Le perpétuel état de guerre d’Israël

Si la Bible était écrite aujourd’hui, il est plus que vraisemblable qu’elle parlerait de l’Empire de David encerclé par des ennemis imaginaires. Les sionistes clament depuis 61 ans qu’ « ils veulent nous pousser à la mer. » Qui sont « ILS » ?


La Jordanie, l’AMIE d’Israël à l’est ?
L’Egypte, l’AMIE et COLLABORATRICE d’Israël au sud ?
Les Palestiniens, qui languissent dans des camps de réfugiés depuis 1948 ?
Les Palestiniens qui vivent en Cisjordanie occupée, encerclés par un mur d’apartheid de béton et 600 checkpoints illégaux qu’il faut traverser pour entrer en « Israël » ?
Ou bien les Palestiniens vivant à Gaza, le plus grand camp de concentration au monde ?

Ou peut-être l’Iran, un pays qu’Israël a essayé de rayer de la surface de la planète pendant des années… attendant juste le « OK » final d’Obamaland ?

Ou peut-être est-ce l’Irak, dont le gouvernement et l’infrastructure entiers ont été totalement détruits par les troupes américaines d’invasion ?

Israël, pour maintenir son « perpétuel état de guerre », doit convaincre ses citoyens que la « menace » est réelle. Nous avons vu cela aujourd’hui lorsque les sirènes ont retenti dans tous le pays dans ce qui fut le plus important exercice civil de l’Etat.

Nous avons vu exactement le même comportement paranoïaque aux Etats Unis pendant la Guerre Froide. Les sirènes retentissaient au hasard et les gens devaient se ruer vers les abris désignés. Des exercices avaient lieu dans les écoles pour instiller la peur aux plus jeunes également (photo ci-dessus, prise dans une école israélienne aujourd’hui). Nous étions obligés de nous précipiter sous nos pupitres pour nous « protéger ». L’Amérique aussi était entourée d’ennemis « imaginaires ». J’ai toujours en ma possession un « plaque d’identification » avec mon nom, mon adresse et le nom de mon père. Elle a été distribuée à tous les écoliers au début des années 50. On nous donnait comme instruction de la porter autour du cou en permanence, et de la mettre dans notre bouche dès que les sirènes retentissaient, pour que nos parents puissent identifier nos restes si les Russes nous bombardaient réellement. Comment nos parents ont réussi à survivre demeure à ce jour un mystère.

Tout cet exercice était simplement une des méthodes utilisées pour perpétuer l’état de guerre d’alors des Etats Unis. Aujourd’hui, c’est au tour d’Israël de « jouer à ces jeux-là ».

Au lieu d’essayer de parvenir à un accord pacifique avec ses ennemis, Israël trouve plus utile d’en rester au statu quo. Les récentes élections n’ont promis ni changement ni espoir aux citoyens. Netanyahu a été élu pour maintenir les choses en l’état en Israël, contrairement à l’électorat américain qui a voté pour un changement et se prend à la place la continuation « du bon vieux temps ».

Peut-être que si le Président Obama met en œuvre le changement qu’il a promis, Israël sera forcé de faire de même… l’argent peut tout…

Source : Desert Peace  

Traduction : MR pour ISM



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]