Le président al-Assad affirme que les Syriens seuls sont capables de mettre fin à la crise

Lors d’un banquet d’Iftar avec des personnalités de la société, le président al-Assad affirme que les Syriens seuls sont capables de mettre fin à la crise

Damas / Le président Bachar al-Assad a partagé hier à la nuit de Qader, un Iftar avec des personnalités de la société syrienne, dont des politiciens, des indépendants et des dignitaires religieux musulmans et chrétiens.

Au cours de l’Iftar (repas de rupture du jeûne), le président al-Assad a prononcé une allocution dans laquelle il a indiqué que cette rencontre intervient pour confirmer que la patrie n’abandonne pas à ses fils dans les épreuves mais au contraire elle se tient à leurs côtés moralement et matériellement.

Le président Assad a abordé les derniers développements de la crise en Syrie et les réalisations héroïques de l’armée syrienne dans la défense du pays.

20130805-143101.jpg

Le président al-Assad a, en outre, indiqué que le mois de Ramadan est celui de pardon et de la compassion, du sacrifice et du jihad dans son vrai sens, soit par le travail, l’accomplissement, l’édification et l’affection, en bref, c’est le mois de la réforme de l’homme, de l’esprit et du corps.

Le président al-Assad a souligné le besoin urgent dans les circonstances actuelles de la transparence et de l’honnêteté concrétisées par les religions célestes, soulignant l’importance d’un dialogue franc loin de compliments.

Le président al-Assad a indiqué qu’il n’est pas possible de déterminer la fin de la crise si on ne serait pas capable de savoir qui va y mettre fin, ce qui signifie qu’on doit savoir qui est responsable de la mise d’un terme à cette crise, estimant « ce sont les Syriens eux-mêmes qui sont capables d’y mettre fin », a-t-il affirmé.

Il a, dans ce sens, rappelé que la Syrie avait répondu positivement à toutes les initiatives lancées pour résoudre sa crise dans le but d’aider beaucoup de Syriens qui ont été trompés à savoir la réalité de ce qui se passe.

 

« La souplesse de la Syrie a aidé tous ses amis partout dans le monde à la défendre dans les instances internationales », a-t-il fait noter.

20130805-143345.jpg

Le président al-Assad a exprimé sa détermination à écraser le terrorisme d’une main de fer. « Aucune solution ne peut être trouvée avec le terrorisme, excepté en le réprimant avec une main de fer », a déclaré le président Assad. « La crise ne sera résolue que sur les champs de bataille », a-t-il martelé.

Le président al-Assad a encouragé les forces armées à continuer à combattre le terrorisme. « Le terrorisme et la politique sont totalement contradictoires. Il n’y aura pas d’action politique et de progrès sur les volets politiques au moment où le terrorisme frappe partout. Il faut frapper le terrorisme pour que la politique agisse correctement », a-t-il précisé.

Pour le président al-Assad, aucune démarche vers une solution politique ne peut être combinée avec la poursuite des opérations militaires.

Le président al-Assad a ajouté que le peuple est la force la plus puissante, c’est une réalité et « Si le peuple est avec moi je n’ai besoin de l’appui de personne », a-t-il indiqué.

 

Le président al-Assad a précisé que les titres sont devenus clairs. « La confrontation est entre la patrie et ses ennemis, entre l’armée et les terroristes, entre l’Etat et les hors-la-loi et tout autre propos est absolument inacceptable », a-t-il indiqué.

Le président al-Assad a ajouté que toutes les méthodes ont été expérimentées et il ne reste qu’un seul choix à savoir l’autodéfense par le biais des forces armées auxquelles on attache de grands espoirs et tous souhaitent que cet établissement pourrait résoudre la situation.

20130805-143420.jpg

Au niveau intérieur, le président a dit « Nous faisons face à des gangs qui regroupent des mercenaires commettant des actes criminels avec les fonds y fourni de l’intérieur ou de l’extérieur, et des extrémistes religieux qui n’ont rien à voir avec la religion ni l’Islam.

A ce propos, le président al-Assad a indiqué que le nombre d’actes héroïques des forces armées pendant les deux dernier ans et quelques mois est difficile à croire, faisant l’éloge de la détermination des officiers, sous officiers et soldats.

Quant au sujet de l’opposition, le président al-Assad a fait la distinction entre plusieurs types : opposition nationale, et opposition non-nationale dont l’objectif est de réaliser des gains, précisant qu’un 3ème type avait tenté dès le début de la crise de faire de chantage avec l’Etat en proposant d’arrêter les manifestations contre des postes à l’Etat, alors que le 4ème a pris de l’argent des pays de Golfe via des responsables de la Ligue arabe pour ne pas dire que ces opposants sont liés à un Etat ou à un autre.

« Par conséquence, ont ne peut pas dépendre de cette opposition car elle n’a aucun rôle dans le règlement de la crise », a fait noter le président al-Assad.

Le président al-Assad a ajouté que la guerre qu’affrontent l’armée arabe syrienne et les forces armées en général est une guérilla et la plupart des gens savent que la guérilla est la guerre la plus difficile et la plus dangereuse pour une armée quoi qu’elle soit sa force. « Il existe une seule guerre qui remporte la bataille sur la guérilla qui est la guerre populaire et cette dernière conduit par l’armée à côté des citoyens et c’est ce qui a été survenu avec nous et nous avons réussi », a-t-il indiqué.

Il a tenu à dire « Si nous réussissons dans cette guerre populaire, je pourrais dire que la solution sera disponible et la Syrie sera apte dans quelques mois à sortir de sa crise et à s’en finir avec le terrorisme ».

20130805-143541.jpgEt le président d’ajouter: « La mise d’un terme à la crise en Syrie se fera uniquement sur le terrain ».

Le président al-Assad s’en est pris à ceux qui ont utilisé la masque de l’Islam pour lui porter un coup, le dégonfler de l’intérieur et le remplacer par l’hypocrisie, la violence et la criminalité, précisant que cette pensée a déplacé le conflit arabo-israélien à un conflit interarabe en vue de servir Israël.

Il a appelé, à cette occasion, à encourager la question de la tolérance, qui est liée au dialogue et aux initiatives sociales et politiques lancées par des Syriens, car celles-ci sont importantes pour faire réussir la cohésion.

Le président al-Assad a, en outre, souligné l’importance de concrétiser les valeurs du moral et d’affection dans la société syrienne, notamment durant le mois béni de Ramadan, mois de bien et de tolérance.

« Le bien ne viendra pas de ceux ayant une pensée obscurantistes ni de certains pays arabes et régionaux ou de ceux qui sont enthousiastes quant à aider le peuple syrien à avoir la démocratie alors qu’ils interdisaient leurs peuples des minimums de leurs droits humains », a-t-il fait noter, ajoutant que ces pays veulent entrer l’histoire. Ils le feront mais sous le chapitre de la tuerie, la destruction et l’ingérence ».

Le président al-Assad a enfin exprimé l’espoir que le prochain ramadan retourne alors que la sécurité et la stabilité règnent en Syrie.

L.W. / R.B. / L.A.



Articles Par : DR Bachar al-Assad

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]