Le programme nucléaire iranien a-t-il réellement une dimension militaire ?

Le nouveau Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, qui a succédé à Mohammed El Baradei le 1er décembre 2009, a remis un nouveau rapport sur le programme nucléaire de l’Iran le 18 février 2010. Alors, programme civil ou programme militaire ?

Ce rapport a déclenché les foudres du gouvernement français. Bernard Kouchner et François Fillon voient rouge et se disent prêts à imposer des sanctions unilatérales au niveau européen à l’Iran, au cas où l’ONU ne parviendrait pas à se mettre d’accord. Ils rejoignent dans leur détermination Angela Merkel, la Chancelière allemande, qui est en première ligne pour condamner l’Iran : « J’ai souligné que nous entrons dans une phase où il doit y avoir des sanctions contre l’Iran », a-t-elle déclarée, après son entrevue avec le Premier ministre libanais Saad Hariri.

Aux Etats-Unis, les parlementaires américains se font de plus en plus pressants dans leurs appels au président Barack Obama pour imposer de nouvelles sanctions à l’Iran et les trois plus grands négociants d’essence au monde ont suspendu leurs livraisons à l’Iran. En début d’année, le suisse Glencore a arrêté ses approvisionnements à l’Iran, suivi par son compatriote Vitol, la semaine dernière. Quant au britannique Trafigura, il se serait aussi retiré du jeu.

Pendant ce temps-là, le gouvernement israélien multiplie les menaces de frappes ciblées contre la République islamique.

Alors, que dit le dernier rapport de l’AIEA ?

Le mieux, pour se faire une idée, est de lire ce rapport annoté de 11 pages :
Rapport de l’AIEA – GOV/2010/10

LIRE AUSSI :

La Conférence d’examen du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (24 avril – 19 mai 2000, New York)

Natanz : enrichir l’uranium – L’électricité ou la bombe ?

Nucléaire iranien: Téhéran prêt à ratifier le protocole additionnel signé avec l’AIEA (député), 20 février 2008

La politique nucléaire de l’Iran, Agora Vox, le 7 mars 2010



Articles Par : Jean-François Goulon

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]