Le maire d’Hiroshima appelle le prochain président des États-Unis à renoncer à l’arme atomique

Commémoration annuelle du premier bombardement atomique d’HiroshimaLa Havane, 07.08.08 (acn) « Nous espérons que le président des États-Unis qui va être élu en novembre écoutera en son âme et conscience la majorité des personnes, pour lesquelles la priorité numéro un c’est la survie de l’humanité », a déclaré le maire d’Hiroshima, M. Tadatoshi Akiba, pendant la commémoration annuelle du premier bombardement atomique, dont cette ville japonaise fut la cible en 1945, sur ordre du président US Harry Truman.

Le maire d’Hiroshima a rappelé que 170 pays ont déjà signé la résolution que le Japon avait présentée à l’ONU l’an dernier en faveur de la proclamation d’un moratoire mondial contre les armes nucléaires.

« Même les leaders mondiaux qui s’étaient joints dans le passé à la stratégie atomique des États-Unis se prononcent maintenant pour un monde libre des armes nucléaires », a fait remarquer le maire d’Hiroshima.

Plus de 45 000 personnes se sont rassemblées cette année sur le Parc de la Paix d’Hiroshima pour observer une minute de silence à 8 heures 45 du matin, l’heure précise où la bombe atomique baptisée « Little Boy » avait été larguée sur cette ville japonaise par un bombardier de l’US Air Force.

L’explosion de l’engin nucléaire, à 600 mètres d’altitude, avait tué instantanément plus de 70 000 personnes.

Les derniers chiffres officiels sur l’hécatombe nucléaire d’Hiroshima font état de 258 310 morts, dont 5 032 reconnus seulement l’année dernière.

Le nombre de personnes décédées des suites des maladies provoquées les radiations nucléaires dégagées par l’explosion de la première bombe atomique larguée sur une zone peuplée est estimé à 140 000.

Le 9 août 1945, c’est-à-dire une semaine après le massacre nucléaire d’Hiroshima, les États-Unis avaient largué une deuxième bombe atomique sur la ville japonaise de Nagasaki, faisant au moins 40 000 morts d’un seul coup. Au début de 1946, le nombre de morts à Nagasaki s’était élevé à 70 000 et 140 000 autres étaient décédées pendant les 5 années suivantes.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]