Le football professionnel en Algérie: Indécence des salaires et Défaite de la pensée

A un auditeur qui avouait qu’il lui arrivait de dormir en tant que gardien de nuit, le prêcheur cathodique Chems Eddine le rassure: «Dors comme tu veux, le joueur qui devait garder une cage de football de 5 mètres ne l’a pas fait alors qu’il touche cent fois plus ton salaire.»

Le canular planétaire concernant le feuilleton Blatter s’est terminé par KO de ses adversaires. C’est finalement  Sepp Blatter qui a, comme attendu, remporté les suffrages grâce notamment au soutien de la zone Afrique. Le prince Ali a préféré se retirer, la bataille étant perdue d’avance. Sepp Blatter est le huitième président de la Fifa. Il a pris la tête de l’organisation le 8 juin 1998 et, à 79 ans, il rempile pour un cinquième mandat et quatre années supplémentaires malgré le scandale autour de l’attribution des Coupes du monde au Qatar et en Russie. Sepp Blatter est donc réélu à la tête de la Fifa. Après dépouillement, Sepp Blatter a obtenu 133 voix contre 73 voix pour le prince Ali. «Nous allons ramener le bateau (de la Fifa) là où on joue au football. Je promets de donner une Fifa plus forte à mon successeur», a-t-il déclaré une fois élu, visiblement ému et soulagé. Avant le scrutin, la CAF (Afrique), de l’inamovible Aissa Hayatou dont on connaît l’affection particulière pour l’Algérie avait en squattant 54 voix, annoncé vouloir rester fidèle à Blatter. L’Asie (AFC), 46 voix, avait envoyé un signe de défiance au prince Ali en refusant de le reconduire à son poste de vice-président asiatique de la Fifa. L’UEFA, (53 voix), s’était opposée à Sepp Blatter à l’exception de la Russie qui considère que l’action judiciaire pilotée depuis les Etats-Unis est une manoeuvre pour empêcher la tenue du Mondial-2018 en Russie. Les USA, eux, avaient choisi Ali. (1)

Qui est Joseph «Sepp» Blatter?

Il est né le 10 mars 1936 à Viège dans le canton du Valais. C’est un homme d’affaires et dirigeant sportif suisse. Durant l’été 1975, la FIFA lui attribue le poste de directeur des programmes de développement. Sous la direction de João Havelange, il met en place plusieurs compétitions: au début des années 1980, Sepp Blatter grimpe dans la hiérarchie de la FIFA. En novembre 1981, il est nommé secrétaire général de l’association. En 1990, il est nommé directeur exécutif et s’occupe de plusieurs Coupes du monde. Au printemps 1998, il se porte candidat à la présidence de la FIFA. Il accède à ce poste le 8 juin. Le 29 mai il est réélu pour un cinquième mandat en plein coeur d’une affaire de corruption lors du 65ème congrès. (2)

Les scandales de corruption

Il est connu que le milieu du sport n’échappe pas à la corruption soit par les scandales de dopage, soit par les matchs truqués soit par les votes douteux. Ce qui fait encore plus scandale est que les footballeurs ont des traitements faramineux qui ne correspondent à aucune valeur ajoutée. Cette élection se tient alors que la Fifa est frappée par un scandale de corruption planétaire. Comme Manuel Valls chef du gouvernement français et pour une fois que nous sommes d’accord: «Le foot, ça ne peut pas être la corruption, les candidatures qu’on a voulu orienter, l’argent roi (qui) domine. Ça n’est pas ça le sport. Le sport, ce sont des valeurs de dépassement, d’effort, d’abnégation, de solidarité, de respect. Et à l’évidence nous sommes très loin malheureusement de ces valeurs.» Même avis de David Cameron, à Berlin: «Sepp Blatter doit partir. Vous ne pouvez pas avoir des accusations de corruption à ce niveau et à cette échelle dans cette organisation et prétendre que la personne qui la conduit en ce moment est la bonne personne pour la faire avancer.» De même pour la chancelière allemande, il y a un besoin urgent de transparence et d’un nettoyage de toutes les affaires douteuses».

Enfin, les sponsors prennent leur distance; le constructeur automobile sud-coréen Hyundai, gros sponsor de la Fifa, s’est déclaré «extrêmement préoccupé» par le scandale de corruption qui frappe le football mondial, Le Brésil enquêtera «avec une grande rigueur» sur les accusations de corruption. L’ONU a annoncé jeudi par la voix de son porte-parole qu’elle allait revoir ses partenariats avec la Fifa, Enfin, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a demandé à la Fifa de «faire toute la lumière sur les accusations de corruption».

