Le  » faux drapeau  » de Netanyahou est un  » copier-coller « : L’opération secrète du Pentagone « Northwoods » (1962) dirigée contre Cuba. « La liste des victimes provoquerait une vague d’indignation salutaire

Le document de Northwoods de 1962 était intitulé "Justification de l'intervention militaire américaine à Cuba".

Note d’introduction de l’auteur

Tôt le samedi 7 octobre 2023, le Hamas a lancé l’opération « Tempête d’Al-Aqsa ». Le même jour, Netanyahou a confirmé un soi-disant « état de préparation à la guerre« . Un blocus complet de la bande de Gaza a été instauré le 9 octobre 2023. Il consiste à bloquer et à entraver l’importation de nourriture, d’eau, de carburant et de produits de base pour 2,3 millions de Palestiniens. Il s’agit d’un véritable crime contre l’humanité. C’est un génocide.

L’opération « Tempête Al-Aqsa » était-elle une « attaque surprise » ? S’agissait-il d’une attaque « sous faux drapeau » menée par une faction du Hamas désireuse de justifier la guerre totale de Netanyahou contre la Palestine ?

À ce stade, nous ne disposons que de peu d’éléments pour déterminer qui est à l’origine de l’attaque du Hamas. Les programmes de faux drapeaux sont des opérations de renseignement soigneusement planifiées.

L’article suivant, qui concerne l’attentat du Hamas contre Al Aqsa Storm, examine la logique d’un « programme sous fausse bannière » formulé en 1962 par l’état-major interarmées des États-Unis pour justifier une invasion et une guerre totale contre Cuba.

Le principe fondamental de l’opération Northwoods était de provoquer la mort de civils aux États-Unis pour justifier une intervention militaire (« pour des raisons humanitaires »). Ce même principe diabolique de « faux drapeau » caractérise largement la guerre totale de Netanyahou contre la Palestine.

L’opération Northwoods a été préparée par l’état-major interarmées avec le soutien des services de renseignement américains. La logique de ce plan « false flag » était la suivante :

« tuer des innocents et commettre des actes de terrorisme dans des villes américaines afin de susciter le soutien de l’opinion publique en faveur d’une guerre contre Cuba ».

« Les listes de victimes provoqueraient une vague d’indignation salutaire ».

Le président John F. Kennedy a refusé de mener à bien l’opération « Northwoods ». Cela s’est passé un an avant son assassinat en novembre 1963.

Lisez-les attentivement. La guerre de Netanyahou contre le peuple de Palestine est un « copier-coller » de l’opération « Northwoods ».

Bien que la mise en œuvre de l’opération Northwoods ait été mise en veilleuse, son postulat fondamental (diabolique) consistant à utiliser la mort de civils (décrite par le Pentagone comme un « événement produisant des pertes massives« ) pour justifier une intervention militaire (« pour des raisons humanitaires ») reste de la plus grande pertinence.

Cet article a été publié pour la première fois en 2016.

Nos pensées vont aux peuples de Palestine et d’Israël qui sont les victimes de l’agenda criminel de Netanyahou.

Michel Chossudovsky, 11 octobre 2023

*

Dans le cadre d’une opération secrète menée en 1962 par l’état-major interarmées des États-Unis et intitulée « Operation Northwoods », des civils de la communauté cubaine de Miami devaient être tués dans le cadre d’une opération secrète. L’objectif était de déclencher une « utile vague d’indignation dans les journaux américains ».

Les meurtres et les « actes de terrorisme » devaient ensuite être imputés au gouvernement cubain de Fidel Castro.

L’objectif de ce sinistre plan – que le secrétaire à la défense Robert McNamara et le président J.F. Kennedy ont refusé de mettre en œuvre – était de mobiliser l’opinion publique en faveur d’une guerre contre Cuba.

« Au début des années 1960, les principaux chefs militaires américains auraient élaboré des plans visant à tuer des innocents et à commettre des actes de terrorisme dans des villes américaines afin de susciter le soutien de l’opinion publique en faveur d’une guerre contre Cuba.

Sous le nom de code « Opération Northwoods », ces plans prévoyaient l’assassinat éventuel d’émigrés cubains, le naufrage de bateaux de réfugiés cubains en haute mer, le détournement d’avions, l’explosion d’un navire américain et même l’orchestration d’actes terroristes violents dans des villes américaines.

