Le mégaprojet du « Mur européen » dans la nouvelle guerre froide: Un nouveau Rideau de fer entre l’Est et l’Ouest

L’Ukraine construit un mur à sa frontière avec la Russie

Région :

« Rendre visible l’exclusion de la Russie hors de l’Europe. »

Nous avons dressé une synthèse mondiale de l’apparition de plus en plus importante de murs ou de barrières construits sur les frontières interétatiques, synthèse exposée dans un article publié par Mondialisation.ca le 25 juin dernier  et intitulé : «Les murs du nouvel ordre mondial. Géopolitique des murs: Mondialisation de la fortification et la militarisation des frontières ». Quelques semaines plus tard, nous avons fait état du projet de construction d’un autre mur, aussi appelé «ligne de protection» à la frontière entre la Tunisie et la Libye dans un article intitulé: «Nouveau « mur du nouvel ordre mondial » : Une mégaclôture surgit entre la Tunisie et la Libye. Géopolitique des frontières interétatiques ». Aujourd’hui, nous présentons brièvement le projet de construction d’un autre mur dont la première phase a débuté au cours des derniers mois, soit le mur construit par l’Ukraine sur sa frontière avec la Russie. Ce mur qui se veut, lui aussi, pas tout à fait un mur, a pour objectif avoué de « stopper les mouvements de troupes et de matériel en provenance de la Russie vers le Donbass » – selon le gouvernement ukrainien et l’Otan- tout en étant bien au fait que celui-ci a une frontière commune avec la Russie sur une distance de plus de 410 km.

Le processus de confinement de la Russie développé par les membres de l’OTAN en Europe orientale va jusqu’à la construction d’un mur de séparation qui nous ramène au temps de la guerre froide avec le Mur de Berlin. Les desseins des puissances occidentales sont de non seulement créer un rempart fortement militarisé avec la Russie mais aussi de séparer physiquement l’Ukraine et la Russie par un mur. Puisque le coût du projet, estimé à quatre milliards de hryvnias (200 millions de dollars), ne peut être assuré par l’Ukraine les membres de l’OTAN se mettront à l’œuvre pour que le projet se réalise selon les plans des experts consultés, en particulier les Israéliens, les champions dans ce domaine et, bien sûr, assistés par les Étasuniens. On apprend au même moment que la Lettonie veut aussi construire un mur à sa frontière avec la Russie. C’est ainsi que l’industrie des murs continue de se développer avec l’augmentation des pressions interétatiques et le processus de militarisation planétaire.

La frontière ukraino-russe (figures 1 et 2)

Dans le cadre d’une conférence de presse, le M. Iatseniouk, Premier Ministre de l’Ukraine, annonçait au début de septembre 2014 que l’Ukraine construirait une « barrière réelle » à la frontière ukraino-russe. Selon les médias, il a ensuite proposé de rebaptiser le projet en « Mur européen ». À l’instar de la Tunisie, l’Ukraine trouverait honteux de bâtir un mur à ses frontières. Ce sera alors un mur entre l’Europe et la Russie. Pour plusieurs, il s’agirait d’un mur inutile, car il n’y a pas de mouvements migratoires clandestins entre les deux pays et il est à noter que l’Ukraine ne contrôle pas une partie non négligeable de sa frontière avec la Russie, soit celle qu’elle partage avec le Donbass. Cette frontière qui a une longueur de 410 kilomètres ne serait pas totalement sous le contrôle de Kiev mais sous celui des séparatistes depuis le début de la rébellion dans l’est de l’Ukraine en avril 2014 (ledevoir.com).

Figure 1. L’Ukraine

Source : http://www.statistiques-mondiales.com/ukraine.htm

 

Figure 2. Les territoires sous le contrôle des séparatistes pro-russes

 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Donbass

II. Le mur ukrainien (figures 3 et 4)

La construction d’un mur à la frontière russo-ukrainienne coûtera à l’Ukraine la somme de 4 milliards de hryvnias (200 millions de dollars), selon un devis publié par le conseil des ministres ukrainien. Un quart de cette somme devrait être dépensé cette année, la longueur des fortifications étant estimée à 2.000 kilomètres et la durée de la construction devant prendre au moins trois ans. Les fortifications se composeront notamment d’un fossé antichar large de quatre mètres et profond de deux mètres. Des miradors hauts de 17 mètres seront installés le long du fossé.

