Print

L’assassinat de Robert Kennedy, un meurtre « sous contrôle mental »?
Par Gilles Munier
Mondialisation.ca, 28 février 2016
france-irak-actualite.com 26 février 2016
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/lassassinat-de-robert-kennedy-un-meurtre-sous-controle-mental/5510848

Sirhan Sirhan, Palestinien né de parents de confession maronite, condamné en 1972 à la prison à vie pour l’assassinat de Robert F. Kennedy, a déposé ces dernières années plusieurs demandes de liberté conditionnelle qui ont toutes été refusées.

Lors de son procès, Sirhan – soigné pour des troubles psychologiques – avait déclaré avoir décidé de tuer Kennedy, candidat à la présidence des Etats-Unis, en raison de son soutien au sionisme, notamment suite à son engagement de livrer 50 bombardiers à Israël s’il était élu.

Aujourd’hui, l’avocat de Sirhan affirme que les balles ayant atteint Kennedy, le 5 juin 1968 – premier anniversaire de la guerre dite des 6 jours – ne provenaient pas de l’arme tenue par son client et que ce dernier était « sous contrôle mental » au moment des faits.

En effet, Sirhan répète qu’il ne se souvient pas de tout ce qu’il a fait ce jour-là, sinon qu’il était à l’Hôtel Ambassador de Los Angeles, qu’il a bu plusieurs Tom Collins – un cocktail à base de gin – alors qu’il suivait un traitement médical, puis un café avec une femme qui lui plaisait.

La femme l’a ensuite entrainé dans une des chambres de l’hôtel où des individus l’auraient « hypnotisé » pour qu’il assassine Robert Kennedy quelques heures plus tard. Divagations ? Pas tout à fait certain… Car le 10 février dernier, lors de la dernière demande de liberté conditionnelle de Sirhan, Paul Schrade , ancien conseiller de Robert Kennedy – touché à la tête lors de l’attentat – a témoigné en faveur du condamné. Selon lui, Sirhan n’était là que pour détourner l’attention de la protection rapprochée de de Kennedy, de celle du véritable tueur. A l’époque, on avait parlé d’un assassinat organisé par la maffia, le Mossad ou des anti-castristes.

Sirhan Sirhan, 71 ans, pourra déposer une nouvelle demande de liberté conditionnelle… en 2021.

Photo : Robert Kennedy assassiné

Vidéo (3’28) : Robert F. Kennedy Assassinated

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.