L’armée israélienne tue des Palestiniennes dans une église – L’UNRWA alerte sur une possible fuite massive vers l’Égypte

“La tentation est forte de fuir cet enfer sur terre. Plus on attend, plus il y aura de morts, en raison des bombardements mais aussi des répercussions du blocus. C'est une course contre la montre”.

Le président israélien Netanyahou s’engage à poursuivre la guerre “jusqu’à la victoire” alors que les dirigeants occidentaux appellent à un cessez-le-feu. En Cisjordanie, les forces israéliennes ont tué neuf Palestiniens au cours des dernières 24 heures.


Nombre de victimes

  • 18 800+ tués* et plus de 51 000 blessés dans la bande de Gaza.
  • 297 Palestiniens tués en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.
  • Israël révise son estimation du nombre de morts du 7 octobre, qui passe de 1 400 à 1 147.
  • 450 soldats israéliens tués depuis le 7 octobre et au moins 1 682 blessés.
  • Ce chiffre a été confirmé par le ministère de la santé de Gaza le 16 décembre. En raison des pannes des réseaux de communication dans la bande de Gaza, le ministère de la santé de Gaza n’a pas été en mesure d’actualiser régulièrement et précisément ses bilans depuis la mi-novembre. Certains groupes de défense des droits de l’homme estiment que le nombre de morts est plus proche de 20 000.

Principaux évènements

  • Des chars et des tireurs d’élite israéliens encerclent l’église catholique de la Sainte-Famille, dans le nord de Gaza, et tirent sur les Palestiniens, tuant la mère et la fille qui s’y réfugiaient.
  • Les forces israéliennes bombardent le Centre communautaire d’action sociale de Gaza, abritant 300 personnes déplacées, blessant et tuant plusieurs Palestiniens.
  • Le Premier ministre israélien, M. Netanyahu, s’engage à poursuivre “la guerre jusqu’à la victoire, malgré la pression internationale” et s’enorgueillit d’empêcher la création d’un État palestinien.
  • Les femmes et les enfants palestiniens représentent 70 % des victimes dans la bande de Gaza, tandis que des milliers de personnes sont toujours portées disparues sous les décombres.
  • Le directeur de l’UNRWA déclare que les bombardements israéliens ont créé une réalité sur le terrain “incitant de plus en plus de Palestiniens à fuir la bande de Gaza”.
  • Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne déclare qu’Israël a tué 505 Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem depuis janvier, dont 111 enfants.
  • La Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers de l’Autorité palestinienne déclare que les femmes de Gaza détenues à la prison de Damoun subissent des châtiments quotidiens, notamment des passages à tabac et des fouilles à nu.
  • Un drone israélien bombarde la maison de Mahmoud Samer Jaber et le quartier Al-Manshiya dans le camp de réfugiés de Nour Shams à Tulkarem.

Des secouristes et des civils cherchent des survivants parmi les décombres de bâtiments détruits à la suite de bombardements israéliens à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 décembre 2023 (Photo : Bashar Taleb/APA Images).

Les forces israéliennes tuent deux Palestiniens dans une église catholique à Gaza.

Des snipers israéliens ont tué deux Palestiniennes par balles samedi dans le quartier d’Al-Zaytoun et en ont blessé sept autres alors qu’ils se trouvaient à l’intérieur de l’église de la Sainte-Famille à Gaza.

Les chars israéliens ont encerclé la paroisse catholique et ont tiré sur les Palestiniens qui se déplaçaient dans la cour, a rapporté l’agence de presse Wafa. Les tirs israéliens ont tué Nahida Khalil Boulos Anton et sa fille, Samar Kamal Anton, dans l’enceinte de l’église, où 600 personnes déplacées, pour la plupart des chrétiens palestiniens, s’abritaient des bombardements israéliens.

Les forces israéliennes cherchent à expulser les Palestiniens de la paroisse de la Sainte-Famille et, dimanche, elles ont bombardé l’Association chrétienne pour jeunes hommes (YMCA) à Gaza, qui abrite 300 personnes déplacées, blessant et tuant plusieurs Palestiniens.

Le diocèse de Jérusalem a condamné l’attaque contre l’église catholique.

“Nahida et sa fille Samar ont été tuées par balles alors qu’elles se rendaient au couvent des sœurs”, a déclaré le diocèse de Jérusalem dans un communiqué. “L’une d’entre elles a été tuée alors qu’elle tentait de porter l’autre pour la mettre à l’abri.”

Sept autres personnes ont été blessées par balle alors qu’elles tentaient de protéger d’autres personnes dans l’enceinte de l’église.

“Aucun avertissement n’a été donné, aucune annonce n’a été faite. Ils ont été abattus de sang-froid dans l’enceinte de la paroisse, où il n’y a pas de belligérants”, ajoute le communiqué.

Le diocèse a déclaré qu’un missile israélien a détruit le générateur électrique et le réservoir de carburant du couvent, où sont hébergées 54 personnes handicapées.

L’incident a suscité une large condamnation et a été qualifié d’“attaque insensée”. Le 19 octobre, les forces israéliennes ont bombardé l’église orthodoxe grecque au centre de la ville de Gaza, qui abritait des centaines de Palestiniens, tuant 18 personnes.