Figure 3. Le mur ukrainien

Source : http://www.ledevoir.com/international/europe/447436/un-mur-technologique-entre-l-ukraine-et-la-russie

Selon le Huffington Post, « pour lutter contre ce qu’elle considère être une invasion russe, l’Ukraine ne souhaite pas ériger un vrai rempart de béton comme le suggère l’appellation le « Mur », mais un système sophistiqué alliant des fortifications militaires et des moyens de surveillance électroniques modernes. Il y aura à terme « des systèmes d’alarme et des systèmes pour détruire des équipements et des troupes ennemies », assure Olexandre Doudko, porte-parole des gardes-frontières dans la région de Tcherniguiv qui fait visiter à des journalistes les installations, récemment construites près du petit poste-frontière de Senrioka, à 200 kilomètres au nord de Kiev » (journaldemontreal.com).

On se retrouve donc avec un mur utilisant les technologies modernes afin d’avoir un contrôle efficace de tous les mouvements qui pourraient se produire entre les deux pays.

Figure 4. À la frontière russo-ukrainienne près Hoptivka, région de Kharkiv, Ukraine orientale, le 18 avril 2015. (AP / Inna Varenytsia)  

Source : http://www.ctvnews.ca/world/ukraine-erects-project-wall-on-russian-border-critics-fear-expensive-failure-1.2361407

Le coût du projet révisé à la hausse

Dans le cadre d’une conférence de presse en novembre 2014, M.Nazarenko, le chef du Service ukrainien des frontières, a indiqué que « le montant total des dépenses s’élève à 8,362 milliards de hryvnias (environ 567 millions de dollars) » (sputniknews.com). Les coûts ont donc plus que doublé par rapport aux premières estimations.

Un financement étatique incertain

Le premier ministre ukranien Arseni Iatseniouk a annoncé en septembre 2014 que l’Ukraine érigerait un mur ressemblant à celui de Berlin à la frontière ukraino-russe (sputniknews.com). On apprend cependant que la réalisation du projet a été suspendue faute de financement.

Les milliardaires à la rescousse

Un gouverneur milliardaire ukrainien a soumis le vendredi 13 juin à la présidence un projet de construction d’un mur de 2000 km avec des barbelés à la frontière avec la Russie, a annoncé son adjoint. Igor Kolomoïski, quatrième fortune d’Ukraine avec 1,8 milliard de dollars, récemment nommé gouverneur de la région de Dnipropetrovsk (est), estime qu’une telle protection est nécessaire « pour éviter toute incursion du côté de l’État qui mène une politique agressive envers l’Ukraine ».

« Ce projet peut être mis en oeuvre en six mois », a assuré le vice-gouverneur de Dnipropetrovsk Sviatoslav Oliïnik à l’agence Interfax-Ukraine. Ce projet d’un coût total de 100 millions de dollars prévoit la construction d’une enceinte métallique avec des barbelés tout au long des 1920 km de frontière avec la Russie, a-t-il ajouté (huffingtonpost.fr, 13 juin 2015).

Conclusion

Selon le Figaro, « l’imaginaire du «mur» ressurgit en Europe, avec le même vocable que pendant la Guerre froide: le Kremlin crie au «fascisme» en regardant vers l’Ouest ; les Occidentaux prétendent bloquer  « l’invasion russe et les provocations du Président Poutine ».  Arrivé en tête des élections législatives, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, plus belliqueux dans ses positions que le président Petro Porochenko, a été le premier à envisager l’érection d’un mur d’ici à trois ans entre les frontières russe et ukrainienne » (lefigaro.fr, 13 novembre 2014).

Le rideau de fer est tombé au grand soulagement du monde entier. Dans le silence général, ce rideau est de nouveau abaissé entre l’Est et l’Ouest. Un retour vingt-cinq ans en arrière qui nous fait penser que la Russie est restée pour l’Occident un ennemi mental et qu’il suffit pour s’en séparer de construire une barrière symbolique qui marquera la séparation de facto de l’Europe de la Russie.