 «Le journaliste David Yallop publie en 1999 How They Stole the Game (Comment ils ont volé le jeu) et dans la même veine le journaliste Andrew Jennings publie en 2006 Carton rouge!, où il dénonce la gestion de Sepp Blatter en reprenant nombre de données déjà publiées ainsi que des accusations de corruption. En 2014, l’ancien président de la Fédération anglaise de football David Triesman compare, à la Chambre des lords, Sepp Blatter à Vito Corleone et dit de la FIFA qu’«elle possède une longue tradition de pots-de-vin, de magouilles et de corruption. La FIFA se conduit comme une famille de mafieux. La corruption a été érigée en système et soutenue par l’absence d’investigations et où la plupart des accusés échappe aux enquêtes. Des douzaines de travailleurs immigrés tués dans la construction des stades au Qatar sont ainsi ignorées.» (2)

La seule réticence envers cette enquête c’est qu’elle vient à un moment crucial (les élections de la Fifa) de la part des Etats-Unis soupçonnés à tort ou à raison d’instrumentaliser cet événement pour remettre en cause la désignation du Qatar et surtout de la Russie. Le président Poutine n’a pas manqué de féliciter rapidement Blatter pour sa réélection….

Coup de théâtre le mardi 2 juin après avoir été réélu   malgré le scandale de corruption qui ébranle la Fifa, Sepp Blatter a annoncé sa démission lors d’une conférence de presse tenue ce en fin de journée. Cependant il compte remettre sa démission lors d’un  congrès qui  se tiendra « entre décembre 2015 et mars 2016 dans 10 mois..

La footballisation des esprits « consommateurs sous influence »

Cet opium des peuples qui a beaucoup d’emprises sur les peuples du Sud opère comme d’une façon diabolique en donnant une illusion  de bonheur  le temps d’un match, qui eptu se décliner certaines fois de façon violente ; il n’est que de se souvenir des Hooligans et du rame du Heysel qui a vu la mort de plusieurs personnes Comment le football opère? Cet engouement planétaire fait partie de la stratégie du néolibéralisme qui crée des besoins chez l’individu qui devient de ce fait esclave du divin marché; Cependant, les dégâts du néolibéralisme ne sont pas les mêmes selon que l’on soit au Nord comme au Sud. Examinons pour commencer le phénomène de société dans les pays du Sud. Le philosophe Fabien Ollier dresse un état des lieux sans concession:

«Il suffit, écrit-il, de se plonger dans l’histoire des Coupes du monde pour en extraire la longue infamie politique et la stratégie d’aliénation planétaire.(…) C’est pitoyable. Il existe en réalité une propension du plus grand nombre à réclamer sa part d’opium sportif. (…). (…)La symbolisation de la guerre n’existe pas dans les stades, la guerre est présente. Le football exacerbe les tensions nationalistes et suscite des émotions patriotiques d’un vulgaire et d’une absurdité éclatants. (…)» (3)

« Justement, pour parler de l’indécence des sommes colossales perçues, il faut savoir par exemple, que dix joueurs les mieux payés dont David Beckam,  Ronaldinho Gaucho, Whyne Rooney ont reçu en une année 135 millions d’euros en salaires, primes, droits de sponsoring… soit en moyenne 20 millions de dollars par individu (55.000 $/jour, contre 2$/jour en moyenne pour un Africain) ou encore le salaire journalier du joueur est équivalent à ce que reçoivent deux Africains sur une carrière de 32 ans). (3)

On est loin de l’aspect noble du sport. On peut penser valablement que cette dimension du sport pour le sport avec les «magiciens» du ballon comme Di Stefano, Kopa, Pélé, Garrincha, Mustafa Zitouni de la glorieuse équipe du FLN et tant d’autres, s’est arrêtée avec, il y a une vingtaine d’années, pour laisser place au vedettariat au petit pied  et aux salaires démentiels.  A contrario on rapporte que le mathématicien russe, Grigori Perelman,- qui vit avec sa mère, comme un ermite, à Saint Petersbourg, a ignoré le prix d’un million de dollars. qui lui était attribué par l’Institut mathématique Clay pour avoir prouvé l’hypothèse de la conjecture de Poincaré (3)

