Print

Le Dr. Ashrawi condamne vigoureusement les lois et pratiques raciste d’Israël
Par Dr. Hanan Ashrawi
Mondialisation.ca, 04 mars 2014
Comité exécutif de l’OLP Département de la Culture et de l’Information
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-dr-ashrawi-condamne-vigoureusement-les-lois-et-pratiques-raciste-disrael/5371884

Membre du Comité exécutif de l’OLP, le Dr. Hanan Ashrawi a vigoureusement condamné le nouveau projet de loi présenté à la Knesset par le député du Likoud Yariv Levin qui instaure une distinction explicite entre citoyens palestiniens d’Israël musulmans et chrétiens. Elle a par ailleurs dénoncé le débat tenu à la Knesset sur une proposition faite par le député de droite Moshe Feiglin d’étendre la souveraineté d’Israël sur la mosquée Al Aqsa :

« Ces démarches prouvent la volonté d’Israël de transformer son occupation militaire en affrontement carrément religieux et en composant idéologique de sa politique officielle, comme le démontre son insistance à faire reconnaître la « judaïté de l’Etat ». »

« Ces faits nouveaux, parallèlement à la campagne systématique pour annexer et dénaturer le caractère et la démographie de Jérusalem, sont constitutifs d’un racisme institutionnalisé, ce qui est illégal selon les lois internationales et défie tous les fondements de la démocratie et des droits de l’Homme. »

« Ils sont également fondamentalement agressifs envers toutes les autres religions et constituent une provocation gravissime contre les musulmans du monde entier. Utiliser la religion pour imposer sa souveraineté sur les lieux de culte historiques risque de plonger la région tout entière dans une grande instabilité conflictuelle. Cela rappelle l’idéologie rétrograde importée au Moyen-Age en Palestine par les Croisades, » a souligné le Dr. Ashrawi.

Et elle ajouta :

« L’Histoire a révélé les dangers de l’extrémisme et du fanatisme religieux lorsqu’on les utilise pour provoquer et promouvoir le sectarisme et les conflits. Cette stratégie est non seulement imposée aux Palestiniens en Palestine occupée, mais elle contraint aussi les citoyens palestiniens d’Israël (chrétiens, musulmans et druzes) soumis à un système légalisé d’apartheid qui ne respecte ni ne met en pratique les droits de l’Homme. »

« Nous demandons à tous les membres de la communauté internationale de tenir Israël pour responsable et de réfréner sa politique légiférée de discrimination raciale et de menaces et agressions contre les lieux saints palestiniens.

Et le Dr. Ashrawi de conclure :

« Alors qu’on exige de la Palestine qu’elle applique les principes de tolérance, le pluralisme, la diversité et l’instauration d’un système authentiquement démocratique de gouvernance en accord avec l’ensemble des valeurs du XXIème siècle, Israël adopte une politique de classification de ses citoyens, fondée sur des critères religieux et ethniques, pratique obsolète et périmée. »

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.