Ces plans ont été élaborés dans le but de tromper les citoyens américains et la communauté internationale pour qu’ils soutiennent une guerre visant à évincer le nouveau dirigeant de Cuba, le communiste Fidel Castro.

Les hauts gradés de l’armée américaine ont même envisagé de faire des victimes dans les rangs de l’armée américaine, en écrivant :

« Nous pourrions faire exploser un avion américain dans une ville américaine :

« Nous pourrions faire exploser un navire américain à Guantanamo Bay et accuser Cuba » et « les listes de victimes publiées dans les journaux américains provoqueraient une utile vague d’indignation nationale ».

…. Les documents montrent que « l’état-major interarmées a élaboré et approuvé les plans de ce qui pourrait être le plan le plus corrompu jamais créé par le gouvernement américain« , écrit Bamford. (U.S. Military Wanted to Provoke War With Cuba – ABC News -L’armée américaine voulait provoquer une guerre avec Cuba – ABC News. Ce document secret du Pentagone a été déclassifié et peut être facilement consulté (voir Operation Northwoods, voir aussi National Security Archive, 30 avril 2001).

Il s’agissait d’une opération sous fausse bannière : tuer des civils dans des villes américaines et en imputer la responsabilité au gouvernement communiste de Fidel Castro afin de fournir un prétexte à l’invasion de Cuba pour des raisons humanitaires. »

Les attaques terroristes de Bruxelles et de Paris relèvent-elles d’une logique similaire ? La mort de civils est utilisée pour renforcer le soutien à la mise en œuvre de mesures d’État policier contre ISIS, un ennemi illusoire basé à Raqqa, dans le nord de la Syrie ?

 

 

 

Le document de Northwoods de 1962 était intitulé « Justification de l’intervention militaire américaine à Cuba« .

« Le mémorandum top secret décrit les plans des États-Unis pour élaborer secrètement divers prétextes qui justifieraient une invasion de Cuba par les États-Unis.

Ces propositions – qui font partie d’un programme anti-castriste secret connu sous le nom d’Opération Mangouste – comprenaient la mise en scène d’assassinats de Cubains vivant aux États-Unis,

le développement d’une fausse « campagne de terreur communiste cubaine dans la région de Miami, dans d’autres villes de Floride et même à Washington », y compris « l’immersion d’un bateau de réfugiés cubains (réels ou simulés) », – la simulation d’une attaque de l’armée de l’air cubaine sur le territoire américain.

simuler une attaque de l’armée de l’air cubaine contre un avion de ligne civil et concocter un incident de type « Remember the Maine » en faisant exploser un navire américain dans les eaux cubaines et en imputant ensuite l’incident à un sabotage cubain ». (Archives de la sécurité nationale, National Security Archives, pdf, soulignement ajouté)

(http://www.gwu.edu/~nsarchiv/news/20010430/doc1.pdf, Pour accéder à tous les documents déclassifiés de l’opération Northwoods, cliquez ici.

La prémisse sous-jacente prévaut toujours dans le cadre de la guerre contre le terrorisme parrainée par les États-Unis.

Bien que la mise en œuvre de l’opération Northwoods ait été abandonnée, son principe fondamental (diabolique) consistant à utiliser les décès de civils (décrits par le Pentagone comme un « événement produisant des pertes massives ») pour justifier une intervention militaire (« pour des raisons humanitaires ») ou la mise en œuvre de mesures d’État policier de grande envergure est toujours d’une extrême pertinence.

*

Article original en anglais : Netanyahu’s “False Flag” Is a “Copy and Paste”: The Pentagon’s Secret “Operation Northwoods”(1962) Directed Against Cuba. “Casualty Lists Would Cause a Helpful Wave of Indignation”

Traduction : Mondialisation.ca



Articles Par : Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal, Editor of Global Research.  He has taught as visiting professor in Western Europe, Southeast Asia, the Pacific and Latin America. He has served as economic adviser to governments of developing countries and has acted as a consultant for several international organizations. He is the author of eleven books including The Globalization of Poverty and The New World Order (2003), America’s “War on Terrorism” (2005), The Global Economic Crisis, The Great Depression of the Twenty-first Century (2009) (Editor), Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011), The Globalization of War, America's Long War against Humanity (2015). He is a contributor to the Encyclopaedia Britannica.  His writings have been published in more than twenty languages. In 2014, he was awarded the Gold Medal for Merit of the Republic of Serbia for his writings on NATO's war of aggression against Yugoslavia. He can be reached at [email protected] Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) de Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]