« On dit en Algérie,  que nous allons vers le professionnalisme! Nous n’avons pas la frousse des mots !  Nous n’arrêtons pas de singer les pays occidentaux pas dans le travail, la recherche, mais dans tout ce qu’il y a de plus. Quelle est la valeur ajoutée pour le pays d’un joueur par rapport à un universitaire besogneux qui doit se réincarner à titre d’exemple, plusieurs fois pour atteindre la prime donnée en une fois à un joueur lors de cette Coupe du monde? Les seuils atteints par les salaires dans le championnat national de football professionnel dépassent l’entendement et échappent à toute forme de contrôle, alors que l’Etat continue à subventionner les clubs. (…) Les clubs pros vivent au-dessus de leurs moyens. L’écrasante majorité d’entre eux n’engrange aucun bénéficie lié à leur activité. Pire, ils ne produisent que du déficit à cause, principalement, de leur politique salariale trop dispendieuse Sur ce plan, les clubs professionnels sont loin des normes et peuvent remercier les pouvoirs publics pour leur laxisme à l’égard de leur gestion financière ». (4)

«Le football professionnel, lit-on sur un dossier du journal El Watan, est un gouffre, comme l’attestent les chiffres Les seuils atteints par les salaires dans le championnat national de football professionnel dépassent l’entendement et échappent à toute forme de contrôle, alors que l’Etat continue à subventionner les clubs. La politique salariale des clubs conjuguée à l’absence d’un organe de contrôle du financement des clubs pros condamne inéluctablement le professionnalisme (…) L’an dernier, ils étaient 381 joueurs pros. Cette année, ils sont 383. Les salaires bruts distribués varient entre 30 000 DA et plus de 2 millions de DA/mois. (…) L’an dernier, ils étaient 29 joueurs dont le revenu mensuel dépassait les 2 millions DA. Les joueurs les mieux payés jouant à l’USM Alger sont deux. Leur salaire dépasse les 3 millions DA. Le plus gros salaire du championnat est un joueur qui ne compte pas une sélection en équipe nationale.» (5)

Le financement de l’Etat sans résultat: un tonneau des Danaïdes

Pourtant, l’Etat a tout fait pour maintenir à flot ces clubs qui rivalisent dans les salaires à des performances nulles. Regardons l’Equipe nationale, elle est constituée presque totalement de jeunes Français qui ont été formés dans des vrais clubs professionnels, alors ça sert de laisser un pousse ballon goinfre incapable de donner des Madjer, Assad, Belloumi, Hadfi, Lalmas: «Le Fonds de soutien public aux clubs professionnels de football qui a été créé au niveau du Trésor public, est destiné à financer les dépenses des clubs se rapportant à l’édification des centres de formation, la prise en charge des catégories de jeunes, ainsi que les déplacements des équipes engagées dans les compétitions internationales.» (6)

 «Le financement des clubs professionnels de football se fait, lui, à travers les études pour la réalisation de centres d’entraînement et le payement, à hauteur de 80%, de sa réalisation. Dans cette optique, le ministère de la Jeunesse et des Sports avait rappelé l’octroi pour chaque club professionnel d’un terrain de deux hectares sous forme de concession pour la construction d’un centre d’entraînement. Il avait précisé que neuf wilayas sur 20 ont déjà dégagé les terrains d’assiette pour la construction de ces centres, sans oublier de rappeler le prêt bancaire de 100 millions de dinars pour chaque club. Ces dispositions étant prises en charge par le nouveau Fonds.. Et c’est ce Fonds qui s’occupe de la fiche de paie d’un entraîneur pour chaque équipe de jeunes du club professionnel recruté. 2,5 milliards de centimes, par an, sont également alloués pour le financement du fonds de roulement du club à titre exceptionnel et pour une période de quatre années, à condition que 50% de ce financement doivent être consacrés à l’encadrement, à la formation, à la création d’écoles et de centres de formation et de publicité, ainsi qu’au perfectionnement des encadreurs des clubs sportifs.» (6)

Rien de tout cela, notre Equipe nationale est encore et toujours une équipe off shore. Où sont les investissements concernant la formation des jeunes footballeurs? En 50 ans nous n’avons fait que bricoler sauf que cette fois-ci c’est avec l’argent du contribuable. Quand un joueur reçoit d’une façon indécente 5 millions de DA par mois quand on ramène à 1 million de dollars un joueur étranger pour quelques heures on peut se demander d’où vient cette manne, c’est un très mauvais signal pour la société et l’éducation, le sponsoring actuel à des clubs qui ne prouvent rien. Certains mêmes sont menacés de relégation enterrent une Ecole comme ascenseur social.

