Print

Le COVID-19 pour les nuls: Virus Gates et « influenza mentale »
Par Maryse Laurence Lewis
Mondialisation.ca, 26 mai 2020

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-covid-19-pour-les-nuls-virus-gates-et-influenza-mentale/5645896

Il est facile de traiter quelqu’un de conspirationniste ou d’extrémiste. Mais le répéter ne constitue pas un argument. Et des arguments, il en existe à profusion. Surtout, dans un cas vide menant à un contrôle social. En voici quelques-uns :

1) Chaque année,  le paludisme contamine environ un million de personnes. Jamais on n’a interdit aux gens des régions touchées de fermer les commerces non essentiels ou de se confiner. Il en est de même pour les ravages issus SIDA. Ce serait un tollé si on obligeait « les gens à risque » à se confiner;

2) Selon un article publié le 2 avril 2020, sur le site de Radio Canada, l’infection nommée influenza provoque autant de décès que les grippes saisonnières, bien qu’on en parle beaucoup moins. Selon les années, cette maladie fauche entre 290,000 et 650,000 victimes dans le monde. Soit, davantage que le Corona virus; ¹

3) Au Canada, incluant le Québec, les grippes saisonnières représentent la dixième cause de mortalité et Santé Canada précise que, malgré les vaccins, le nombre de décès varie peu annuellement;¹

4) La brochure distribuée par le gouvernement de mon pays stipule que «  80% des personnes infectées guérissent sans traitement particulier ». Les cas à risque de décès concernent les gens dont le système immunitaire est déjà affaibli par une maladie pulmonaire ou cardiaque, un cancer, le SIDA, la vieillesse ou un diabète sévère;²

5) Il est indéniable que la majorité des habitants de la Terre n’ont pas été éliminés par le Corona virus, en 2009. Et si 80% de ceux qui en sont atteints s’en sortent bien, comme pour n’importe quelle autre grippe, alors ce 20% d’individus vulnérables ne représentent qu’une minorité, même au niveau mondial;

6) Donc, parce qu’une minorité de gens risquent déjà de mourir, d’un cancer, du SIDA ou du diabète, on prétend indispensable la vaccination des gens non atteints par le Covid-19 et qui ne risquent pas d’y succomber, et cela, même si on ajoute que ce vaccin (qui n’aura pas le temps d’être mieux testé), pourrait entraîner la mort d’au moins 10% de ceux qui le reçoivent! Dites-moi où est le bienfait de risquer la vie de gens sains, parce qu’un pourcentage à peine plus élevé de gens déjà faibles peuvent être contaminés?

7) Peut-on croire à la neutralité d’une entreprise dont le responsable est le beau-fils du Président des États-Unis? Et quand Donald Rumsfeld, ancien Secrétaire à la Défense, détenait des actions dans une entreprise qui fit des milliards de profits, lors des grippes aviaire et porcine de 2005 et 2009 ?

8) Combien de temps va-t-on subir la propagande de peur et la paranoïa des gens qui s’écartent de nous, à la fin du mois de mai, comme si nous avions la peste? Si le Covid-19 est si terrible, les gens qui en sont atteints ne devraient pas être capables de sortir plus loin que leur balcon;

9) Jusqu’à quand les individus sains vont-ils porter un masque qui entrave leur respiration et qui les fait réavaler du gaz carbonique nocif, éjecté à l’expiration? Jusqu’à ce que la température monte à 30º Celsius, qu’ils s’évanouissent, respirent difficilement et se croient infectés de covid-19 ?

Si l’Organisation Mondiale de la Santé et les gouvernements qui régissent l’Europe et les États-Unis étaient préoccupés par la santé publique et prenaient des mesures humanitaires : 

► Ils n’interdiraient pas la vente ou la production de médicaments génériques, peu coûteux, dans les pays moins nantis, pour soigner les populations les plus pauvres;

► Ils ne permettraient pas la continuité de fabrication et de vente de substances dont la nocivité est prouvée, jusqu’à ce qu’un brevet de vingt ans prenne fin, mais le retirerait du marché dès qu’une toxicité élevée est avérée;

► Ils ne superviseraient pas de programmes de stérilisation massive, uniquement de gens démunis, à peau foncée ou autochtones, et ce serait un scandale décrié si une seule femme blanche, de classe moyenne ou aisée mourait des suites d’une intervention de ce type. Mais en Inde, on n’empêcha pas un médecin de stériliser vingt-sept femmes en une heure. Ces programmes furent subventionnés par l’Autorité de développement international suédoise, la Banque mondiale, le Fonds pour la population des Nations-Unies et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), dont Henry Kissinger fut un des ardents instigateurs;³

