Print

Le programme de contrôle des résidus de pesticides dans les denrées alimentaires est stoppé aux Etats-Unis
Par ADIT
Mondialisation.ca, 26 octobre 2008
ADIT 26 octobre 2008
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-programme-de-contr-le-des-r-sidus-de-pesticides-dans-les-denr-es-alimentaires-est-stopp-aux-etats-unis/10701

ETATS-UNIS, 06 octobre (Toute la diététique !) – Le gouvernement américain vient d’annoncer l’arrêt de son programme portant sur le contrôle des résidus de pesticides dans les denrées alimentaires. La raison invoquée par l’USDA (Département de l’Agriculture aux Etats-Unis) est le coût du programme, s’élevant à 8 millions de dollars chaque année.
Suite Cliquez ici pour lire la suite...

var fsize=12; function maj(q) {fsize=fsize+q;}

« Le programme de contrôle des résidus de pesticides dans les denrées alimentaires est stoppé aux Etats-Unis » - Crédit photo : www.ecologie.gouv.fr Ce programme (Agricultural Chemical Usage Program) avait été instauré en 1990, à la suite de préoccupations de santé publique émises par le congrès. Dans le cadre de ce projet, 120 fruits et légumes ont été testés chaque année, permettant ainsi un contrôle régulier des quantités de pesticides utilisées par les agriculteurs. De plus, les informations recueillies dans le cadre de ce programme ont permis la constitution d’une base de données importantes, utilisée par les chercheurs (université de l’Illinois) et par les départements R&D des industries agroalimentaires pour aider les agriculteurs à diminuer leur consommations de pesticides.

L’EPA (Agence pour la protection de l’environnement), soutenu par l’Union of Concerned Scientists déplore l’arrêt de ce programme permettant la collecte de données fiables. En effet, ces données sont utilisées par l’EPA pour définir les normes d’utilisation pour chaque pesticide ainsi que les seuils de tolérance adéquats en termes de santé publique.

Cette décision relance le débat entre politiques et scientifiques et entre agences de l’agriculture (USDA) et de l’environnement (EPA) sur la nécessité d’évaluer non seulement les seuils de toxicité aigüe (correspondant à la dose maximale d’exposition d’un individu à un polluant donné), mais aussi les seuils de toxicité correspondant à une exposition prolongée à de faibles doses d’un polluant (cas des denrées alimentaires).

Par ailleurs, plusieurs chercheurs de grandes universités américaines (*) ont récemment rappelé le manque d’information concernant les effets synergiques lors de l’utilisation de plusieurs pesticides et la nécessité de mettre en place de nouveaux programmes mesurant ces effets. La presse relève également que même les produits issus de l’agriculture biologique (« organic ») ne son pas exempt de résidus de pesticides.

Sources et références :

(Cette information est un extrait du BE Etats-Unis numéro 136 (3/10/2008) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur http://www.bulletins-electroniques.com)

Source : ADIT

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.