Les Cinq de Cuba : Plus de 13 ans dans des geôles dispersées et isolées

Le président de la Fondation Gilbert Brownstone –c’est aussi son nom-, une personnalité internationale du monde des arts, s’est rendu à la prison à haute sécurité de Californie pour rencontrer Gerardo Hernandez afin de lui apporter son soutien et sa solidarité; il purge déjà depuis 13 ans une double peine à vie, plus 15 ans.

 (Photo Internet : Gerardo Hernandez)

Qui est Gerardo Hernandez?  C’est un des cinq agents cubain envoyés en mission dans le sud de la Floride fin les années 1990 pour prévenir de nouveaux attentats  terroristes contre Cuba.  Attention, ils n’étaient pas des espions.  Des personnalités importantes œuvrant dans différents services d’intelligence des États-Unis, comme le colonel George Bucker, l’amiral Eugène Carroll, les généraux Edward Atkeson et Charles Wilhelm ont déclaré qu’ils n’ont pas eu accès, ni de près ni de loin, à une quelconque information à caractère stratégique des USA.

Une citoyenne française, Jacqueline Roussie, dans une lettre régulière envoyée au président Barack Obama, lui dit :

« Si le monde entier connaît et déplore la monstruosité des attentats du 11 septembre 2001, combien de vos concitoyens, Monsieur le Président, savent que les attentats terroristes contre Cuba ont coût la vie à 3 478 Cubains et en ont paralysé à vie 2 099 autres? »

Dans la machiavélique « Opération Northwoods » montée par le Pentagone contre Cuba, on pouvait lire :

« La réalisation de ces opérations implique nécessairement la mort de nombreux citoyens américains, civils et militaires.  Mais c’est précisément leur coût humain qui en fait d’efficaces actions de manipulation. »

Revenons à la rencontre de M. Brownstone avec Gerardo.  Il a découvert en Gerardo une personne « d’un grand univers spirituel, de beaucoup de sensibilité, ce qui explique pourquoi il résiste à ce cauchemar, préférant parler de belles choses. »  D’autant plus que la prison est située « au milieu d’un désert, il n’y a rien là-bas.  Sur place, on n’y voit qu’un tas de ciment, beaucoup de contrôles et des barbelés.  C’est impressionnant.  C’est le lieu le plus inhumain et froid que j’ai jamais vu », a dénoncé le critique d’art.

Cet homme a vécu et vu beaucoup.  Il est aussi muséologue, spécialiste et conservateur, diplômé de l’Université de la Sorbonne à Paris en histoire de l’art et un des fondateurs de la sociologie de l’art.  Parlant de Gerardo, il ajoute :

« son moral est bon.  Il évite de commenter ces choses (son traitement, ndlr) et il se réfère à la vie sans tristesse.  C’est que je n’ai pas eu l’impression d’avoir rencontré un homme triste.

Gerardo communique sa force, c’est quelqu’un qui aime.  Il sent un amour profond pour sa femme, Adriana, sa famille et son pays […]  il me questionnait à propos de Cuba, il m’a demandé de donner des détails sur ce qui s’y passe.  C’est impressionnant que quelqu’un qui vit un tel cauchemar parle de la vie si puissamment. »

La visite dura six heures, « à ma grande surprise le temps que nous avons passé ensemble, m’a semblé juste cinq minutes », a conclu Gilbert Brownstone.


(Photo Internet : Gerardo Hernandez et l’acteur états-unien Danny Glover en rencontre au pénitencier californien).

On peut écrire à Gerardo Hernandez à l’adresse suivante :

Gerardo Hernandez

Reg. # 58739-004

Federal Correctional Complex

P.O.Box 5300

Adelanto, CA 92031

U.S.A.

“silvia”, [email protected]  

On peut écrire au président des États-Unis pour demander la libération des Cinq de Cuba:

Monsieur le Président Obama

The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500

U.S.A.

Source : La Vie Réelle :  www.laviereelle.blogspot.com



Articles Par : Daniel Paquet

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]