Print

Le Sommet de Riga : Que se passe t’ il avec l’OTAN ?
Par Roland Marounek
Mondialisation.ca, 22 novembre 2006
Stop USA 22 novembre 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/le-sommet-de-riga-que-se-passe-t-il-avec-l-otan/3945

Les 28 et 29 novembre prochains se réuniront à Riga les chefs d’états et de gouvernement des 23 pays de l’OTAN. Il n’est pas anodin que ce Sommet présenté comme une étape essentielle dans le processus de transformation de l’OTAN ait lieu pour la première fois dans un pays de l’ex-URSS.

Les Sommets de l’OTAN ont lieu tous les deux-trois ans. Lors de ces réunions sont adoptées les décisions pour le futur de l’OTAN, engageant notre avenir à tous – hors de tout débat public et de médiatisation, faut-il le préciser.

Parmi les points particulièrement préoccupants annoncés à l’ordre du jour de celui-ci :

o L’abandon de la prise de décision à l’unanimité, pour une prise de décision à la majorité.
o Le financement commun des opérations militaires – jusqu’à présent chaque pays supporte uniquement les troupes qu’il engage.
o L’extension de l’OTAN avec un nouveau type de partenariat mondial renforcé, avec des pays « qui défendent nos valeurs communes » (démocratie, liberté, etc.) : on évoque ouvertement l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et le Japon1.

Au menu également, le renforcement de la Force de Réaction de l’OTAN « destinée à traiter un problème n’importe où dans le monde en l’espace d’heures et de jour« 2, et l’extension de la mission en Afghanistan…

L’abandon de la prise de décision par consensus signifie concrètement l’abandon de la souveraineté des états membres. Un pays pourra être entraîné dans une guerre, ou y participer financièrement, alors qu’il y est opposé. Avec une telle règle, nous serions aujourd’hui directement impliqué dans l’agression de l’Irak.

Le financement commun permettrait en fait de transférer à l’ensemble des pays de l’Alliance la facture colossales des guerres US, et rendrait finalement incontrôlable le budget pour la « défense » de chaque pays.

En mai dernier, un rapport du Pentagone qualifiait la Chine de menace militaire la plus sérieuse des Etats-Unis3. La proposition de « partenariat renforcé » avec le Japon, la Corée du Sud ou l’Australie doit être vue dans cette perspective. Les récentes menaces contre la Corée du Nord, laissent entrevoir le scénario si l’OTAN était amené à « défendre » un de ses membres dans le Pacifique… Combinés aux points précédents, cela signifie que nous pouvons nous retrouver sans rien y comprendre dans un conflit avec la Chine !

Tout ceci nous est présenté comme étant des mesures indispensables pour pouvoir être plus efficace dans les missions humanitaires, de paix, et pour l’inévitable « lutte globale contre le terrorisme » .

Dans les faits, si ces point passent, il s’agira d’un saut qualitatif important vers la transformation de l’OTAN en force globale destinée à assurer l’ordre mondial –et le contrôle des matières premières au profit de ses membres. Ces jours-ci à Riga peuvent très bien être décidé les mécanismes conduisant à la prochaine guerre mondiale.

1 Certains tels l’ancien premier ministre espagnol Aznar propose même qu’Israël devienne membre de l’OTAN :  » Parce que je considère qu’Israël est une partie essentielle du monde occidental. Et je considère que mes intérêt, ma démocratie, ma liberté, ma prospérité, passent actuellement dans une large mesure par l’existence d’Israël. » http://www.rebelion.org/noticia.php?id=36331
2 cf http://www.nato.int/docu/briefing/nrf2/html_fr/nrf01.html
3 cf par exemple http://politique-etrangere-usa.typepad.com/nmartinlalande/chine/index.html

Stop USA

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.