Le village de Bil’in en Cisjordanie, a entamé une action en justice

Communiqué

Le 8 juillet.  Le village de Bil’in, situé en Cisjordanie, dans les territoires occupés palestiniens, a annoncé aujourd’hui qu’il a entamé une action en justice contre deux entreprises canadiennes pour crimes de guerre. L’action a été introduite devant la Cour supérieure du Québec, qui siège à Montréal (Canada). Vous trouverez ci-joint copie intégrale de la plainte.

Les représentants de Bil’in allèguent que Green Park International Inc. et Green Mount International Inc., deux sociétés immatriculées dans la province du Québec agissant à titre d’agents pour l’Étatd’Israël, ont entrepris la construction illégale de résidences et autres bâtiments sur des terres sous juridiction municipale du villageet procèdent à la mise en marché et à la vente de logements encopropriété à la population civile israélienne. En outre, lesreprésentants de Bil’in prétendent dans leur plainte que ses terres ainsi que les intimés sont soumis aux règlements et obligations du droit international étant donné que la Cisjordanie est un territoire qui a été occupé à la suite d’un acte de guerre datant de 1967.

Les représentants de Bil’in allèguent que Green Park InternationalInc. et Green Mount International Inc. ont violé le droit international et le droit national canadien. Bil’in sollicite une protection en vertu de la Quatrième Convention de Genève et du Statut de Rome de la Cour pénale internationale. Ces deux textes de loi interdisent à une puissance occupante de transférer sa population civile dans un territoire qu’elle occupe à l’issue d’une guerre. Bil’in invoque également deux lois canadiennes, la Loi sur lesConventions de Genève et la Loi sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, qui comportent les mêmes interdictions. Ces lois s’appliquent à tout Canadien, quel que soit l’endroit dans le monde où l’infraction a été commise.

Bil’in demande à la justice canadienne de rendre sur-le-champ une ordonnance visant à stopper les constructions illégales et les dommages punitifs, et de prendre d’autres mesures réparatoires spécifiées dans la plainte. Après obtention d’une telle ordonnance au Canada, Bil’in a l’intention de déposer une requête auprès de la Cour israélienne afin de faire appliquer cette ordonnance en Israël et en Cisjordanie.

Une recherche dans le registre des entreprises du Québec a révélé que les sociétés Green Park ont nommé un directeur unique, qui réside dans la Région de Montréal. Il semblerait que ce dernier soit simplement directeur à titre nominal et ne participe pas directement aux activités de Green Park, et à l’heure actuelle, les représentants de Bil’in n’ont aucune preuve directe que ce directeur soit personnellement lié ou impliqué à l’égard des délits civils mentionnés dans la plainte.

Les réclamations fondées en droit de Bil’in ne sont reliées d’aucune façon aux affaires ou aux entreprises de Greenpark International Inc., « le plus important constructeur de logements du Canada », établi au 8700, Dufferin Street, à Vaughan, en Ontario, où à celles de ses filiales.

Le village de Bil’in tiendra une conférence de presse à Ramallah jeudi 10 juillet 2008 à 13 heures (heure locale), et dans les bureaux de son conseiller juridique canadien à Toronto, Canada, à 10 heures (heure de l’Est). Tous les médias sont invités à y assister.

Pour obtenir de l’information générale sur le village de Bil’in, visiter www.bilin-village.org/francais

Michael Sfard – Avocat
Law Office
49 Ahad Ha’am Street,
Tel-Aviv – Jaffa, 65206
Israel
Tel: +972-3-6206947
Cell: +972-54-4713930
michael[email protected]
Avocat conseil israélien de Bil’in

Mark H. Arnold – Avocat
Gardiner Miller Arnold LLP
1202 – 390 Bay Street
Toronto, Ontario, M5H2Y2
Canada
Tel: + 416 393-2614 Ext. 231
Cell: + 416-705-3055
[email protected]
Avocat conseil canadien de Bil’in



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]