Les contrats de partage de la production pétrolière irakienne dénoncés

es compagnies pétrolières étrangères impliquées dans la production de pétrole en Irak vont obtenir des milliards de dollars pendant des années, accuse l’organisation non gouvernementale (ONG) britannique Platform, dans un rapport publié mardi 22 novembre. Dans son étude, l’ONG souligne notamment les pressions exercées par les gouvernements américain et britannique. 

OAS_AD(‘Middle’);

Les compagnies pétrolières étrangères vont empocher entre 74 et 194 milliards de dollars (entre 63 et 165 milliards d’euros) grâce à des contrats de partage de la production pétrolière irakienne qui sont actuellement en négociation, estime Platform.

« Avec l’implication active des gouvernements américain et britannique, un groupe de puissants hommes politiques et technocrates irakiens est actuellement en train de faire pression pour parvenir à un système de contrats à long terme avec des compagnies pétrolières étrangères, contrats qui seront hors d’atteinte pour les tribunaux irakiens, sans aucun contrôle du public et sans aucun contrôle démocratique », dénonce le rapport de l’ONG, qui défend la justice sociale et environnementale.

« L’OPTION LA PLUS COÛTEUSE ET LA MOINS DÉMOCRATIQUE »

Les contrats actuellement en négociation, des Accords de partage de production (PSA), sont « l’option la plus coûteuse et la moins démocratique » pour l’Irak, accuse Greg Muttit, chercheur au sein de Platform. Les PSA sont des contrats en vertu desquels des compagnies étrangères sont appelées à financer les investissements qui permettent le forage et l’exploitation des ressources pétrolières d’une zone, moyennant une part de la production future de cette zone. Selon le rapport de Platform, intitulé »Plans sur le brut : arnaque sur la richesse pétrolière irakienne », ces PSA permettraient aux compagnies signataires de réaliser des retours sur investissement de l’ordre de 42 % à 162 %.

« Les compagnies vont inévitablement profiter de l’instabilité actuelle de l’Irak pour faire pression, obtenir des conditions très avantageuses et contraindre l’Irak à ces conditions pendant des décennies », accuse Platform. « Le pétrole irakien devrait bénéficier au peuple irakien, pas aux compagnies pétrolières étrangères, (…) mais l’expérience dans d’autres pays démontre qu’en général les compagnies étrangères ont le dessus sur les gouvernements dans les négociations sur des contrats de type PSA », précise le rapport.

« Les personnes réalisent de plus en plus que cette guerre en Irak était une question de pétrole, de profits et de pillage », commente Louise Richards, directrice exécutive de l’ONG Guerre contre les profits, après la publication du rapport de Platform.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]