Le président israélien Netanyahou se félicite de son opposition à la création d’un État palestinien

Au moins 20 000 Palestiniens ont été tués depuis le début de l’agression israélienne sur la bande de Gaza en octobre. Bien que certains dirigeants occidentaux appellent désormais à un “cessez-le-feu durable” à Gaza, les ministres du cabinet de guerre israélien semblent résolus à continuer de pilonner la bande de Gaza, décrivant leur campagne militaire comme la “deuxième guerre d’indépendance”.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré samedi dans un discours télévisé que

“cette guerre, nous devons la poursuivre jusqu’à la victoire, malgré la pression internationale et malgré le prix insupportablement lourd que la guerre nous fait payer en tuant nos chers fils et nos filles”.

Ce dimanche matin, 450 soldats israéliens ont été tués, la majorité d’entre eux au cours de combats et d’affrontements armés avec des combattants palestiniens, depuis le 7 octobre. Les factions de la résistance palestinienne retiennent toujours 130 Israéliens captifs.

La fusillade de l’armée israélienne qui a abattu trois otages israéliens dans la bande de Gaza a plongé le gouvernement et M. Netanyahu dans un immense embarras, ce dernier s’étant déclaré “choqué” en apprenant la nouvelle.

“Ils étaient à deux doigts de la liberté, ils ont ont vraiment touché la rédemption et c’est là que le désastre s’est produit. Cela m’a brisé le cœur. Cela a brisé le cœur de toute la nation”, a-t-il déclaré.

M. Netanyahu a également ajouté : “Je suis très fier d’empêcher la création d’un État palestinien”.

Sa carrière politique est en jeu, car la popularité de son parti, le Likoud, a chuté et les manifestations appelant à sa démission ont repris dans les rues de Tel-Aviv.

À Gaza, les femmes et les enfants représentent 70 % des victimes

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré samedi soir que 18 800 Palestiniens avaient été tués lors de l’agression israélienne sur la bande de Gaza et que près de 51 000 autres blessés depuis le 7 octobre. Les femmes et les enfants représentent 70 % des victimes, tandis que des milliers de personnes sont toujours portées disparues sous les décombres.

Le ministère a ajouté que 11 établissements médicaux sur un total de 36 étaient encore opérationnels dans la bande de Gaza. Trois d’entre eux se trouvent dans le nord de du territoire.

Wafa a rapporté dimanche matin que des raids aériens israéliens sur des maisons à Jabalia ont tué au moins 35 personnes.

Le bombardement par Israël de la famille Shihab à Jabalia a tué 24 personnes et en a blessé 90 autres. Un autre bombardement sur la maison de la famille Khalla dans la ville a fait 11 morts. Les équipes de secours palestiniennes ont récupéré 23 corps dans les décombres à la suite d’un bombardement israélien sur la zone d’Al-Nazla à Jabalia.

Dans la vieille ville de Gaza, une frappe aérienne a tué 20 personnes, tandis que les forces israéliennes restent stationnées sur la place de Palestine, au centre de la ville, à proximité de l’hôpital arabe Al-Ahli et de la grande mosquée Omari, tous deux pris pour cible depuis le début de la guerre.

Dans le quartier d’Al-Zaytoun, les tirs d’obus et les attaques de drones israéliens ont tué neuf membres des familles Al-Amarin et Hamouda dans le sud-est de la ville de Gaza.

Les forces israéliennes ont également bombardé les quartiers d’Al-Nasr, Tel Al-Hawa, Sheikh Radwan et Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza. Les Palestiniens ont enterré 20 membres de la famille Salem dans un cimetière de fortune après qu’un F-16 israélien ait bombardé et rasé leur maison de quatre étages dans la ville de Gaza, a rapporté Wafa.

À Beit Lahia, il a bombardé la maison de la famille Al-Barawi, tuant deux personnes et en blessant des dizaines d’autres.

Dans le sud de Gaza, les forces israéliennes ont bombardé et effectué des raids sur les villes de Khuzaa, Al-Qarara, Sheikh Nasser et la région d’Al-Satar Al-Gharbi, et ont lancé quatre raids aériens sur le camp de réfugiés de Yebna, près de Rafah, à la frontière avec l’Égypte.

Les avions de combat israéliens ont également bombardé le camp de Dier Al-Balah, dans le centre de Gaza, tuant 12 personnes et en blessant des dizaines d’autres. À Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza, l’artillerie israélienne a bombardé la cour de l’hôpital Nasser, blessant deux Palestiniens dimanche matin.

Un fonctionnaire de l’ONU : “La tentation est grande de fuir cet enfer sur terre”.

Philippe Lazzarini, directeur général de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), a déclaré que plus d’un million de Palestiniens se trouvent désormais à Rafah, une ville qui comptait près de 200 000 habitants avant le 7 octobre.

L’UNRWA constate également une “hausse vertigineuse” des cas de dysenterie et l’apparition d’infections hépatiques.

“Il y a également beaucoup de maladies de peau, en raison des conditions d’hygiène déplorables, et de nombreuses personnes n’ont pas pu changer de vêtements pendant des semaines”, a-t-il déclaré.

