Print

Le Golfe d’Oman confronté à un scénario de guerre, qui sont les incendiaires…
Par Mondialisation.ca
Mondialisation.ca, 19 juin 2019

Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-golfe-doman-confronte-a-un-scenario-de-guerre-qui-sont-les-incendiaires/5634472

Sélection d’articles :

6 juin 1944, le Jour J: La falsification politique de l’Histoire 

Par Chems Eddine Chitour, 13 juin 2019

Il est curieux de constater qu’au sortir de la guerre, la majorité de l’opinion européenne notamment française, reconnaissait sans aucune restriction que le grand vainqueur qui a terrasse le IIIe Reich était l’URSS.  et d’ailleurs le débarquement n’ pas mis fin à la guerre qui a continué encore plus dure le poids étant supporté par l’URSS.  Au fil des ans, le rôle de l’URSS a été de plus en plus minoré par une falsification éhontée de l’histoire, jusqu’à arriver en 2019  à ignorer dans la commémoration  l’URSS et ceci pour des motifs qui n’ont rien  à voir avec les faits passés, mais plutot avec la politique d’alignement  des vassaux devant l’Empire  américain qui dicte la norme.

 

Sommes-nous confrontés à un désastre alimentaire mondial?

Par F. William Engdahl, 13 juin 2019

Non, cet article n’est pas du tout une preuve que j’apporte aux scénarios apocalyptiques d’Alexandria Ocasio-Cortez ou de cette jeune spécialiste suédoise du climat, Greta. Il s’agit, cependant, d’un regard sur les catastrophes météorologiques inhabituelles qui ont lieu dans plusieurs régions importantes de production mondiale, des États-Unis à l’Australie, aux Philippines et ailleurs. Car elles pourraient considérablement affecter la disponibilité des aliments, les prix dans l’année qui vient, et avoir des répercussions politiques majeures selon l’évolution des productions.

 

L’Amérique rebelle en pleine ébullition

Par Alex Anfruns, 15 juin 2019

Les manifestations au Brésil, en Colombie et au Honduras ces dernières semaines le prouvent : le fatalisme n’a pas gagné les esprits, ces sociétés jeunes et dynamiques ne sont pas prêtes à accepter le sort qu’on leur impose du côté nord de l’hémisphère. Une ingérence étasunienne de plus en plus flagrante, comme cela a été observé sans le moindre froncement des sourcils par ce qu’on appelle la « communauté internationale » lors de la crise vénézuélienne.

 

Le duo Trump-Bolton est semblable au duo Bush-Cheney: Des va-t-en-guerre qui recourent à des mensonges pour déclencher des guerres illégales.

Par Prof Rodrigue Tremblay, 17 juin 2019

L’histoire tend à se répéter. De nos jours, certaines personnes qui profitent des guerres sont aujourd’hui à l’œuvre et ils s’emploient à souffler sur les braises de la guerre. Leur crime : déclencher des guerres illégales en commettant des attaques criminelles ‘sous faux pavillon’, et en accusant un autre pays de leurs propres actes criminels. Sur ce point, le duo actuel de Donald Trump et de John Bolton se comporte de la même manière que le duo de George W. Bush et de Dick Cheney, avant la guerre contre l’Irak, en mars 2003. Il est surprenant, dans un monde d’information continue, que ce genre d’activité puisse encore se produire.

 

Qui sont les incendiaires de pétroliers

Par Manlio Dinucci, 18 juin 2019

Tandis que les États-Unis préparent une nouvelle escalade au Moyen-Orient, en accusant l’Iran d’attaquer les pétroliers dans le golfe d’Oman, le vice-premier ministre Matteo Salvini rencontre à Washington le secrétaire d’État Mike Pompeo, un des artisans de cette stratégie, en l’assurant que “l’Italie veut redevenir dans le continent européen le premier partenaire de la plus grande démocratie occidentale”. Ainsi accroche-t-il l’Italie à l’opération lancée par Washington. 

 

Le Golfe d’Oman est confronté à un scénario de guerre à petite échelle: pas de solution évidente

Par Elijah J. Magnier, 19 juin 2019

Les attaques qui se déroulent dans le Golfe et ses eaux contre les ports, les pipelines d’approvisionnement en énergie et les pétroliers ont pris la proportion d’une guerre à petite échelle ; Mais la guerre ne prendra de l’importance que si l’Iran ou les États-Unis commettent de nouvelles erreurs ou causent de nouvelles frictions. Une décision ou un évènement suspect ou mal interprété pourrait entraîner une guerre plus large au Moyen-Orient, surtout que les armées et leurs alliés sont en état d’alerte.

 

 

Pour consulter tous les articles récents cliquez ICI

Soutenez le Centre de recherche sur la Mondialisation :

Devenez membre de Mondialisation.ca

Faites un don

 

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.