Le New York Times découvre des espions et des commandos de l’Otan en Ukraine

Aux Etats-Unis, le New York Times (NYT) titre en grand: «Un réseau de commandos coordonne le flux d’armes en Ukraine, selon des responsables».  Alors que les troupes russes poursuivent une campagne acharnée pour s’emparer de l’est de l’Ukraine, la capacité de ce pays, dirigé par Volodymyr Zelensky, à résister à l’assaut dépend plus que jamais de l’aide des Etats-Unis et de ses alliés – y compris «d’ un réseau furtif de commandos et d’espions se précipitant pour fournir des armes, des renseignements et formation, selon des responsables américains et européens», rapporte le quotidien new-yorkais.

Une logistique organisée et validée par l’UE, l’Otan et la France. L’Otan et l’UE, qui a à sa tête Ursula von der Leyen, dictent ces plans militaires et cette logistique pour apporter toujours plus d’armes en Ukraine. La France est aussi profondément impliquée dans cette organisation et le quotidien new-yorkais fait savoir que «ce travail est en grande partie effectué en dehors de l’Ukraine, dans des bases en Allemagne et en France, ainsi qu’au Royaume-Uni». Mieux encore, le NYT souligne que la CIA a continué d’opérer en Ukraine malgré la déclaration de l’administration Biden qui a affirmé qu’ elle n’y enverra pas de soldats américains. Le New York Times affirme qu’aux dires des responsables actuels et anciens, certains agents de la CIA continuent d’opérer dans le pays en secret, principalement à Kiev. Ils dirigent une grande partie des renseignements que les Etats-Unis partagent avec les forces ukrainiennes.

Des commandos de France en Ukraine. En outre, plusieurs dizaines de commandos d’autres pays de l’Otan, dont de France, du Royaume-Uni, du Canada et de Lituanie, opèrent en Ukraine. «Trois responsables américains ont confirmé que les Etats-Unis avaient retiré leurs 150 instructeurs militaires avant le début du conflit en février. Cependant, des commandos provenant de ces alliés sont restés ou sont allés en Ukraine depuis lors, entraînant et conseillant les troupes ukrainiennes ainsi que fournissant un plan de conduite sur le terrain pour les armes et autres formes d’assistance», divulgue le NYT.

Washington et ses alliés prennent des risques. Il y a peu de détails sur les activités de la CIA ou sur ceux des commandos. En plus des membres du personnel diplomatique, qui est revenu à Kiev après la renonciation de la Russie de prendre la capitale ukrainienne, ces agents militaires les ont accompagnés en surfant sur cette vague de retour.

D’autres journalistes américains ont commencé à dénoncer les actions de Washington et des alliés de l’Otan en Ukraine en se posant la question dans leurs articles et analyses si les Etats-Unis ne seraient finalement pas directement en conflit en Ukraine? Ces derniers voient le danger poindre à l’horizon et ils commencent à accuser les responsables politiques de leur pays de mettre en péril la paix mondiale et la vie des citoyens américains.

L’un des grands enjeux du sommet du G7, qui se tient dans un château des Alpes bavaroises, est de réaffirmer l’unité des Occidentaux et d’accentuer la pression sur la Russie, alors que la guerre en Ukraine s’installe dans la durée.

Les dirigeants des sept grandes puissances (Allemagne, Etats-Unis, France, Canada, Italie, Japon, Royaume-Uni) ont réaffirmé lundi leur soutien indéfectible à l’Ukraine et se sont engagés, dans une déclaration commune, «à continuer à fournir un soutien financier, humanitaire, militaire et diplomatique» à l’Ukraine, théâtre de combats meurtriers, «aussi longtemps qu’il le faudra».

Olivier Renault



Articles Par : Olivier Renault

A propos :

Olivier Renault, journaliste. Il travaillé, entre autres, pour RUE89, Die Junge Freiheit, des sociétés de production à Berlin et Hambourg pour la télévision allemande...

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]