Le terrain récupéré aux clans mafieux est en vente. Appel de Libera

Région :

Gioiosa Jonica,  Calabria, Italie. – Peppe Scopelliti[1] dit que la n’drangheta[2], lui et sa junte régionale, ils la combattent avec des faits pas avec des mots et des déclarations.  En dehors du fait que même les murs ne croiraient pas de telles fariboles, l’affaire du terrain de foot de Gioiosa Jonica devrait faire rougir de honte toute l’institution régionale et démasquer les véritables affaires. S’il n’y avait eu l’appel pressant de don Luigi Ciotti (fondateur de l’association Libera, voir note en fin de texte) publié par la Gazzetta dello Sport, la cynique et fourbe opération de la Région Calabre aurait abouti. […] L’affaire tient du grotesque. En 2009 en terre de n’drangheta, dans la seigneurie mafieuse des Aquino, les associations Libera et Don Milani montent un centre sportif et décontaminent le terrain, en éliminant un vieil entrepôt imprégné d’amiante et en le transformant en une oasis dans le désert.  En peu de temps il devient le lieu où 200 enfants apprennent à tirer dans un ballon et dans la criminalité. Un défi aussi utopique que merveilleux. Mais le terrain où se dresse le complexe (terrain, salles, parc de jeux) appartient à la Région à travers l’agence Arssa, en voie de démantèlement. Le terrain de foot de Gioiosa se trouve aussi pris dans la manipulation. Conclusion : la Région demande maintenant 185mille euros à l’association Libera pour l’achat du lot, sinon elle le reprend et le met aux enchères. Donc dans les mains de la n’drangheta. Les mafieux se frottent les mains. En attendant de se catapulter sur ce terrain. Si, exploitant les brèches de la bureaucratie et la complicité du système, les ‘ndrine (gangs mafieux calabrais, NdT) arrivent souvent à se réapproprier les biens confisqués, on imagine le jeu d’enfants que représente l’appropriation d’un bien libre, en vente aux enchères.  Mais l’appel de Libera risque de ruiner les plans. Le tam-tam  fonctionne et récolter les 185mille euros n’est plus un mirage. « Je demande à la Région de s’arrêter, il est encore temps » a affirmé le coordinateur régional de Sel (Sinistra, ecologia e libertà) et maire de Lamezia, Gianni Speranza. « La mise en vente du terrain de foot et le risque d’une expulsion pour les deux cent gosses qui le fréquentent, dans une activité sportive hors des mafias, sont odieux. Dans une région comme la notre c’est exactement le contraire qu’il faudrait faire : multiplier des expériences de ce type, en prendre soin avec amour et attention, les protéger des menaces et de la bureaucratie aveugle : au contraire, une fois de plus, une expérience sociale et éducative est mise en péril ». Pendant ce temps, la nuit dernière quelques personnes se sont amusées de la seule façon qu’ils connaissent : en pénétrant dans la structure et en détruisant le bar du foyer. Vandalisme et vol de quatre sous. C’est le langage de la peur, l’alphabet de la terreur ‘ndranghetiste, c’est le pouvoir criminel qui fait du bruit. Dans le silence de Scopelliti et de ses acolytes.

(s. mes.)

 

Edition de samedi 16 novembre 2013 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20131116/manip2pg/06/manip2pz/348664/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

NdT :

Voir l’appel de Don Ciotti sur le site de Libera :

http://www.libera.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/8909

Et le site de cette superbe association : Libera, associations, noms et nombres contre les mafias

http://www.libera.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/1

 



[1] Giuseppe Scopelliti, note brève et suffisante : http://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Scopelliti

[2] Organisation mafieuse calabraise : http://fr.wikipedia.org/wiki/’Ndrangheta



Articles Par : il manifesto

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]