Le renseignement américain a mis en garde contre une crise de coronavirus dès novembre

Région :
Analyses:

Dès la fin novembre, comme le révèle ABC News, des responsables du renseignement américain, ayant obtenu des informations émanant de quatre sources des services secrets, avertissaient qu’une contagion balayait la région de Wuhan en Chine, changeant les modes de vie et le cours des affaires et constituait une menace pour la population.

Des inquiétudes concernant cette nouvelle pandémie de coronavirus, actuellement connue, avaient été mises sur papier avec précision dans un rapport de renseignement datant de novembre dernier par le National National for Medical Intelligence (NCMI) de l’armée, selon deux responsables familiers avec le contenu du document.

Le rapport est le résultat d’une analyse des interceptions des communications d’ordinateurs avec des images satellites. Cela a fait  sonner l’alarme car une maladie incontrôlée constituerait une menace sérieuse pour les forces américaines en Asie, des forces qui dépendent du travail du NCMI. Cette révélation dépeint un gouvernement américain qui aurait pu accélérer les efforts d’atténuation et de confinement bien plus tôt pour se préparer à une crise prête à rentrer chez elle.

«Les analystes ont conclu qu’il pourrait s’agir d’un événement cataclysmique», a déclaré l’une des sources à propos du rapport du NCMI et qu’ à plusieurs reprises  la Defense Intelligence Agency de l’état-major du Pentagone et de la Maison Blanche ont été informés. Mercredi soir, le Pentagone a publié une déclaration niant l’existence du contenu de ce rapport.

À partir de cet avertissement de novembre, les sources ont averti à plusieurs reprises jusqu’en décembre des décideurs du gouvernement fédéral ainsi que du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche. «Tout cela a abouti à une explication détaillée du problème qui est apparu dans le dossier quotidien du président sur les questions de renseignement début janvier», ont indiqué les sources. Pour que quelque chose soit apparu dans l’APB, il aurait fallu passer des semaines à effectuer des vérifications et des analyses, selon des personnes qui ont travaillé sur des briefings présidentiels dans les administrations républicaine et démocrate.

«La chronologie concernant les informations peut être plus longue que celle dont nous discutons», a déclaré la source à propos des rapports préliminaires de Wuhan. «Mais, cela a certainement été expliqué à la fin du mois de novembre comme quelque chose dont l’armée devait être informé pour prendre position». Le rapport du NCMI a été largement diffusé aux personnes autorisées à accéder aux alertes de la communauté du renseignement. «Après la publication du rapport, d’autres bulletins de la communauté du renseignement ont commencé à circuler par des canaux confidentiels à travers le gouvernement autour de la période du Thanksgiving», ont indiqué les sources. Ces analyses ont indiqué que les dirigeants chinois savaient que l’épidémie était hors de contrôle alors même qu’elle gardait ces informations cruciales envers les gouvernements étrangers et des agences de santé publique.

«Cela aurait donné l’alarme de manière importante si de  telles informations avaient fait réagir», a déclaré l’ancien secrétaire adjoint adjoint à la Défense Mick Mulroy, maintenant contributeur d’ABC News.

Mulroy, qui a précédemment été haut fonctionnaire auprès de  la CIA, a déclaré que le NCMI fait un travail sérieux qui  n’est pas ignoré par les hauts dirigeants du gouvernement. Les services de renseignement sur la santé prennent en compte toutes les informations sourcées comme l’ intelligence d’imagerie, l’intelligence humaine, l’intelligence des avertissements», a déclaré M. Mulroy. «Ensuite, il y a l’analyse effectuée par des personnes qui connaissent ces domaines spécifiques. Donc, comme ces avertissements sont sortis, cela veut dire que cela été examiné par des experts du domaine. Ils rassemblent ce que ces informations signifient et examinent ensuite le potentiel d’une crise sanitaire internationale».

NCMI est une composante de la Defense Intelligence Agency du Pentagone. Les principales responsabilités des agences ont pour mission  de veiller ensemble à ce que les forces militaires américaines disposent des informations dont elles ont besoin pour mener à bien leurs missions, à la fois offensivement et défensivement. Il est essentiel pour le Pentagone de maintenir les militaires américains en bonne santé lors des déploiements.

Interrogé au sujet de l’avertissement de novembre dernier ce dimanche sur This Week d’ABC, le secrétaire à la Défense Mark Esper a déclaré au présentateur en chef  George Stephanopoulos de la station: «Je ne me souviens pas, George. Mais nous avons beaucoup de gens qui regardent cela de près, comme le premier institut de recherche sur les maladies infectieuses en Amérique au sein de l’armée des États-Unis. Donc, nos équipes qui travaillent sur ces rapports les regardent tout le temps directement».

En insistant envers le secrétaire, Stephanopoulos a demandé:

-Donc, vous auriez su s’il y avait eu un briefing au Conseil de sécurité nationale en décembre, n’est-ce pas?

Esper: Oui. Je ne suis pas au courant de cela.

Dans un communiqué le Pentagone a  commenté mercredi soir après les déclarations de l’existence de ce rapport.

Le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche et le bureau du directeur du renseignement national ont refusé de commenter.

Des critiques ont été émises contre  l’administration Trump pour avoir tardivement agi dans sa réponse à une pandémie qui, après avoir balayé Wuhan puis certaines parties de l’Europe, a tué plus de 12000 personnes aux États-Unis.

Pour sa part, le président Donald Trump a affirmé que le coronavirus était une surprise pour lui et pour tous les autres. Il a vanté à plusieurs reprises sa décision du 31 janvier de restreindre les voyages en avion avec la Chine, mais en même temps, il a passé des semaines à dire au public et aux hauts responsables de l’administration que les Américains n’avaient rien à craindre.

Ce n’est que le 13 mars que Trump a déclaré  l’urgence nationale et a mobilisé les vastes ressources du gouvernement fédéral pour aider les agences de santé publique à faire face à la crise qui était sur le point de s’abattre sur la patrie.

S’il était vrai que les agences d’espionnage américaines ont été prises au dépourvu, a déclaré un responsable des services de renseignement à ABC News, «ce serait un échec massif des informations de l’ordre du 9/11».

Le contributeur d’ABC News, l’ancien sous-secrétaire par intérim du département de la Sécurité intérieure (DHS), John Cohen, qui supervisait les opérations de renseignement au Département de la sécurité intérieure, a déclaré que même les meilleures informations ne seraient d’aucune utilité si les responsables n’agissaient pas en conséquence.

«Ce n’est pas surprenant pour moi que la communauté du renseignement a détecté l’épidémie; ce qui est surprenant et décevant, c’est que la Maison Blanche a ignoré les signes avant-coureurs clairs et n’a pas suivi les protocoles de réponse établis à la pandémie et a été lente à mettre en place un effort pangouvernemental pour répondre à cette crise» , a déclaré Cohen.

Olivier Renault



Articles Par : Olivier Renault

A propos :

Olivier Renault, journaliste. Il travaillé, entre autres, pour RUE89, Die Junge Freiheit, des sociétés de production à Berlin et Hambourg pour la télévision allemande...

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]