► En 2019, ils n’auraient jamais pris la décision de fermer les petits commerces indépendants, devant lesquels attendre en ligne n’est pas plus dangereux que s’aligner devant un grand magasin;

► L’OMS et les États « démocratiques » n’accepteraient pas qu’un pays comme les Philippines incite les sentinelles à tuer les gens qui ne respectent pas le confinement;

► On ne permettrait pas de dissoudre les libertés civiles, comme en temps de guerre, en emprisonnant les individus qui sortent sans détenir un permis de « représentant de famille » s’occupant de l’achat de nourriture, comme on le fait en Argentine.

► L’Organisation Mondiale de la Santé donnerait suite aux plaintes des Japonais qui ont utilisé le Tamiflu, en 2005, un vaccin aux résultats nuls chez les adultes et neurotoxiques pour les jeunes. 

CETTE OPÉRATION, EN DEHORS DE SON APPARENCE DE MESURE DE SANTÉ PUBLIQUE, AURA PERMIS :

A) L’élimination temporaire et parfois définitive de petits commerces, au profit des grandes filiales;

B) La mise en congé sans solde de nombreux employés;

C) Une augmentation exorbitante des profits des plus riches détenteurs de sites de vente électronique;

D) Un test mondial de contrôle de la liberté des citoyens et l’attestation de la docilité de la majorité;

E) Le risque de ruine de certains pays, ce qui permettra l’entrée d’investisseurs étrangers et des multinationales, ou un endettement envers la Banque Mondiale qui leur imposera des mesures de privatisation et la réduction de leurs services publics;

F) La possibilité pour les pharmaceutiques d’engranger des milliards par la vente de vaccins, même aussi inutiles que le Tamiflu© utilisé pour la grippe aviaire (H5N1) et la grippe porcine (H1N1);

G) Le tri, dans les hôpitaux, de ceux qui seront reçus et soignés, en sachant que les personnes âgées sont les plus fragiles, pour éliminer ceux que l’on juge « improductifs »;

H) La fin des manifestations contre d’injustes mesures salariales ou de pensions (en France, par exemple);

I) La possibilité, pour les magnats du pétrole, d’exercer des pressions sur le gouvernement libéral du Canada, afin d’entériner leurs demandes, sans que les gens s’assemblent pour protester;

J) L’audace d’arrêter des gens suspects d’être des « asymptomatiques » potentiellement porteurs de virus, comme en Argentine, ce qui représente un abus de pouvoir envers quiconque déplaît aux autorités.

Le plus préoccupant, dans cette opération de contrôle mondial, n’est pas un virus qui se propage plus rapidement que ceux de l’Internet. C’est la dangereuse docilité humaine. À voir le nombre de gens masqués, dont la plupart sont jeunes et en excellente santé, je crains pour l’avenir… de la pensée critique. Nombreux d’entre eux sont moins prudents lors de relations sexuelles, alors que les maladies vénériennes sont plus dangereuses qu’un virus de la grippe. 

La solidarité s’appauvrit, au profit de l’obéissance et de la distanciation sociale. Certes, avec les téléphones cellulaires et les écrans portables, chacun errait déjà dans des mondes virtuels préfabriqués en usines, même entouré d’amis vivants! 

Le magnat Bill Gates et les instances internationales ci-haut mentionnées, souhaitent réduire la population mondiale. Je leur suggère de stériliser le faible pourcentage de citoyens qui possèdent la majorité des richesses, en vivant de spéculation boursière (sans production) et en consommant plus que la moitié des Terriens, tout en monopolisant davantage de maisons et de territoires que nécessaire. Voilà les véritables humains nuisibles pour l’ensemble des êtres vivants et la planète.

AINSI, À TOUTES LES VICTIMES D’UN CONFINEMENT, DE LA PERTE DE LIBERTÉ CIVILE, D’EMPRISONNEMENT, DE VACCINATION FORCÉE, FAILLITE DE PETIT COMMERCE, OU ENDETTEMENT ÉTATIQUE AVEC SOUMISSION OBLIGÉE À LA BANQUE MONDIALE, 

JE RECOMMANDE DE VOUS ASSOCIER, SELON LES MAUX ENCOURRUS, AFIN DE RÉCLAMER LES DÉDOMMAGEMENTS VOULUS À LA COUR INTERNATIONALE.