Quand un professeur à bac + 20 touche en 32 ans de bons et loyaux services ce que prend un joueur à bac -10 qui n’a rien prouvé de sa vie, en une année, il y a quelque chose de pourri dans cette façon de faire qui n’augure rien de bon pour la pérennité de l’Algérie. Où sont les Mustapha Zitouni, les Rachid Mekhloufi, ces guerriers qui ont porté haut et fort la voix de l’Algérie sur les terrains et gagné la majorité des 80 matchs au nom du peuple algérien? Où sont les Madjer, Assad, Merzekane qui ont donné au football algérien ses lettres de noblesse avec des maillots de la Sonitex et comme prime qui un frigidaire qui une télévision? Ces autres guerriers qui ont battu avec élégance et détermination la grande Allemagne qui gagnera la Coupe du monde 1982.

On comprend alors, l’illusion de l’éducation, notamment dans les pays du Sud où l’éducation est la dernière roue de la charrette. Elle ne joue plus son rôle d’ascenseur social et ne discrimine plus entre «ceux qui jaillissent du néant» et les laborieux et les sans-grade qui cumulent en une carrière ce que perçoit un joueur en une saison. De ce fait, certains parents l’ont bien compris, ils cherchent pour leurs enfants la rampe de lancement la plus juteuse en termes de fortune rapide, ils ne cherchent pas la meilleure école pour leurs enfants, mais le meilleur club pour inscrire leurs enfants, il existe de véritables circuits où il faut être connu pour placer son enfant et le must consiste à suivre l’évolution de son enfant lors des entraînements. C’est un placement sûr qui peut valoir de la devise…

Notre société existe-t-elle? Tout au plus nous pourrions parler d’individus développant des stratégies spécifiques et se retrouvant le temps d’un match avec une ferveur que l’on avait oublié depuis longtemps. Gangrené par la corruption qui se niche à tous les niveaux, rongé par la violence, le football national touche le fond. On comprend aisément que le dossier de l’Algérie pour l’organisation de la coupe CAN 2017 soit torpillé d’autant que les rodomontades de nos ambassadeurs qui ne répondent pas compte et les fausses promesses de Hayatou reçu avec le tapis rouge à Alger ont aussi contribué à cet échec total.

On ne mesure pas tout à fait les dégâts de ce prozach  qu’est le football sur la déconstruction qui ont mis des centaines d’années à s’établir ,telles que le travail bien , fait  le mérite, la résilience et qui risquent de disparaitre en une ou deux générations sous le coup de boutoir du « Divin  marché » pour reprendre l’expression heureuse du philosophe Dany Robert Dufour. Dans ces conditions en Algérie, la question qui se pose est encore une fois: «Quand est-ce nous pourrons et devrons réhabiliter l’effort, le travail bien fait, la sueur, en un mot le mérite pour que l’Algérien puisse montrer la mesure de son savoir, de son savoir-faire et aussi de son savoir-être? Une ère de ressourcement avec au préalable une introspection, un état des lieux sans complaisance où chacun est comptable de ses actes est plus que jamais nécessaire. Nous n’avons pas le choix si nous voulons ré-étalonner les valeurs fondatrices d’une société harmonieuse où chacun est apprécié à sa juste valeur et non pas à sa capacité de nuisance ou sa naissance.

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Notes/Références

1.Election de Sepp Blatter Rédaction du HuffPost avec AFP 29 05 2015
http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/29/en-direct-fifa-sepp-blatter-reelu-president-football-scandale_n_7469140.html

2.Sepp Blatter: Encyclopédie Wikipédia

3.Chems Eddine Chitour http://www.legrandsoir.info/La-footballisation-des-esprits-Que-reste-t-il-des-valeurs-fondamentales.html

4.Football professionnel: Un gouffre sans fond El Watan le 28.05.15

5. http://www.presse-dz.com/revue-de-presse/salaires-des-joueurs-professionnels-les-exces-indecents-du-foot

6.Moncef Wafi http://www.presse-dz.com/revue-de-presse/ce-que-letat-doit-aux-clubs-de-foot

 

Article de référence http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/217046-un-canular-creux-et-sonore.html



Articles Par : Chems Eddine Chitour

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: medi[email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]