Print

Le Canada doit mener une politique étrangère indépendante au Moyen-Orient
Par CJPMO
Mondialisation.ca, 08 janvier 2020
Communiqué du CJPMO
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-canada-doit-mener-une-politique-etrangere-independante-au-moyen-orient/5640366

Montréal, le 8 janvier 2020  —  Suite à l’escalade des hostilités entre l’administration Trump et l’Iran, les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) demandent une fois de plus au Canada d’adopter une politique étrangère plus indépendante au Moyen-Orient. Les États-Unis ont mené une attaque la semaine dernière qui a tué le général iranien Qassem Soleimani, et l’Iran a riposté tôt ce matin avec une attaque de missiles balistiques sur des bases américaines en Irak. Le Canada a des troupes en Irak, en tant qu’allié dans la lutte contre ISIS, mais la décision des États-Unis de laisser le Canada dans l’ignorance donne à penser que les États-Unis considèrent que le Canada n’est pas pertinent pour leur propre politique étrangère. CJPMO considère que l’échec des États-Unis à consulter le Canada est un signe clair qu’une nouvelle ère de politique étrangère canadienne au Moyen-Orient doit émerger.

« Le gouvernement Trudeau a clairement hésité à critiquer le gouvernement Trump à la suite de l’attaque américaine de la semaine dernière. », souligne Thomas Woodley, président de CJPMO, « Mais ce n’est plus défendable. ». Bruce Heyman, ancien ambassadeur des États-Unis au Canada, reconnaît que l’attaque américaine de la semaine dernière fait partie d’une série de décisions américaines perturbatrices qui ont laissé ses alliés « dans une situation très difficile ». CJPMO remarque qu’il y a beaucoup de « méchants » au Moyen-Orient, mais l’histoire a montré que les interventions militaires à l’étranger mènent à la misère, au chaos, et à l’absence de toute amélioration. « L’assassinat aveugle de dirigeants mondiaux ne fera que prolonger une situation de chaos et d’insécurité, en particulier au Moyen-Orient. », continue Woodley.

CJPMO propose une politique étrangère qui encourage et priorise la diplomatie et l’engagement plutôt que les acrobaties militaires. Une telle approche exigerait que des pays comme le Canada dépassent les étiquettes simplistes comme « gentil », « méchant », et « terroriste » et établissent des relations avec toutes les parties au conflit. En comprenant et en respectant les raisons historiques et culturelles légitimes des conflits, le Canada et ses partenaires aux vues similaires pourront s’efforcer de concevoir des plans qui permettront de trouver des solutions à long terme aux conflits régionaux et mondiaux. « Dépendre d’un état de guerre perpétuel pour assurer l’hégémonie et la santé économique de l’Occident mène à la souffrance et à l’instabilité continues. », conclut Thomas Woodley.

Le comportement perturbateur de l’administration Trump est évident sur plusieurs fronts, notamment son retrait de l’accord de Paris sur le climat, sa réécriture de l’accord de libre-échange nord-américain, et son retrait de l’accord nucléaire avec l’Iran. De telles décisions ont énormément perturbé les alliés des États-Unis. L’assassinat de la semaine dernière a conduit le parlement irakien à voter l’expulsion de toutes les troupes étrangères. Cela comprendrait les troupes canadiennes qui dirigent actuellement une mission d’entraînement de l’OTAN pour résister à une résurgence de l’ISIS. Trump le belliqueux a alors immédiatement et unilatéralement menacé d’imposer des sanctions à l’Irak. Devant une telle impulsivité, CJPMO conclut qu’une refonte de la politique étrangère du Canada est inévitable.

###

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :
Miranda Gallo
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: 438-380-5410
Courriel CJPMOSite Web CJPMO

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.