Si des entreprises privées peuvent gagner en Cour, contre les lois d’un pays, et se faire compenser pour « perte de profits anticipés », alors tous les travailleurs et les petits commerçants devraient en appeler à la Justice pour perte de salaire vital!!!

Que les magnats du commerce électronique et de l’Internet paient pour les séquelles personnelles, étatiques, commerciales, puisqu’ils en ont les moyens et en ont pleinement profité. 

Quelques suggestions pour l’avenir, correspondant aux normes des promoteurs de virus

Les accidents de la route coûtent chers, du moins, dans les pays où l’État en gèrent les frais, par l’intermédiaire des impôts. Il s’agit, en plus, de la cause la plus importante de décès des jeunes. 

Nous pourrions donc adopter la même stratégie qu’avec le Covid-19, et diffuser, chaque vendredi en fin d’après-midi, un film montrant un accident de voiture, un conducteur blessé, une salle d’opération, un jeune qui se retrouve en fauteuil roulant, ou encore, des images de corps exposés à la morgue… 

Ainsi, dès le vendredi soir, les jeunes de moins de vingt-cinq ans hésiteraient davantage à conduire à toute vitesse. De même, à chaque publicité d’alcool, au lieu de ne montrer que des gens qui fêtent, on exhiberait de belles images d’alcooliques traînant dans les rues ou de radiographies de foie cirrhosé. On le fait déjà avec de jolies photos de poumons encrassés, sur les paquets de cigarettes. Les restaurants à service rapide, les emballages d’aliments gras, trop salés, trop sucrés, remplis d’additifs chimiques, devraient afficher des portraits de gens obèses et des photos d’artères bloquées. 

Bien entendu, aucun gouvernement ne prendra ces mesures, puisque la consommation de cigarettes et d’alcool apporte des milliards de bénéfices annuels. Dispenser des cours pour que les adolescents apprennent à manger sainement, tout au long de leur existence, ce ne serait pas rentable pour les entreprises pharmaceutiques qui soignent les gens avec des remèdes dont les résultats sont souvent nuls ou suivis d’effets secondaires presque aussi dommageables que la cause à traiter.

Vous pensez que je suis extrémiste? Alors pourquoi ne réagissez-vous pas à l’afflux d’images de cercueils, de cadavres étendus dans une morgue ou sur la glace d’une patinoire? Pourquoi acceptez-vous, chacun de votre côté, de perdre vos salaires, de frôler ou entrer en faillite avec votre commerce? De perdre votre liberté de circuler sans vous faire suspecter? De vous masquer comme si nous étions en guerre et que l’air s’ennuageait de gaz toxiques et de bombes explosées? Même le bétail, mené à l’abattoir, sait ce qui l’attend. Il résiste autant qu’il peut et n’attend pas sagement dans une file.

Maryse Laurence Lewis

 

 

Notes et références :

1.  150.statcan.gc.ca>tbl1>tv.action et un article publié le 2 avril 2020 sur le site de Radio Canada.

2.  Le document intitulé Guide autosoins, distribué à chaque domicile par le gouvernement du Québec, page 4. 

3.  La Presse canadienne du11/11/2018, concernant la stérilisation de femmes autochtones, dénoncée par Kristy Kirkup.

► Le programme promu par Henry Kissinger s’appelait Memorandum-200. 

► En Inde, c’est d’abord sous l’ancienne présidente Indira Gāndhi, que le programme de stérilisation fut appliqué, supervisé par son fils Sonjay, entre 1976 et 1977. Puis sans eux, entre 2009 et 2012, ainsi qu’entre 2013 et 2014. 

► Au Pérou, les femmes autochtones furent massivement stérilisées, durant le régime du Président Fujimori.

☼ Le discours du Président des Philippines a été retransmis par Amnistie Internationale à ses membres. 

☼ Des témoignages de gens confinés en Argentine, ne pouvant travailler et qui ne seront pas compensés par l’État. (J’ai vécu dans ce pays, avec un époux toujours en lien avec ses compatriotes). 

☼ L’excellent discours de l’ancien Ministre des Affaires intérieures d’Autriche, Herbert Kickl : 

VIDÉO: L’ex-ministre de l’Intérieur autrichien dénonce la manipulation Covid19 devant le gouvernement

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.