Lors d’un entretien avec The New Statesman, M. Lazzarini a prévenu que les organisations humanitaires se livraient à une véritable course contre la montre, Israël continuant à empêcher l’entrée à Gaza de fournitures médicales et humanitaires en quantité suffisante.

“Plus nous attendons, plus il y aura de morts, non seulement à cause des bombardements, mais aussi en raison des répercussions du blocus. C’est une course contre la montre”, a déclaré M. Lazzarini.

Il a ajouté que les bombardements israéliens ont créé une réalité sur le terrain “qui poussera de plus en plus de Palestiniens à fuir Gaza”.

Il a expliqué que la classe moyenne palestinienne “veut assurer un avenir à ses enfants. Nous avons déjà constaté que les gens ne sont pas autorisés à retourner dans le nord et qu’ils sont constamment poussés vers le sud.”

“La tentation de fuir cet enfer sur terre est très forte”, a-t-il ajouté. “Un point de non-retour pourrait être atteint, et les gens tenteront leur chance. Il ne s’agit peut-être pas d’une politique délibérée, mais on assiste à la création d’une réalité sur le terrain”.

Samedi, des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans le monde entier pour exprimer leur solidarité avec la bande de Gaza et demander un cessez-le-feu. Dans les villes américaines de Chicago, New York, Los Angelos et Huston, entre autres, les manifestants ont appelé l’administration américaine à cesser d’armer Israël, et à faire pression pour un arrêt immédiat des bombardements israéliens sur Gaza.

Les forces israéliennes tuent neuf Palestiniens en 24 heures en Cisjordanie

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne a annoncé dimanche que 505 Palestiniens ont été tués par des soldats ou des colons israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem depuis janvier, dont 111 enfants.

Depuis le 7 octobre, l’occupation israélienne a tué 297 Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem, dont 70 sont des enfants.

Ce dimanche matin, les forces israéliennes ont tué neuf Palestiniens et en ont blessé des dizaines d’autres à Naplouse, Tulkarem et Hébron.

Les forces israéliennes ont lancé un raid militaire intensif sur la ville de Tulkarem et le camp de réfugiés de Nour Shams, tuant cinq Palestiniens, identifiés comme étant Jihad Hatem Amarneh, 23 ans, Walid Abdel Razzaq Asaad Zahra, 22 ans, Asaad Fathi Asaad Zahra, 33 ans, Mahmoud Samer Jaber, 22 ans, et Ghaith Yasser Shehadeh, 25 ans.

Wafa a rapporté que les forces israéliennes ont bombardé le camp de Nour Shams aux premières heures de dimanche et ont transformé le secteur en zone militaire, empêchant les ambulances d’entrer dans le camp.

Des missiles de drone israéliens ont bombardé la maison de Mahmoud Samer Jaber et le quartier Al-Manshiya dans le camp de Nour Shams. Les forces israéliennes ont également perquisitionné plusieurs maisons et arrêté des dizaines de personnes tout en postant des tireurs d’élite sur les toits des maisons appartenant aux familles Al-Batta et Al-Saida dans le camp.

Samedi soir, les forces israéliennes ont tué Aziz Abd al-Rahim Aziz Ekhailil, 20 ans, d’une balle dans l’abdomen dans la ville de Beit Ummar, au sud de la Cisjordanie occupée.

Dans le camp de réfugiés de Deir Ammar, à l’ouest de Ramallah, les forces israéliennes ont tué Atallah Ziad Badha, 16 ans d’une balle réelle lorsque des affrontements ont éclaté samedi soir.

Trois Palestiniens ont été blessés à l’abdomen, à la poitrine et au pied lors d’un raid des forces israéliennes dans le camp, a rapporté Wafa. Les forces israéliennes ont également arrêté des dizaines de Palestiniens dans la nuit dans les villes de Naplouse, le camp de réfugiés d’Al-Aroub à Hébron et le camp d’Al-Jalazoun à Ramallah.

La Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers de l’Autorité palestinienne a déclaré dimanche que les prisonnières de la bande de Gaza détenues à la prison de Damoun subissaient quotidiennement une répression sévère, y compris des passages à tabac et des fouilles à nu.

La Commission a enregistré le cas d’une femme de 80 ans originaire de Gaza arrêtée par les forces israéliennes.

“Elle marchait avec une canne et n’avait pas la tête couverte. Son corps et ses vêtements étaient couverts de sang et elle ne comprenait rien. Elle semblait souffrir de la maladie d’Alzheimer”, a déclaré son avocat à la Commission.

“Toutes les prisonnières de la bande de Gaza sont arrivées à la prison dans un état déplorable, à tous égards, tant sur le plan de la santé physique que psychologique”, selon le rapport de la Commission.

Mustafa Abu Sneineh

 

Article original en anglais :‘Operation Al-Aqsa Flood’ Day 72: Israeli forces kill Palestinians in church, UNRWA warns of mass flight to Egypt, Mondoweiss, le 17 décembre 2023.

Traduction : Spririt of Free Speech

 



Articles Par : Mustafa Abu Sneineh

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]