Ce mur vient s’ajouter à deux grands murs qui sont construits depuis des décennies dans les esprits : Un mur entre l’Occident et le reste du monde et un autre, bien ancré dans l’intelligence globale, soit celui qui sépare le monde dit industrialisé et riche de celui des pays dits en développement. Deux murs qui hantent le devenir de l’humanité et expliquent les malheurs qui l’affectent.

Jules Dufour

Centre de recherche sur la Mondialisation, Montréal, Canada

Références

AFP. 2014. Un mur pour séparer l’Ukraine de la Russie? C’est l’idée de ce gouverneur milliardaire ukrainien. Le HuffPost/. Le 13 juin 2014. En ligne : http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/13/mur-ukraine-russie-gouverneur-milliardaire_n_5491077.html

AFP. 2015. Un «mur» technologique entre l’Ukraine et la Russie. Journal Le Devoir, le 13 août 2015. En ligne : http://www.ledevoir.com/international/europe/447436/un-mur-technologique-entre-l-ukraine-et-la-russie

FEERTCHAK, Alexis. 2014. Ukraine : après le mur de Berlin, le mur de Kiev ? Le Figaro.fr. VOX MONDE. Le 13 novembre 2014. En ligne : www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/11/13/31002-20141113ARTFIG00154-ukraine-apres-le-mur-de-berlin-le-mur-de-kiev.php

GAZETA.RU – MOSCOU. 2014. Ukraine-russie. Le « mur » des frères slaves. Courrier international. Le 20 juin 2014. En ligne : http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/20/le-mur-des-freres-slaves

GORSHKOV, Dmytro / AFP. 2015. L’Ukraine érige un «mur» pour se protéger de la Russie. Le Journal de Montréal, le 12 août 2015. En ligne : http://www.journaldemontreal.com/2015/08/12/lukraine-erige-un-mur-pour-se-proteger-de-la-russie

RIA NOVOSTI. 2014. Mur à la frontière ukraino-russe : Kiev débloquera 20 M USD en 2015. Le 30 décembre 2014. En ligne : http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/news/2014_12_30/Mur-a-la-frontiere-ukraino-russe-Kiev-debloquera-20-M-USD-en-2015-2788/

SPUNIK. 2015. Ces murs qui visent à couper la Russie de l’Europe. Le 13 août 2015. En ligne : http://fr.sputniknews.com/russie/20150813/1017529860.html

VARENITSA, Inna Varenitsa. 2015. Ukraine erects ‘Project Wall’ on Russian border, critics fear expensive failure. CTV News et AP. Le 6 mai 2015. En ligne : http://www.ctvnews.ca/world/ukraine-erects-project-wall-on-russian-border-critics-fear-expensive-failure-1.2361407

Pour aller plus loin, par Jules Dufour sur le même thème :

mur_libye

Nouveau « mur du nouvel ordre mondial » : Une mégaclôture surgit entre la Tunisie et la Libye, 3 août 2015

frontiere-inde-bangladesh

Les murs du nouvel ordre mondial, 25 juin 2015

La recherche de la sécurité par les fortifications, la surveillance des frontières et les murs: une illusion

La recherche de la sécurité par les fortifications, la surveillance des frontières et les murs: une illusion, 08 octobre 2013

Militarisation croissante de l'espace transfrontalier entre les États-Unis et le Mexique

Militarisation croissante de l’espace transfrontalier entre les États-Unis et le Mexique22 août 2010

Murs « virtuels » et militarisation en Amérique du Nord

Murs « virtuels » et militarisation en Amérique du Nord, 19 février 2008

Les barrières de sécurité à Bagdad: consécration d'un nouvel apartheid intensifié par la guerre

Les barrières de sécurité à Bagdad: consécration d’un nouvel apartheid intensifié par la guerre26 avril 2007

Jules Dufour, Ph.D., C.Q., géographe et professeur émérite. Chercheur-associé au Centre de recherche sur la Mondialisation, Montréal, Québec, Canada.



Articles Par : Prof. Jules Dufour

A propos :

Jules Dufour, Ph.D., C.Q., géographe et professeur émérite. Chercheur-associé au Centre de recherche sur la Mondialisation, Montréal, Québec, Canada.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]rch.ca