contrat avec T-Systems, filiale de Deutsche Telekom (DTEGn.DE) , afin de mettre au point une solution logicielle pour la vérification électronique mondiale des certificats de vaccination contre le coronavirus, a déclaré l’entreprise de télécommunications.

La conception de cette solution logicielle basée sur le code QR sera également utilisée pour d’autres vaccinations, comme la polio ou la fièvre jaune, a précisé T-Systems dans un communiqué… ajoutant que l’OMS aiderait ses 194 États membres à mettre en place une technologie de vérification nationale et régionale.

T-Systems a déjà collaboré avec SAP (SAPG.DE) pour développer l’application allemande de traçage et de vérification Corona-Warn-App et un système numérique européen de vérification des vaccins COVID-19. » (Reuters)

Selon un communiqué de Deutsche Telekom I-T Systems Communique , « le service de portail de l’OMS sert également de lien entre les systèmes régionaux« , ce qui implique essentiellement une structure mondiale coordonnée QR, qui surveille l’ensemble de la population mondiale.

Et une fois établie : elle surveillera « tous les aspects de notre vie », quelle que soit notre localisation sur la planète.

« Il pourra également être utilisé dans le cadre de futures campagnes de vaccination et de dossier médical à domicile. »

Selon le PDG de CEO of Deutsche Telecom T Systems

« Le Coronavirus a une emprise sur le monde. La numérisation permet au monde de fonctionner. »

Qui a maîtrise du monde ? Une banque de données géante concernant 7,9 milliards de personnes, contrôlée par les grandes fortunes.

« Le monde continue à tourner » au nom de qui ?

Si Bill Gates finance à la fois l’OMS et ID2020, il a également un intérêt direct dans Deutsche Telekom. À la fin des années 1990, Gates a commencé à négocier au nom de Microsoft avec le PDG de Deutsche Telekom, Ron Sommer. L’objectif était d’établir un « partenariat stratégique » de longue durée entre les deux entreprises.

Affronter les architectes de la tyrannie numérique

Les peuples du monde entier, dans un large mouvement de solidarité, doivent affronter les architectes de ce projet infâme de tyrannie numérique.

Nous chercherons par tous les moyens pacifiques à empêcher et à saper ce projet totalitaire, y compris par le dialogue avec et au sein des institutions publiques et privées, des responsables de l’application des lois, des membres de l’armée et de la justice.

Ce qui est nécessaire, c’est de briser les mécanismes de corruption, de hiérarchie et d’autorité abusive, c’est-à-dire de poursuivre ce qui pourrait être décrit comme : « la démocratisation de la prise de décision au sein de nos institutions ». (Michel Chossudovky, chapitre XIV du livre électronique)

Michel Chossudovsky

Article original en anglais :

The Road to Worldwide Digital Tyranny: The QR Code Verification App Goes Global

Traduit par Mondialisation.ca 

***

Note aux lecteurs : Veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Suivez-nous sur Instagram, @crg_globalresearch. Faites suivre cet article à vos listes de courriels. Faites un crosspost sur votre site de blog, vos forums internet, etc.

Tous les articles de Mondialisation.ca et de Global Research sont désormais accessibles en 27 langues en activant le menu de traduction du site Internet dans la bannière supérieure de notre page d’accueil (version ordinateur de bureau).

 

À propos de l’auteur

Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM), Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Il a entrepris des recherches sur le terrain en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et dans le Pacifique et a beaucoup écrit sur les économies des pays en développement en mettant l’accent sur la pauvreté et les inégalités sociales. Il a également entrepris des recherches en économie de la santé (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPA), FNUAP, ACDI, OMS, gouvernement du Venezuela, John Hopkins International Journal of Health Services (1979, 1983)

Il est l’auteur de douze livres dont The Globalization of Poverty et The New World Order (2003) – La mondialisation de la pauvreté,  America’s « War on Terrorism » (2005) – Guerre et Mondialisation, The Globalization of War, America’s Long War against Humanity (2015).

Il collabore à l’Encyclopédie Britannica. Ses écrits ont été publiés dans plus de vingt langues. En 2014, il a reçu la médaille d’or du mérite de la République de Serbie pour ses écrits sur la guerre d’agression de l’OTAN contre la Yougoslavie. On peut le joindre à crgedi[email protected]

Voir en anglais : Michel Chossudovsky, Notice biographique

Articles de Michel Chossudovsky sur Global Research

Articles en français de Michel Chossudovsky sur Mondialisation.ca



Articles Par : Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal, Editor of Global Research.  He has taught as visiting professor in Western Europe, Southeast Asia, the Pacific and Latin America. He has served as economic adviser to governments of developing countries and has acted as a consultant for several international organizations. He is the author of eleven books including The Globalization of Poverty and The New World Order (2003), America’s “War on Terrorism” (2005), The Global Economic Crisis, The Great Depression of the Twenty-first Century (2009) (Editor), Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011), The Globalization of War, America's Long War against Humanity (2015). He is a contributor to the Encyclopaedia Britannica.  His writings have been published in more than twenty languages. In 2014, he was awarded the Gold Medal for Merit of the Republic of Serbia for his writings on NATO's war of aggression against Yugoslavia. He can be reached at [email protected] Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) de Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]