Print

L’avenir tel que le voient les renseignements américains
Par Alexandre Lemoine
Mondialisation.ca, 06 mai 2021
Observateur continental
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/lavenir-tel-que-le-voient-les-renseignements-americains/5656170

Le nouveau rapport du Conseil national du renseignement (NIC, National Intelligence Council) des Etats-Unis intitulé Global Trends 2040. А More Contested World indique que le principal facteur influençant les processus mondiaux dans les deux prochaines décennies sera « les mouvements démographiques majeurs ».

Le monde vieillit, alors que l’Europe et l’Asie orientale vieilliront plus vite que les autres, ce qui affectera négativement la croissance économique. A l’inverse, certains pays émergents d’Amérique latine, d’Asie du Sud, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord bénéficieront d’un profit de la hausse de la population en âge de travailler. « Le changement des tendances démographiques mondiales aggravera très certainement l’inégalité en matière de capacités économiques ».

Ce rapport évoque également la « pandémie ». Voici ce que les auteurs écrivent à ce sujet:

– la stagnation des tendances économiques;

– la montée en puissance du nationalisme;

– la hausse de l’inégalité;

– la baisse de la confiance envers les gouvernements;

– la faiblesse démonstrative des organisations internationales telles que l’Onu et l’OMS;

– l’élargissement des capacités des ONG.

L’avenir tel que le décrivent dans ce document ouvert les renseignements américains se résume à cinq scénarios. Les défis mondiaux deviendront plus graves: des changements climatiques aux maladies en passant par les crises financières et les catastrophes anthropogènes. Cela affectera chaque région, chaque pays. Les migrations s’intensifieront, alors qu’elles ont augmenté de 100 millions de personnes en vingt ans, ce qui impactera les pays d’où proviendront les flux migratoires et les pays où ils arriveront.

Les sociétés, les Etats et le système international seront soumis à une fragmentation grandissante, les gens se diviseront de plus en plus. Ce qui entraînera l’absence d’un équilibre dans le système international. A l’intérieur des Etats grandira l’écart entre les exigences de la population et les capacités des gouvernements et des corporations. Des protestations de rue se dérouleront un peu partout, de Beyrouth à Bruxelles en passant par Bogota.

Les auteurs du rapport du NIC suggère de prêter attention aux paramètres de la démographie, de l’environnement, de l’économie et du développement technologique: ils détermineront les contours du monde futur.

D’ici 2040, les deux tiers de la population mondiale vivront dans les villes, sachant que l’urbanisation ne signifiera pas forcément une amélioration du niveau de vie. L’Afrique au sud du Sahara apportera près de la moitié et l’Asie du Sud près d’un tiers de la hausse de la population urbaine pauvre.

Les problèmes de pauvreté, lesquels l’Onu avait promis de régler il y a plus de 20 ans (Objectifs du millénaire, agenda de développement durable), non seulement n’ont pas été réglés, mais se sont même aggravés. L’ampleur de l’absence d’éducation et d’accès aux services médicaux, grandit et continuera de grandir.

Dans le chapitre consacré à la dynamique du système international l’attention principale des auteurs du rapport se concentre sur la confrontation entre la Chine et les Etats-Unis. L’UE, l’Inde, le Japon, la Russie et le Royaume-Uni pourraient tirer le plus grand profit de cette confrontation. Alors que la Corée du Nord et l’Iran défendant leurs intérêts, d’après les auteurs du rapport, apporteront de plus en plus d’incertitude à la situation internationale.

Tandis que les organisations mondiales internationales, dont l’Onu, la Banque mondiale et le FMI, sont en déclin, l’activité des ONG, des groupes religieux, des grandes compagnies et d’autres acteurs non gouvernementaux s’intensifie. Les auteurs du rapport pensent que le leadership occidental dans les organisations internationales se nivellera parce que la Russie et la Chine saboteront les initiatives occidentales.

Malgré la volonté des grandes puissances d’éviter une guerre d’envergure, le risque d’un conflit interétatique majeur grandit au vu de l’apparition de nouvelles technologies, de l’élargissement du spectre d’objectifs, d’un grand nombre d’acteurs et d’une dynamique plus complexe de contention de l’ennemi.

Les fondements pour le terrorisme n’ont pas disparu, tout comme le terrorisme en soit ne disparaitra pas.

Au final, le rapport propose cinq scénarios. « Trois d’entre eux présentent un avenir où les défis internationaux deviennent de plus en plus graves, alors que l’interaction est déterminée en grande partie par la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine. Dans le scénario « Renaissance des démocraties » les Etats-Unis sont en tête du processus. Dans le scénario « Un monde à la dérive » la Chine est en tête, mais globalement dominante, alors que dans la « Coexistence compétitive » les Etats-Unis et la Chine prospèrent et sont en concurrence pour le leadership dans le monde.

Les deux autres scénarios supposent des changements plus radicaux. Ils surviennent à cause d’écarts globaux particulièrement graves. La rivalité entre les Etats-Unis et la Chine dans ces scénarios occupe une place moins centrale, parce que les deux Etats seront contraints de lutter contre des défis mondiaux plus importants. »

Si les deux rapports précédents du NIC parlaient de multipolarité, dans ce nouveau rapport (mars 2021) cette notion s’est dissoute entre les lignes.

Alexandre Lemoine

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.