Le rôle des casques bleus en question

C’est un incident somme toute mineur mais qui témoigne de la tension existant encore. La semaine dernière, alors qu’il pleuvait à verse, l’armée israélienne a dévié une canalisation située sur la frontière pour que l’eau torrentielle ne se déverse pas dans les champs en contrebas situés sur son territoire mais inonde au contraire la partie libanaise. « Cela s’est fait au vu et au su de l’armée libanaise et de la Force internationale des nations unies (FINUL) », ne décolère pas le maire de la petite localité de Kfar Kila. Tout est maintenant rentré dans l’ordre. Mais l’édile n’a fait qu’exprimer à voix haute ce que pense tout bas la population du Liban Sud. À Dhaira, village sunnite, Doha exprime ainsi son inquiétude, alors que son fils se trouve dans les rangs de l’armée. « Qui va nous protéger si Israël attaque à nouveau ? Des propos renforcés par le grand ayatollah chiite libanais Mohammed Hussein Fadlallah pour qui « les casques bleus des Nations unies présents dans le sud du Liban ne font pas grand-chose pour faire cesser les violations israéliennes de la souveraineté libanaise ».

C’est sans doute ce qui explique les récentes déclarations du patron de la FINUL, le général français Alain Pellegrini. Il a affirmé jeudi dernier que les survols israéliens du territoire libanais étaient une violation de la résolution onusienne ayant mis fin à la guerre, et a estimé que l’emploi de la force pourrait être envisagé dans l’avenir si les tractations diplomatiques ne parvenaient pas à empêcher ces incursions. Ce qui n’empêche pas Israël de continuer à faire tourner ses avions au-dessus du Liban Sud.



Articles Par : Kfar Kila

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]balresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]